Dans la création tant saluée " Yvonne, princesse de Bourgogne ", elle était la reine Marguerite, hautaine et pathétique. La saison passée, elle a monologué dans " Stef ". Elle vient d'achever sa prestation dans " Une pucelle pour un gorille ", sous l'Atomium et son théâtre de Verdure à Bruxelles. Elle a été récompensée des prix du théâtre pour sa mise en scène de " La Princesse Maleine ", monté au ZUT et repris en mai prochain au théâtre Le Public. Elle présentera à la Balsa...

Dans la création tant saluée " Yvonne, princesse de Bourgogne ", elle était la reine Marguerite, hautaine et pathétique. La saison passée, elle a monologué dans " Stef ". Elle vient d'achever sa prestation dans " Une pucelle pour un gorille ", sous l'Atomium et son théâtre de Verdure à Bruxelles. Elle a été récompensée des prix du théâtre pour sa mise en scène de " La Princesse Maleine ", monté au ZUT et repris en mai prochain au théâtre Le Public. Elle présentera à la Balsamine, en décembre prochain, la mise en scène de " Révolution " et enfin, elle entame ce 5 octobre les représentations de " Juliette à la foire ", orchestré par Georges Lini au ZUT. Elle y campe la s£urette d'un gamin qui veut se sortir d'un univers où l'alcool, les difficultés et les cris règnent en maître. Deux enfants rois de la débrouille, main dans la main vers un ailleurs plus pur. Energie, feu et volonté : Jasmina Douieb est tout cela à la fois, silhouette ténébreuse née d'une mère bruxelloise et d'un père marocain. Véritable " Zinneke ", comme elle se définit elle-même, l'artiste a grandi sur les planches. Dès 8 ans, elle fait ses premiers pas sur une scène qu'elle ne quittera plus. Mieux, elle est désormais passée de l'autre côté, touchant de plus en plus à la mise en scène. " Le jeu de comédienne nourrit mon travail de metteur en scène et inversement ", sourit-elle. " C'est encore très ludique pour moi de jouer mais la mise en scène m'apporte un enrichissement plus global ; je dépasse un personnage pour devenir la force créatrice d'un projet. " Très excitée à l'idée de monter " Juliette à la foire ", un texte inédit de l'auteur québécoise Micheline Parent, Jasmina Douieb, la petite trentaine, y campe une enfant. " Je crois que c'est en devenant plus adulte que je joue mieux les personnages de petite fille. La maturité, paradoxalement, m'a fait atteindre la vraie naïveté. " Mais la magie du théâtre, juge-t-elle, est de jouer une ribambelle de personnages très différents les uns des autres, très différents d'elle-même. Si la comédienne regrette que peu de grands théâtres et d'institutions fassent confiance aux jeunes, obligés dès lors de pratiquer du " théâtre de cave ", elle conserve le sourire et la foi. Son secret ? " La joie ! " " Juliette à la foire ", du 5 au 28 octobre prochain, ZUT, à 1080 Bruxelles. Tél. : 02 410 23 20. Internet : www.zoneurbainetheatre.beMarie Liégois