Renseignements.
...

Renseignements. Faute d'Office de tourisme attitré, s'adresser à l'ambassade du Botswana, 169, avenue de Tervuren, à 1150 Bruxelles. Tél. : 02 735 20 70. Fax : 02 735 63 18. E-mail : botswana@brutele.be Formalités. Pas de visa obligatoire pour les ressortissants belges. Le passeport doit être valable au moins six mois après leur entrée au Botswana. Une autorisation de séjour dont la validité ne peut excéder trois mois est délivrée aux postes frontières sans paiement de droits. Langues. Employé pour l'enseignement dès la 5e année primaire, l'anglais est la langue officielle et le Setswana, la langue nationale, compris par plus de 90 % de la population. Monnaies. La monnaie locale est le pula (1 pula = 0,170 euro). Tous les moyens de paiement sont acceptés (cartes de crédit, chèque de voyages, cash euros et dollars américains). Il est possible de changer des devises dans les banques ou de s'approvisionner avec une carte de crédit, en ville, auprès de distributeurs automatiques. Vaccins. Aucune vaccination n'est requise, sauf si vous arrivez d'une zone contaminée par la fièvre jaune. Dans ce cas, vous devrez présenter un certificat de vaccination contre cette maladie. Téléphoner. Depuis la Belgique, composer : + 267. Décalage horaire. En hiver : + 1 heure par rapport à Bruxelles. Même horaire, en été. Saison idéale. Lors de la saison sèche qui va de début avril à fin octobre : c'est, surtout au mois d'août, la meilleure période pour observer les animaux. Les journées sont en général claires, chaudes et ensoleillées, les nuits fraîches (dans le Kalahari, les températures nocturnes tombent en dessous de zéro). Y aller. Swiss International Airlines assure 6 liaisons hebdomadaires entre Bruxelles et Johannesburg. A partir de 804 euros en classe économique et 2 990 euros en classe affaires, taxes aéroport comprises. Tél. : 078 15 53 19. Internet : www.swiss.com Liaisons quotidiennes Johannesburg-Harare ou Maun avec Air Botswana. Contacter votre agence de voyages pour toute réservation. Se loger. Deception Valley Lodge. Situé à la frontière de la " Central Kalahari Game Reserve ", ce superbe lodge offre 5 chalets en bois tout confort agrémentés d'un grand salon, d'une chambre, d'une salle de bains victorienne et d'une douche extérieure. Au programme : safari à pied, observation des oiseaux (près de 200 espèces répertoriées sur le secteur), initiation à la culture bushmen et sensibilisation à l'environnement du Kalahari. De 300 à 415 euros/pers./nuit. Internet : www.deceptionvalley.co.za Se restaurer. Bien que très occidentalisée, la gastronomie décline quelques plats locaux comme les ragoûts à la viande d'antilope, les porridges de millet (mabele), de sorgho (bogobe) ou de maïs (phaletshe), le vetkoe (sorte de beignet) et les fruits du Marula, plus connu pour sa boisson alcoolisée. Voyagiste. L'agence Akitsi Safaris, menée avec passion par Nadia Fournols, fine experte de l'Afrique australe, invite à la découverte de la Namibie, du Botswana et du Zimbabwe. Au programme : séjours à la carte, safaris thématiques (animalier, désert, pêche, flore), aventure nature (quad, 4x4, rafting, ULM, mokoro, montgolfière), rencontres ethniques avec les Bochimans, encadrées par des spécialistes tel Mike Penman dont elle est le relais français. A partir de 3 500 euros/pers pour dix jours (pension complète et safari inclus). Tél. : +33 1 44 30 04 44. Internet : www.akitsi.com A rapporter. Extrêmement raffiné, l'artisanat botswanais recèle quelques pièces exceptionnelles comme les superbes paniers fabriqués par les habitants du Ngamiland, au nord-ouest du pays, ou les colliers en coquille d'£uf d'autruche imaginés par les Bochimans. A voir. Le Delta de l'Okavango pour son écosystème unique et son contraste saisissant avec le Kalahari ; la réserve de Moremi et son échantillonnage complet de la faune africaine ; le Makgadikgadi Park regroupant toute la faune botswanaise et le Nxai Pan National Park dont les immenses étendues herbeuses accueillent d'innombrables animaux à la saison des pluies. A lire. " Petit Futé Botswana " (2004) ; " Botswana ", Lonely Planet (2001) ; " Phénoménal Botswana ", par Patrick De Wilde, Hoa-Qui (2000) ; " Le Monde perdu du Kalahari ", par Laurens Van de Post, Lattès (1993). nMarion Tours