" Eating Paris ", par Michel Verlinden et Renaud Callebaut, éditions Tatami, 192 pages. Disponible en version bilingue français-anglais et français-néerlandais. Carnet d'adresses en page 88.
...

" Eating Paris ", par Michel Verlinden et Renaud Callebaut, éditions Tatami, 192 pages. Disponible en version bilingue français-anglais et français-néerlandais. Carnet d'adresses en page 88. Après avoir recensé une jolie collection d'adresses gourmandes bruxelloises dans " Eating Bruxelles ", leur premier opus, Michel Verlinden et Renaud Callebaut, tous deux collaborateurs à Weekend Le Vif/L'Express, ont scanné la Ville lumière pour y épingler une trentaine de tables singulières. Des restaurants qui, au détour d'une atmosphère ou d'un mets, surprennent tant les yeux que les papilles des épicuriens gourmands. " Auparavant, le milieu de la gastronomie était plutôt englué dans le conformisme et le conservatisme, explique Renaud Callebaut. Peu de chose s'y passaient. Gastronomie rimait souvent avec toques et étoiles, décorum pesant, serveurs en costume noir, etc. Bref, des restaurants où un public jeune avide de découverte ne se sent pas forcément à l'aise. " Ce phénomène était d'ailleurs également très perceptible dans le secteur de l'hôtellerie où des créateurs tels qu'Andrée Putman ou Philippe Starck ont dépoussiéré l'image des palaces en créant des bâtiments sortant des codes américains. Le génie créatif de ces grands designers a permis de considérablement rajeunir le public. " Parallèlement, en une décennie à peine, la restauration a aussi renouvelé son paysage en profondeur. Grâce au concept du eating, on a vu émerger un nouveau genre de restaurants où le plaisir n'est plus exclusivement centré sur l'assiette. En effet, l'ambiance du lieu, sa décoration et la clientèle le fréquentant sont devenus de plus en plus importants. Naturellement, il y a eu de grands bouleversements à la carte. L'arrivée de chefs tels qu'Alain Ducasse, par exemple, a révolutionné l'approche de la gastronomie qui permet désormais des mélanges audacieux. " Ce mouvement de fond, certes récent, n'a rien d'une mode. Certaines tables disparaîtront sans doute, mais le concept, lui, est bien entré dans les m£urs. " Cette attitude correspond à une nouvelle manière d'être, précise Renaud Callebaut. C'est en partant de ce constat que nous avons mis au point le concept de la collection " Eating ". Nous nous sommes en effet rendu compte que les guides gastronomiques classiques étaient assez passéistes, voire compassés et ne reflétaient pas cette évolution nouvelle. Nous avons donc décidé de publier une sorte " d'anti-guide " renseignant quelques adresses coup de c£ur abondamment illustrées afin que la présentation soit très vivante. C'est la raison pour laquelle, les photos mettent en scène des personnages. " Avec peu d'adresses, une trentaine pour 200 pages, " Eating Paris " n'établit pas de hiérarchie mais dresse un élégant état des lieux des tables branchées de la capitale française. Aménagés avec peu ou beaucoup de moyens, ces restaurants hors norme proposent toujours une cuisine inventive et authentique. En outre, une série de portraits de personnalités phares et de produits de table singuliers permettent de découvrir quelques aspects insolites et amusants du nouvel univers gastronomique parisien. Weekend vous a déjà présenté en exclusivité plusieurs de ces restaurants tels que le Kong, le Pershing Hall, l'Armani Café, le Bon ou encore Colette. Et, pour que vous ne restiez pas sur votre faim, voici quelques nouvelles adresses hautement recommandables. Serge Lvoff