Entrer dans un port, s'ancrer dans un havre, être toute ouïe, tel est le pari. Mais l'escale ici a des airs de cabine d'essayage, aux deuxième et troisième étages des Galeries Lafayette Marseille Prado. Le grand magasin convi...

Entrer dans un port, s'ancrer dans un havre, être toute ouïe, tel est le pari. Mais l'escale ici a des airs de cabine d'essayage, aux deuxième et troisième étages des Galeries Lafayette Marseille Prado. Le grand magasin convie ses hôtes à une immersion, un voyage musical, une métaphore des rives de la Méditerranée. Dans la solitude de cette piécette d'habitude si impersonnelle, derrière le rideau qui sépare du brouhaha ambiant offrant un instant d'intimité, sous un haut-parleur en douche, il suffira de se laisser aller à écouter les oeuvres inédites de cinq compositrices qui ont en dénominateur commun la Grande Bleue, pour y être née ou l'avoir choisie comme lieu de nidification. Habiba Effat (Le Caire, 1991 - photo), Kinda Hassan (Beyrouth, 1984), Sara Kaddouri (Al Mariniyine, 1991), Cécile Le Prado (Saint-Nazaire, 1956) et Esthir Lemi (Patras, 1975) dressent ainsi le portrait d'une ville portuaire de leur pays d'origine, mêlant les prises de son et d'enregistrements in situ. L'équilibre sensitif juste parfait pour voyager sans décoller.