Et si on nettoyait toutes ces " affaires liégeoises " - désormais étendues à la Belgique entière - d'une vraie saillie rock ? L'antidote est local et porte Valeero comme nom étendard de sa triple recette : hargne, riffs...

Et si on nettoyait toutes ces " affaires liégeoises " - désormais étendues à la Belgique entière - d'une vraie saillie rock ? L'antidote est local et porte Valeero comme nom étendard de sa triple recette : hargne, riffs et volupté. Les lidjeux Antoine, Julien, Nicolas et Raphael débarquent avec un premier EP, Sweet Abandon, qui ment sur ses intentions, puisque la douceur promise ne vient jamais. Six titres d'un rock stoner qui transpire Led Zep ou Them Crooked Vultures via ses guitares apoplectiques convoquées en claviers éclairs, la voix hululant les mélodies fortes. Guère coutumière de cette stratégie de la tension, notre petit pays pourrait être assez vite conquis par ce groupe soignant autant ses arrangements musicaux que ses propositions visuelles. Pour preuve, le talent manifeste à faire grandir l'angoisse dans le clip de Mindless and Deranged, qui lui, porte parfaitement son titre. L'EP est disponible en digital et en vinyle aux concerts de Valeero, le 6 avril prochain au Reflektor, à Liège, et le 8 avril à l'Atelier 210, à Bruxelles. www.facebook.com/VALEEROband/ PH.C.