En novembre prochain, Chevrolet et Opel commercialiseront enfin leurs berlines électriques à autonomie étendue. Annoncés depuis 2007, les modèles Volt et Ampera se démarquent des voitures électriques traditionnelles par la présence d'un moteur thermique (1.4 l essence) embarqué à titre de générateur. Lorsque les batteries lithium-ion sont déchargées, le véhicule peut continuer à rouler en utilisant ce moteur auxiliaire comme groupe électrogène. L'intérêt de ce type de mécanique ? Rendre la voiture électrique pl...

En novembre prochain, Chevrolet et Opel commercialiseront enfin leurs berlines électriques à autonomie étendue. Annoncés depuis 2007, les modèles Volt et Ampera se démarquent des voitures électriques traditionnelles par la présence d'un moteur thermique (1.4 l essence) embarqué à titre de générateur. Lorsque les batteries lithium-ion sont déchargées, le véhicule peut continuer à rouler en utilisant ce moteur auxiliaire comme groupe électrogène. L'intérêt de ce type de mécanique ? Rendre la voiture électrique plus polyvalente. Ainsi, en semaine, ces deux automobiles peuvent effectuer des trajets travail/domicile sans émission de CO2 (60 km d'autonomie, recharge en 4 heures sur le réseau) et, durant les week-ends ou les vacances, parcourir des centaines de kilomètres (+/- 550 km avec un plein d'essence). Voilà pour la théorie. En pratique, dès les premiers mètres, on apprécie la sensation reposante de glisser sur la route qu'offre la Volt. Développant 111 kW (soit 150 ch) et surtout un généreux couple de 370 Nm, le moteur électrique assure d'excellentes performances malgré les 1 715 kg (dont environ 200 kg de batteries) du véhicule. Sur un parcours mixte de 200 km, notre Chevrolet a réalisé 69,3 km avec la seule énergie contenue dans ses batteries (avec trois personnes à bord). Le moteur thermique s'est ensuite allumé, en toute discrétion, pour produire l'électricité nécessaire pour boucler notre itinéraire. En fonction du rythme de conduite, le moteur thermique adopte ensuite un régime plus ou moins élevé pour fournir suffisamment d'électricité. N'assurant pas directement la motricité, son régime ne fluctue pas en fonction de la position de la pédale. Il évolue plutôt par palier en restant plusieurs secondes à un régime donné. L'insonorisation du moteur thermique apparaissant soignée, ce fonctionnement décalé ne s'avère pas, au final, dérangeant dans l'habitacle. À l'issue de notre périple, la consommation moyenne affichait 3,6 l/100 km. Pas mal, pour une berline spacieuse pour quatre personnes, agréable à conduire, et qui permet d'emmener 300 l de bagages. + Usage polyvalent + Autonomie électrique appréciable et consommation en mode thermique contenue - Prix " premium "- Pas de prise pour une recharge rapide disponible - Stricte quatre places Chevrolet Volt CYLINDRÉE : 1 398 cc PUISSANCE : 150 ch COUPLE : 370 Nm POIDS : 1 715 kg VOLUME DE CHARGEMENT : 300 l 0-100 KM/H : N.C. VITESSE MAXI : 160 km/h CONSOMMATION MOYENNE : +/- 1,6 l ÉMISSIONS CO2 : +/- 40 g/km PRIX DE BASE : 41 950 euros (- 15 % de ristourne CO2, plafonnée à 4 640 euros)JEAN-FRANÇOIS CHRISTIAENS