Avant de vous quitter, je voudrais vous livrer mon hit-parade des livres de l'été. Je ne vous conseillerai aucun best-seller qui puisse grever votre maigre budget, nul pavé pour alourdir votre sac de plage. Légère et économique, ma sélection s'est opérée exclusivement au sein des éditions de poche. L'objectif ? Vous permettre de réviser vos classiques, exercice très en vogue, en France, en ce moment.
...

Avant de vous quitter, je voudrais vous livrer mon hit-parade des livres de l'été. Je ne vous conseillerai aucun best-seller qui puisse grever votre maigre budget, nul pavé pour alourdir votre sac de plage. Légère et économique, ma sélection s'est opérée exclusivement au sein des éditions de poche. L'objectif ? Vous permettre de réviser vos classiques, exercice très en vogue, en France, en ce moment. Durant la dernière campagne présidentielle, un certain Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur à l'époque, s'était indigné que des " sadiques " ou des " imbéciles " aient fait figurer au programme d'un concours d'attaché d'administration la lecture de La Princesse de Clèves. " Je ne sais pas si cela vous est déjà arrivé d'interroger la guichetière sur La Princesse de Clèvesà Imaginez un peu le spectacle ", se moquait le désormais président de la République française. Conséquence immédiate de sa tirade, le chef-d'£uvre de Madame de Lafayette a été érigé en fer de lance des détracteurs du futur élu. Façon de s'opposer au nivellement par le bas, les ventes ont décollé. En mars dernier, au Salon du livre à Paris, le badge " Je lis La Princesse de Clèves " faisait un tabac. Nicolas Sarkozy essaie-t-il de se rattraper ? Il se targue désormais de lire " tout " Sagan (plus de 50 titres quand même), d'adorer Des souris et des hommes (Steinbeck) et déclare sa flamme à de prestigieux écrivains : Céline (Voyage au bout de la nuit), Albert Cohen ( Belle du Seigneur), Salinger ( L'Attrape-c£urs), Stendhal ( Le Rouge et le Noir) et surtout, Maupassant. Quelle analyse fait-il de La Petite Roque alors que Carla dévore Le Horla ? Mystère. Mais, je parie qu'il doit adorer la comparaison entre Rachida Dati et Bel Ami. Et je me suis toujours demandé si ses deux fils devaient leurs prénoms Pierre et Jean au cruel roman de l'écrivain normand. Certes, l'engouement présidentiel pour Maupassant découle peut-être tout simplement du succès de la série des Contes et nouvelles mise en scène pour la télévision. Et son amour pour Sagan du bioptic consacrée à l'auteur de Bonjour Tristesse. Qu'importe. Aimés ou méprisés par l'omni-président, ces titres feront la joie de vos longues soirées d'été. Bonnes vacances. (*) Chaque semaine, la journaliste et écrivain Isabelle Spaak nous gratifie de ses coups de c£ur et coups de griffe.