L'homme est un être complexe et multiple. Tant mieux : pour satisfaire les docteur Jekyll et mister Hyde qui sommeillent en chacun de nous, les défilés de prêt-à-porter masculins automne- hiver 08-09 ont multiplié les propositions esthétiques les plus diverses. Au sommet de la radicalité, on trouve bien entendu John Galliano qui a une fois de plus glissé son mètre ruban dans les livres d'histoire pour nous présenter un défilé explosif mettant en scène des mannequins sortis tout droit de la Renaissance, bourreaux et bouffons compris. On peut aussi citer le " défilé-manifeste " du Belge Walter Van Beirendonck : un cortège d'androïdes mêlant latex flashy, burkas en laine et tee-shirts estampillés " sick of easy fashion ". Mais - sorry Walter - dans l'ensemble, les vêtements taillés pour les hommes restent traditionnellement très portables (et donc vendables) : sans révolutionner la mode XY, les ...

L'homme est un être complexe et multiple. Tant mieux : pour satisfaire les docteur Jekyll et mister Hyde qui sommeillent en chacun de nous, les défilés de prêt-à-porter masculins automne- hiver 08-09 ont multiplié les propositions esthétiques les plus diverses. Au sommet de la radicalité, on trouve bien entendu John Galliano qui a une fois de plus glissé son mètre ruban dans les livres d'histoire pour nous présenter un défilé explosif mettant en scène des mannequins sortis tout droit de la Renaissance, bourreaux et bouffons compris. On peut aussi citer le " défilé-manifeste " du Belge Walter Van Beirendonck : un cortège d'androïdes mêlant latex flashy, burkas en laine et tee-shirts estampillés " sick of easy fashion ". Mais - sorry Walter - dans l'ensemble, les vêtements taillés pour les hommes restent traditionnellement très portables (et donc vendables) : sans révolutionner la mode XY, les stylistes revisitent avec plus ou moins d'audace les standards du vestiaire des mecs. Tout réside dans le twist : un imprimé marbré sur un costume strict (Jil Sander), une chemise recouverte d'une couche de tulle (Dolce & Gabbana), une imitation alligator sur un manteau en poulain (Burberry Prorsum), un jogging chic en soie rose (Dirk Bikkembergs) ou encore, une demi- doudoune en tweed superposée sur un trench noir (Bruno Pieters). Si chaque artiste parle sa propre langue, les cousinages sont nombreux en terre modeuse. Weekend s'est faufilé dans les couloirs de cette mystérieuse tour de Babel pour déchiffrer le nouvel alphabet fashion de l'hiver prochain. En voici le b.a.-ba en 10 tendances. Qu'il serve l'esprit rock, qui a une fois de plus dominé de nombreux podiums (John Richmond, Neil Barrett, Dsquared2, Gucci), la pure élégance à l'italienne (Emporio et Giorgio Armani, Versace, Dolce & Gabbana...), ou l'épure (Jil Sander, Calvin Klein Collection, Gaspard Yurkievich, Louis Vuitton, Dior Homme), le noir reste un must de la garde-robe masculine. Confortables et chaleureux, gros pulls et amples gilets en laine ou mohair aideront les hommes de demain à se protéger contre les bouleversements climatiques. Notamment chez Dolce & Gabbana, Missoni, Les Hommes, Alessandro Dell'Acqua, Alexander McQueen, Hermès... Ecossais, prince-de-galles, pieds-de-poule et coq... Le carreau sera carrément incontournable dès les premiers frimas. Obligatoire donc de passer chez Louis Vuitton, Les Hommes, Jean Paul Gaultier, D&G, Yohji Yamamoto, Agnès b., Comme des Garçons Homme Plus, Givenchy, Kris Van Assche, Rykiel Homme, Paul Smith... Andain chez Alexander McQueen, " à la Dick Tracy " chez Giorgio Armani, borsalino chez Emanuel Ungaro, boule chez Jean Paul Gaultier, à fleurs chez Ann Demeulemeester, plat chez Galliano, le chapeau et le couvre-chef en général (casquettes, chapkas, voire masques chez Vivienne Westwood) coiffent tous les gars. Le n£ud pap' ne se laisse pas faire par la cravate : il se défend très bien chez Burberry Prorsum, Moschino, Les Hommes, Neil Barrett, D&G, Salvatore Ferragamo, Lanvin, Kenzo. Ce sera une des couleurs phares du vestiaire hype. Couleur de la nuit, rock et dandy, à peu près partout. Par petites touches et d'intensité chromatique variable chez Missoni, Les Hommes, Gianni Versace, Vivienne Westwood, Prada, Moschino, Yohji Yamamoto, Sonia Rykiel, Dries Van Noten, Comme des Garçons Homme Plus... Depuis quelques saisons, la botte tient une place à chaque fois plus importante dans le vestiaire des mecs. A porter avec fierté : au-dessus du pantalon, cowboy ! Chez Dolce & Gabbana, Les Hommes, Prada, Neil Barrett, Dsquared2, Jean Paul Gaultier, Hermès... Qu'il recouvre simplement les accessoires (sacs, chaussures, gants...) ou qu'il s'empare carrément d'un blouson ou d'une veste, le croco sera - avec dans une moindre mesure le léopard (Alexander McQueen, Roberto Cavalli, Rykiel Homme) - le motif animalier de l'hiver. Chez Dolce & Gabbana, Fendi, Missoni, Salvatore Ferragamo, Burberry Prorsum, Gianfranco Ferré, Giorgio Armani, Hermès... La saison dernière, la fourrure était reine. Si les poils sont encore de la partie, la peau de mouton ou d'agneau retournée lui fait de l'ombre. Vu chez Dolce & Gabbana, Les Hommes, Dirk Bikkembergs, Versace, Neil Barrett, John Richmond, Gucci, Fendi, Givenchy, Belstaff.Le slim a encore droit de cité. Mais les largeurs reviennent libérer cuisses, mollets et/ou chevilles de ces messieurs. Vivienne Westwood, Gianfranco Ferré, Dries Van Noten, Emanuel Ungaro, John Galliano, Dior Homme, Yves Saint Laurent... Baudouin Galler