Guide pratique en page 54.
...

Guide pratique en page 54. Même si l'on choisit d'aller à Barcelone pour les splendeurs de Gaudí, l'architecture contemporaine de pointe, le prestigieux musée Miro ou l'atmosphère festive des ramblas, il n'en reste pas moins qu'il faut de temps à autre se reposer et se restaurer. La capitale catalane offre une multitude de possibilités, surtout dans la catégorie des bars à tapas. Mélange d'influences andalouse et basque, boire un verre de bière, de vin, de fino... tout en picorant des olives, des calamars ou du poulpe, un peu de fromage ou du jambon cru est, il est vrai, une des occupations favorites des Espagnols. Tous les produits qui composent les tapas sont proposés dans une des plus belles halles aux gourmandises du monde : la Boqueria. Barcelone compte, en effet, le plus grand marché alimentaire couvert de toute la Méditerranée. Sous sa gigantesque ossature de fer forgé et de verre, la Boqueria attire chaque jour des milliers de visiteurs, les touristes se mêlant avec bonheur aux Barcelonais. La Boqueria compte aussi quelques bars à tapas où il est recommandé de faire halte. Le meilleur d'entre eux ? L'indémodable Pinotxo niché près d'une des entrées. Sous ses allures modestes, il recèle mille et une merveilles gourmandes et originales. Surtout, laissez-vous conseiller par le chef. Autre lieu où déguster de succulents tapas, le Cal Pep vient de fêter son quart de siècle d'existence. L'atmosphère y est toujours surchauffée mais les poissons et fruits de mer sont d'une très grande fraîcheur. A quelques minutes de marche de là, non loin de l'église Santa Maria del Mar, se trouve " le " quartier en vogue. A la manière de SoHo à New York, le Born de Barcelone était, jusqu'il y a peu, peuplé d'entrepôts (la mer est toute proche). Ceux-ci sont maintenant rénovés et transformés en logements, bureaux et restaurants. L'engouement est tel que les loyers des studios et appartements atteignent des prix astronomiques. Avec un tel profil, le Born a vu émerger les nouveaux tapas, conçus comme des plats de restaurant en réduction bien plus que comme des en-cas à grignoter. Trois lieux peuvent aujourd'hui revendiquer la dénomination de tapas nuevas ou tapas créatives : Estrella de Plata, Santa Maria et Commerç 24. Installé précisément au numéro 24 de la rue du Commerce, Commerç 24 offre à sa clientèle un décor que l'on doit à la patte de l'architecte Alfons Tost. Le noir, le jaune et le rouge, révélés par des éclairages choisis, donnent le ton à la cuisine créative de Carles Abellan. Disciple de Ferran Adria ( lire aussi pages 12 à 18) avec qui il a travaillé, Carles maîtrise toutes les techniques en vigueur au Bulli. S'asseoir au bar ou à une de ses tables procure un plaisir inoubliable. Vous pouvez, par exemple, commencer par un apéritif accompagné de quelques fruits de mer frais, mais servis dans des boîtes à conserve, un des clins d'£il les plus hypes du moment. Outre les créations de Carles Abellan, vous savourerez au fil de vos commandes des " références " au Bulli comme les anchois marinés accompagnés d'une sauce à la framboise ou la pizza au thon. Un véritable festival ! Barcelone, capitale de la créativité, est aussi le vivier de nouveaux jeunes chefs encore peu connus hors de Catalogne. Notez bien les noms de Abac (Xavier Pellicer), Alkimia (Jordi Vila) ou Hisop (Orio Ivern). Ils brilleront bientôt au firmament de la gastronomie. n