Si vous étiezà un livre ?

Outliers, de Malcolm Gladwell. Je viens de le terminer. C'est un essai qui parle de la réussite et de la façon de mettre à profit les circonstances de la vie, qu'elles soient positives, négatives ou extraordinaires. Il m'inspire beaucoup.
...

Outliers, de Malcolm Gladwell. Je viens de le terminer. C'est un essai qui parle de la réussite et de la façon de mettre à profit les circonstances de la vie, qu'elles soient positives, négatives ou extraordinaires. Il m'inspire beaucoup. Las Mañanitas. Une chanson en espagnol que l'on entonne aux anniversaires et le jour de la Fête des mères. J'ai grandi avec mes parents et mes trois s£urs au Texas, mais mes racines sont mexicaines. Les fideo. Ce sont des pâtes traditionnelles mexicaines et le premier plat que ma mère m'a appris à cuisiner. J'avais 5 ans et beaucoup de mérite, car elles ne sont pas simples du tout à préparer ! Je suis devenue une pro. Contre l'injustice et contre l'ignorance. Grâce à mon travail et à mes engagements caritatifs, j'ai la possibilité de beaucoup voyager et de constater à quel point les Américains vivent dans une bulle et ne tiennent pas compte de la globalité des problèmes. Obama, bien sûr. J'ai la chance de l'avoir rencontré, car j'ai milité en faveur de son élection à la présidence. Je suis fière que l'Amérique ait choisi un tel leader. Merde ! Mon mari (NDLR : le basketteur français Tony Parker) le dit tout le temps quand il est sur le terrain. Ce mot claque bien et n'est pas trop difficile à prononcer. Française, bien sûr, pour me sentir plus proche de mon mari. Nous nous partageons entre Los Angeles et Paris, où nous avons passé environ deux mois cette année. Je prends des cours et commence à me débrouiller en français, maintenant. Depuis mon mariage, je me sens d'ailleurs un peu française : j'ai appris que le monde ne se limitait pas au Mexique et aux Etats-Unis, et surtout je bois plus de vin qu'avant ! Les bras de mon mari. J'ai beaucoup voyagé, et c'est de loin le lieu où je me sens le mieux au monde. Le rouge. Je l'aime parce qu'il vibre, parce qu'il se voit de loin et parce qu'il évoque l'amour et la sensualité. Le chat. Je ne m'entends pas du tout avec eux mais j'aime leur indépendance farouche. Peut-être parce que je suis comme eux. L'arnold palmer, un cocktail à base de limonade et de thé glacé. J'essaie d'arrêter les sodas. Mon mari trouve que j'ai la tête dure ! Je peux râler beaucoup aussi, comme toutes les Portoricaines (rires). Moi, je me trouve surtout très perfectionniste, parfois à l'excès. Nous venons d'emménager dans une nouvelle maison et, alors que Tony trouve tout parfait, je ne suis satisfaite de rien. Le seul métier dont je rêve vraiment et que je n'ai encore jamais essayé, c'est celui de mère. J'espère que je serai à la hauteurà et que cela va arriver vite. Géraldine Catalano Un paysage ? Les bras de mon mari.