UNE SAUCE... À METTRE À TOUTES LES SAUCES

Chaque semaine, cher lecteur, c'est le même topo : j'atermoie. Si vous saviez comme cela fait longtemps que je repousse l'échéance du sujet que je vous propose ici ! Cependant ne vous méprenez pas, ce n'est pas que je sois timorée ou alors feignasse (encore que...). Il y a juste que cette recette, ce n'est jamais le moment " parfait " pour vous en parler. En effet, si elle vient à point nommé avec l'arrivée des artichauts et des premières asperges, ne vaudrait-il pas mieux attendre la déferlante des légumes d'été, le retour des moules en juillet, les ch...

Chaque semaine, cher lecteur, c'est le même topo : j'atermoie. Si vous saviez comme cela fait longtemps que je repousse l'échéance du sujet que je vous propose ici ! Cependant ne vous méprenez pas, ce n'est pas que je sois timorée ou alors feignasse (encore que...). Il y a juste que cette recette, ce n'est jamais le moment " parfait " pour vous en parler. En effet, si elle vient à point nommé avec l'arrivée des artichauts et des premières asperges, ne vaudrait-il pas mieux attendre la déferlante des légumes d'été, le retour des moules en juillet, les champignons sauvages de septembre ou l'avènement des Saint-Jacques à la fin de l'automne ? Car voilà, cette sauce va avec tout... ou presque. " Ça y est, vous entends-je maugréer, encore une de ces recettes fourre-tout dont on nous gave au propre comme au figuré. " Il y a un peu de cela, je veux bien. Mais, après tout, n'affectionnons-nous pas notre vieux sac où nous nous félicitons de trouver chaque jour lunettes, mouchoirs, photos préférées et autres babioles indispensables ? En cuisine aussi, on aime avoir, parmi maintes recettes affriolantes, une préparation un peu moins glamour mais au moins, " valeur sûre ". Je vous livre ci-contre les secrets pas sacrés d'une sauce délicieuse aux applications multiples, inratable, vite prête, qui peut se préparer à l'avance, pas chère, ne comprenant que quatre ingrédients toujours présents dans votre cuisine et, cerise sur le gâteau, diététiquement modulable. Avouez qu'on fait difficilement mieux en matière de complaisanceàBref, que vous soyez au régime ou non, Crésus ou Job, pour votre quotidien comme vos dîners chics, sachez que, d'après mon expérience, cette sauce accompagnera à merveille, pêle-mêle : poissons pochés ou grillés, viandes rouges ou blanches, volailles, gibiers, fruits de mer, escargots, légumes divers, pâtes, riz, pommes de terre vapeur, au four ou même fritesà L'espace dont je dispose est lilliputien au regard de toutes les possibilités que je pourrais vous vanter. Alors, créez vous-même la suite. Et hop, voilà que tante Juju a induit une rubrique interactive : la classe ! Pour deux personnes, mouillez de vinaigre à l'estragon, à hauteur, 1 cuiller à soupe d'échalote hachée et 1 cuiller à soupe d'estragon ciselé frais ou surgelé ou 1 cuiller à café d'estragon séché. Faites doucement réduire à sec. Ajoutez 20 cl de crème, salez et poivrez. C'est tout ! Servez chaud ou froid. La crème peut être remplacée, à chaud ou à froid, par un équivalent allégé (20, 15, 10 ou même 3 %) ; et à froid uniquement, par du yaourt ou du fromage blanc. Essayez, par exemple, des carrés frais 0 % comme " dip " pour crudités ou pour égayer votre blanc de volaille. Vous aurez moins l'impression d'être au régime. C'est que je veille à votre taux de sérotonine, moi !