Le " Wunderkammer " est de retour. Les signes précurseurs de cette tendance avaient déjà été observés il y a quelques années au salon de l'art TEFAF à Maastricht, qui fait autorité en la matière. Le cabinet de curiosités de Georg Laue avait alors attiré tous les regards. L'antiquaire, qui se plaisait à dire à l'époque que " les merveilles se collectionnent ", avait garni des pièces avec tout ce qu'un prince de la Renaissance aurait pu rêver posséder, tandis que Damien Hirst fascinait le monde avec ses animaux empaillés. Et le 16 octobre dernier, la maison de vente aux enchères Christie's a mi...