" Le défilé qui m'a le plus marqué ? Forcément, il y a Chanel ou Dior. Mais, assez étonnamment, c'est le dernier show H&M qui m'a le plus plu. On nous a demandé de nous balader, un peu comme si nous étions dans notre propre maison. En s'amusant et en interagissant avec le public... A la fin du défilé, on se retrouvait toutes sur des escaliers et on devait faire la fête et danser avec le public. C'était génial ! Bizarrement, sur les photos, je ne souris pas tant que cela, alors que j'avais l'impression que c'était le cas. Il va falloir que je m'entraîne ! "
...

" Le défilé qui m'a le plus marqué ? Forcément, il y a Chanel ou Dior. Mais, assez étonnamment, c'est le dernier show H&M qui m'a le plus plu. On nous a demandé de nous balader, un peu comme si nous étions dans notre propre maison. En s'amusant et en interagissant avec le public... A la fin du défilé, on se retrouvait toutes sur des escaliers et on devait faire la fête et danser avec le public. C'était génial ! Bizarrement, sur les photos, je ne souris pas tant que cela, alors que j'avais l'impression que c'était le cas. Il va falloir que je m'entraîne ! " " C'est une fête de Noël, chez mes grands-parents. La première fois que je pouvais me maquiller ! A l'époque, j'adorais cette robe en velours bleu, qui est assez kitsch, il faut le reconnaître. " " Ce premier shooting pour Le Vif Weekend était organisé dans les coulisses du théâtre des Galeries, à Bruxelles. Entre deux lattes en bois, on voyait le vide sous nos pieds, il ne fallait pas avoir peur ! Cela ne m'a pas dérangée de poser en sous-vêtements. Je dois juste avouer que j'ai été assez étonnée qu'on me propose ce genre de shooting, car ma poitrine est plutôt menue. Mais quand on fait ce métier, on se rend vite compte que ce détail est assez accessoire, au final. " " Mes parents m'ont toujours encouragée, sans pour autant me pousser plus que j'en avais envie. Ils m'ont dit qu'ils étaient fiers de moi. Avec ma mère, on a pris ces photos dans un grand outlet du New Jersey, juste après avoir shooté la campagne Chanel. On a dû fuir ce photomaton en quatrième vitesse, car l'ouragan Sandy allait arriver d'un moment à l'autre. " " C'est Karl Lagerfeld qui a demandé à ce que je sois intégrée à la campagne Chanel. Je l'ai rencontré pour la première fois lors d'un test " hair et make-up ". Il m'a demandé ma carte et quelques clichés. Quand il m'a fait la bise, j'ai presque dû me pincer pour y croire ! Le shooting a duré trois jours. C'était assez facile, Karl savait très bien ce qu'il voulait. Je n'avais pas l'impression de travailler pour ce grand homme-là. On s'attend à ce qu'il soit inaccessible. Mais quand on rentre dans le cercle Chanel, il est assez familier. " " J'avais 4 ans, on rendait visite à ma famille, qui vit au Japon. Mon frère et moi avons eu la chance de pouvoir participer à une fête traditionnelle, habituellement réservée aux locaux. Les petits Européens que nous sommes étions au centre de l'attention ! " " C'est la première série de photos que j'ai réalisée pour un magazine, en l'occurrence pour Knack Weekend. Je devais poser sur des talons vertigineux, en équilibre, dans une posture assez compliquée. A ce moment-là, je me suis dit que Photoshop, c'était bien beau, mais que cela n'aidait pas à acquérir les poses adéquates... " " La première photo qui a servi pour mon book. Je me souviens être allée acheter cette petite robe tee-shirt spécialement pour l'occasion. Je n'étais pas intimidée, juste un peu stressée, car c'est sur ces clichés qu'on allait me juger. Le photographe m'avait dit que j'avais un beau port de tête. Cela m'avait fait super plaisir ! "