Contrairement à ses concurrentes qui prennent peu à peu de l'ampleur, la nouvelle C3 figure toujours parmi les plus compactes de sa catégorie (3,94 m). Une caractéristique payante dans nos villes encombrées. Conservant l'apparence rondouillarde du premier modèle, les designers se sont toutefois attelés à moderniser l'ensemble et la qualité perçue avec, notamment, l'arrivée de nombreux joncs chromés. Dommage, en revanche, que cette nouvelle séduction passe par la disparition des protections de carrosserie, reléguées dor...

Contrairement à ses concurrentes qui prennent peu à peu de l'ampleur, la nouvelle C3 figure toujours parmi les plus compactes de sa catégorie (3,94 m). Une caractéristique payante dans nos villes encombrées. Conservant l'apparence rondouillarde du premier modèle, les designers se sont toutefois attelés à moderniser l'ensemble et la qualité perçue avec, notamment, l'arrivée de nombreux joncs chromés. Dommage, en revanche, que cette nouvelle séduction passe par la disparition des protections de carrosserie, reléguées dorénavant au rang des accessoires. Inédit dans le segment, la nouvelle C3 s'équipe d'un pare-brise s'étirant jusqu'au milieu du pavillon. Une véritable bulle de verre qui inonde l'habitacle de lumière et crée une atmosphère joyeuse à bord. Bonne nouvelle : cette véritable prouesse technologique n'est facturée que 400 euros (indisponible sur le premier niveau de finition, en option sur le second et en série sur le troisième). Au quotidien, il faudra tout de même composer avec quelques petits désagréments : pare-soleil peu pratiques, absence de miroir de courtoisie et poignée de maintien sur le ciel de toit. Grâce à son dessin original et à ses matériaux visuellement flatteurs, le tableau de bord de la C3 confirme le renouveau stylistique de la marque aux chevrons. La finition reste, en revanche, en-deçà des références allemandes du segment. Sur la route, la nouvelle C3 demeure fidèle aux valeurs de Citroën, offrant un toucher de route ouaté particulièrement confortable. Très souples, les suspensions peinent parfois à maintenir correctement les mouvements de caisse en conduite soutenue. Sur les longs trajets, les passagers arrière déploreront l'implantation trop verticale et le manque de relief du dossier. Vaste, le coffre possède toutefois une marche profonde entre le seuil d'accès et le plancher. Pour l'avenir, Citroën annonce des nouveautés mécaniques (Stop&Start et boîte manuelle robotisée fin 2010, nouveau bloc 1.0 l essence en 2012). Mais dans un premier temps, la nouvelle C3 se contente des solutions traditionnelles du groupe Peugeot-Citroën. Une version émettant 99 g de CO2/km (synonyme de 15 % de réduction fédérale) du 1.6 l HDI 90 cv sera toutefois disponible dès le lancement en janvier prochain. + Confort de marche + Visibilité périphérique + Moteurs diesel frugaux + Planche de bord au look original + Pare-brise panoramique optionnel unique sur le segment - Comportement peu dynamique - Direction assistée un peu trop vive - Maniement peu agréable de la boîte manuelle à 5 rapports - Finition en deçà des nouvelles références du segmentJean-FranÇois Christiaens