Depuis les années 60, Gao Xingjian ne tient pas en place. Ce petit homme au corps fragile est à la fois écrivain, dramaturge, cinéaste, plasticien, traducteur, metteur en scène... Mais il a fallu le Prix Nobel de littérature, obtenu en 2000, pour qu'il sorte de l'ombre. Né en 1940, à Ganzhou en Chine, il n'en a pas moins eu une vie intellectuelle intense avant la reconnaissance de l'Académie suédoise et celle du grand public. Pour une fois, il semblerait que la Belgique en ait assez rapidement pris la mesure, lui consacrant une exposition dès 2003, à Mons. Douze ans plus tard, le Musée d'Ixelles vient tout juste de lui offrir une rétrospective, tandis que les Musées royaux des beaux-arts accueillent un spectaculaire accrochage de toiles monumentales, " à la lisière de l'abstraction ", qui se prolongera pendant cinq ans...