Il s'en est fallu de peu pour que la couverture de ce numéro rétrospectif s'intitule "Qu'on en finisse avec 2021"! Las de cette période corona sans fin et de ces (dé)confinements, nous ne nous sentions au départ pas vraiment enclins à vendre du rêve... Un débat en distanciel plus tard, c'est ce titre - "Il était une fois 2021" - qui sortit finalement vainqueur. Une phrase qui sonne un peu comme un conte de fées... pas vraiment d'à-propos, on vous le concède. Mais à bien y regarder, dans cette cuvée 21 plus mocktail que cocktail, il y a pourtant des gentils (nous, vous...), des méchants (eux, lui... on vous laisse personnaliser les vilains, il n'est pas question ici de silencier qui que ce soit), plein de péripéties et un "end" qu'on espère "happy". M...

Il s'en est fallu de peu pour que la couverture de ce numéro rétrospectif s'intitule "Qu'on en finisse avec 2021"! Las de cette période corona sans fin et de ces (dé)confinements, nous ne nous sentions au départ pas vraiment enclins à vendre du rêve... Un débat en distanciel plus tard, c'est ce titre - "Il était une fois 2021" - qui sortit finalement vainqueur. Une phrase qui sonne un peu comme un conte de fées... pas vraiment d'à-propos, on vous le concède. Mais à bien y regarder, dans cette cuvée 21 plus mocktail que cocktail, il y a pourtant des gentils (nous, vous...), des méchants (eux, lui... on vous laisse personnaliser les vilains, il n'est pas question ici de silencier qui que ce soit), plein de péripéties et un "end" qu'on espère "happy". Même si on sait déjà qu'on ne va probablement pas s'enjailler jusqu'au bout de la nuit, le 31 décembre. Et puis, ces douze derniers mois ont tout de même apporté, en marge de leur sombre cortège d'actualités moroses, leur lot de bonnes nouvelles. On a vu une poétesse racisée prendre la parole lors de l'investiture américaine. Et une grande marque de cosmétique renoncer au mot "normal". Une femme devenir directrice du plus grand musée du monde, le Louvre. Et Nina Derwael, Nafi et nos Red Lions décrocher l'or olympique. Plusieurs acteurs du luxe abandonner la fourrure. Et Joséphine Baker portée au Panthéon... On a aussi vibré pour ces jeunes qui n'ont une fois de plus pas mâché leurs mots lors de la COP 26 à Glasgow. Et pour ces restaurateurs qui ont rebondi face aux restrictions. Pour ces soignants qui ont continué à aider les plus faibles malgré l'épuisement. Et pour tous ceux qui ont soutenu ceux qui en avaient besoin - la liste n'est que trop longue. Enfin, c'est un détail mais qui compte quand même pour nous, journalistes, la langue française s'est enrichie davantage, paraît-il. "Je n'avais jamais vu un tel changement linguistique. Cela me rappelle ce qui s'est passé pendant la Révolution française: un bouleversement, l'apparition de mots et de sens nouveaux et surtout une appropriation collective de la langue", a commenté en mai dernier, sur France Info, Bernard Cerquiglini, professeur de linguistique et conseiller scientifique du Petit Larousse, dont la nouvelle édition a intégré 170 items au lieu des 150 habituels... On vous l'accorde, 2021, ce ne fut pas toujours la kiffance - un mot pas encore dans le dico mais candidat outsider pour 2023, cette chanson de Naps ayant été la plus consultée sur YouTube, Spotify et Appel Music. Mais on espère que ces presque 365 jours écoulés vous auront tout de même apporté de petits et grands bonheurs. De ceux qu'on garde auprès de soi pour poursuivre le chemin, et entamer janvier positivement, sans se soucier des clusters d'ultracrépidarianistes qui nous assomment de nounouneries. On vous laisse chercher la signification de cette dernière phrase qu'on ponctue volontiers d'un émoji "pleurer de rire" - celui qui a été le plus utilisé cette année. Sereines fêtes à tous! PS: on a truffé ce texte d'une dizaine de nouveaux mots et usages du Larousse et du Robert. Les avez-vous débusqués? La réponse se trouve dans notre colophon par ailleurs.