L'actrice, qui se produira début février à Bruxelles dans La compagnie des spectres, où il est frontalement question de Seconde Guerre mondiale et de collaboration, est une énigme. Comment Zabou, de son vrai prénom Isabelle, ravissante brunette des années 80 qui officiait dans le Club Dorothée, posait en couverture de Playboy et alignait les joyeux nanars, est-elle devenue Zabou Breitman ? La comédienne et réalisatrice de cinéma respectée, adaptant pour le théâtre Raymond Depardon et dirigeant bientôt L'enlèvement au sérail, à l'Opéra Garnier à Paris. Si l'on n'avait qu'une question à lui poser, ce serait évidemment celle-là... " Ça s'est fait doucement ", dit-elle à l'autre bout du téléphone, affable bien que retenue par un emploi du temps de minis...