Les musiques électroniques tissent des liens entre générations et décennies en dehors de la viabilité des DJ, tribu incongrue de clones et de créateurs. Chloé s'inscrit forcément dans la seconde catégorie, jouant des se...

Les musiques électroniques tissent des liens entre générations et décennies en dehors de la viabilité des DJ, tribu incongrue de clones et de créateurs. Chloé s'inscrit forcément dans la seconde catégorie, jouant des sets reconnus par la nuit depuis les années 90 tout en opérant sa propre musique, dont voilà le troisième album. Mademoiselle Thévenin - Paris, 1976 - est le genre à réinterpréter Steve Reich, le Beethoven du minimalisme, ou de collaborer avec le laboratoire acoustique de l'IRCAM parisien pour une installation interactive. Une chercheuse. Tout cela nourrit Endless Revisions, treize titres et quasi autant d'instrumentaux qui sortent de l'orbite de techno monomaniaque (The Dawn) pour un ambient capiteux (Solarhys) oudes sonorités de station spatiale angoissée (Outer Space). Voire une collaboration vocalisée par Alain Chamfort qui pourrait faire rougir Etienne Daho (Androgyne). Soit des pistes multiples qui donnent une chair palpable aux réalités électroniques : reste maintenant à transposer ces signes digitaux en scène.