Ouvert en mai 2015, le Foodmet, nouvelle halle alimentaire des Abattoirs d'Anderlecht, accueillera bientôt, sur son immense toiture plate, l'une des plus grandes fermes citadines du monde, vaste de 4000 m² équitablement répartis entre serre et jardins extérieurs. Moteurs du projet : Steven Beckers et Mathieu Bonin, respectivement CEO et CFO de Lateral Thinking Factory, agence de conseils spécialiste de l'implémentation de l'économie circulaire dans le développement urbain, qui porte cette " urban farm "...

Ouvert en mai 2015, le Foodmet, nouvelle halle alimentaire des Abattoirs d'Anderlecht, accueillera bientôt, sur son immense toiture plate, l'une des plus grandes fermes citadines du monde, vaste de 4000 m² équitablement répartis entre serre et jardins extérieurs. Moteurs du projet : Steven Beckers et Mathieu Bonin, respectivement CEO et CFO de Lateral Thinking Factory, agence de conseils spécialiste de l'implémentation de l'économie circulaire dans le développement urbain, qui porte cette " urban farm " via la société BIG. " On préfère parler d'économie circulaire plutôt que de développement durable, et l'agriculture urbaine était l'un des moyens les plus simples, faciles à comprendre et impactants d'illustrer le concept ", explique Mathieu Bonin. " Or, un potager de ville n'est rentable qu'à condition d'être associé à d'autres activités ", précise son comparse. C'est là la clé du projet : le principe d'aquaponie, qui lie la culture de fruits, légumes et plantes aromatiques, à l'élevage de poissons. Placés au-dessus des bassins, les végétaux se nourrissent des déjections animales, selon un principe de symbiose déjà connu des Incas. Et pour parfaire ce cercle vertueux, la future installation tirera également parti de ressources telles que l'eau de pluie, l'énergie solaire ou la chaleur perdue des bâtiments. " Tout cela semble un peu high-tech, mais il s'agit avant tout d'un processus naturel, qui est simplement surveillé de très près, relativise Steven Beckers. Certains appellent ça du bio 2.0. Notre espace sous serre produira annuellement 40 à 45 tonnes de poissons et autant de fruits et légumes, dont les qualités nutritionnelles, gustatives, et même visuelles, répondent aux exigences du public. " Ouverture officielle prévue pour la fin 2016, en attendant le lancement de nouveaux concepts semblables aux quatre coins de l'agglomération bruxelloise. " Pour nous, le principal est de rester local, transparent et traçable ; il faut que les gens, même en ville, puissent revenir au contact avec l'agriculture ", conclut Mathieu Bonin. www.abattoir.be Le site Aquaponia met à disposition diverses ressources, outils et documents pour s'initier à l'aquaponie. Son kit BIBA (pour Bag in Box Aquaponics) est une fiche didactique en libre téléchargement et en dix étapes, pour monter son propre système avec un vieil aquarium, d'autres éléments de récup' et moins de 20 euros de matériel. Parfait pour les salles de classe ou les cuisines où l'on consomme de grandes quantités d'herbes aromatiques. www.aquaponia.eu