Derrière cette histoire nappée de sucre glace, se cachent quatre enfants dont les prénoms sont à eux seuls une incitation à mener sa vie en dehors des passages cloutés. Pour Vanessa Ducheyne, il s'agit de Cheyenne, 10 ans, et de Gypsie, 7 ans. Pour Leila Strebelle, c'est le petit Darius, 6 ans, et Stella, 8 ans. Tout un programme poétique qui emmène des grands espaces à la voûte céleste. Pas étonnant, donc, que ce soient ces quatre petits êtres-là qui aient provoqué la rencontre de leurs mamans. D'ailleurs, on parie que plutôt que de s'être rencontrées, elles se sont reconnues. Le tout dans une petite rue du sud de Bruxelles. " Nos maisons étaient proches l'une de l'autre ", explique Leila, fille du sculpteur Olivier Strebelle. Le rapprochement se fait progressivement. De nature plutôt solitaires, les deux jeunes femmes s'apprivoisent. D'abord, ce sont les goûters que l'on improvise après l'écol...