ANTIMADRIDISTA

Lors d'une visite du stade du Barça, Camp Nou (nouveau stade en catalan), une seule règle compte : ne laissez en aucun cas entendre que " tout compte fait, le Real Madrid, c'est pas mal non plus ". En Espagne, on est soit pour Barcelone, soit pour le Real Madrid. Une rivalité exacerbée qui ne peut s'expliquer qu'en s'intéressant un peu à l'histoire du " clásico ", ces rencontres récurrentes qui opposent les deux équipes. Du temps de la dictature de Franco, de 1939 à 1975, le Real était un peu la vitrine du régime ; autant dire que le général veillait à ce que " son " club soit favorisé, ce qui, en trente-six ans de franquisme, permit à celui-ci de remporter à quatorze reprises le championnat national et...

Lors d'une visite du stade du Barça, Camp Nou (nouveau stade en catalan), une seule règle compte : ne laissez en aucun cas entendre que " tout compte fait, le Real Madrid, c'est pas mal non plus ". En Espagne, on est soit pour Barcelone, soit pour le Real Madrid. Une rivalité exacerbée qui ne peut s'expliquer qu'en s'intéressant un peu à l'histoire du " clásico ", ces rencontres récurrentes qui opposent les deux équipes. Du temps de la dictature de Franco, de 1939 à 1975, le Real était un peu la vitrine du régime ; autant dire que le général veillait à ce que " son " club soit favorisé, ce qui, en trente-six ans de franquisme, permit à celui-ci de remporter à quatorze reprises le championnat national et cinq finales de la Coupe d'Espagne. La rivalité entre les deux grandes équipes ne s'est toutefois pas terminée avec la chute du régime : lorsque Luis Figo a quitté le Barça pour le Real, à l'été 2000, il s'est vu jeter à la tête GSM, chaînes de vélo et même... une tête de porc, lors d'un match joué au Camp Nou.S'il le faut vraiment, autant aller voir la meilleure équipe au monde ! Le coup d'envoi du championnat d'Espagne de première division sera donné fin août prochain, mais dès le 17 août, Camp Nou accueillera la Supercopa, opposant le vainqueur du championnat - Barcelone - et celui de la Coupe, Madrid. Une semaine plus tard, le 24 août, s'y déroulera la Joan Gamper Cup, en hommage au fondateur du FC Barcelone. Dès à présent, le site du club (www.fcbarcelona.com) répertorie les matches amicaux prévus au Camp Nou et permet d'acheter des billets pour ces rencontres. En moyenne, l'entrée tourne autour de 30 euros, mais sur le marché noir, le prix peut tripler. Il y en a pour tous les goûts : les fans s'y extasieront devant les souliers de Cruijff ou le maillot de Maradona, les amateurs d'art admireront les affiches dessinées pour le club par Joan Miró et Antoni Tàpies, tandis que les passionnés de musique fredonneront l'hymne du club. Même les fanas du grand écran n'ont pas été oubliés, avec la spectaculaire séquence hollywoodienne consacrée aux victoires de l'équipe actuelle - au menu : musique épique, ralentis artistiques et happy end qui émouvront même les ennemis jurés du ballon rond. Cartables, nounours, chips, pâtes, seaux à glace... Vous trouverez ici tout, absolument tout, aux couleurs du Barça - ou arborant la tête de sa star, Messi. Si la boutique du club est toujours très animée, juste avant un match, on se croirait carrément dans la ruée du premier jour des soldes. Hormis les prix ! 74,90 euros le maillot et autour de 118 euros pour l'équipement complet... Voilà en tout cas quelque chose que vous ne commanderez pas à la buvette du stade : l'alcool y est strictement interdit, et il vous en coûtera facilement 3,20 euros pour un Coca. Vous pourrez néanmoins vous rabattre sur les bières proposées (dans une parfaite illégalité), avant chaque match, sur les marches devant l'entrée. Et ceux qui n'ont pas pu se procurer de billet ou qui se refusent à payer le prix fort et à boire de la bière tiède pourront toujours suivre le spectacle sur l'écran d'un des nombreux cafés des alentours...... Bon, pas vraiment, mais on s'y tromperait ! La formule est simple : placez-vous devant l'écran vert en faisant semblant de donner l'accolade à votre meilleur ami, puis choisissez votre joueur préféré du Barça, qui sera ajouté à la photo en un tournemain grâce au miracle de l'informatique. Messi est le plus populaire, quoique Piqué - monsieur Shakira - ait tendance à lui voler la vedette chez les dames. PAR ELLEN DE WOLF