On dirait un nu d'artiste. Sauf que sur le nu, il y a un souffle de dentelle et de matière peau douce. Normal, c'est signé Eres et sa directrice artistique, Valérie Delafosse. Cinq raisons d'adhérer à cette lingerie épurée et époustouflante.
...

On dirait un nu d'artiste. Sauf que sur le nu, il y a un souffle de dentelle et de matière peau douce. Normal, c'est signé Eres et sa directrice artistique, Valérie Delafosse. Cinq raisons d'adhérer à cette lingerie épurée et époustouflante. 1. Pour son sens du corps. L'histoire d'Eres commence en 1968, avec Irène Leroux et ses maillots épurés, place de la Madeleine, à Paris. Vingt ans plus tard naît la lingerie avec un sens parfait de l'architecture. En 2007, Valérie Delafosse est promue directrice artistique et lance dans la foulée une ligne homewear classe et confort. Jeune étudiante au Studio Berçot, école de stylisme parisienne, elle écumait les puces à la recherche de gaines et de soutiens-gorge des années 50 qu'elle tailladait, réassemblait et puis portait crânement - déjà cette obsession " insolite " d'une construction de découpes géométriques. 2. Pour son nouvel imprimé effet marbre. " C'est la première fois que je dessine un imprimé pour la collection de lingerie, c'est vrai, nous ne sommes pas connus pour cela ! Mais j'avais très envie d'un effet de marbre sur la peau, un chiné sur une mousseline de soie élastique. Cela n'a l'air de rien, mais c'est très compliqué à réaliser, surtout sur une matière aussi fine et fragile. " 3. Pour ses matières et ses couleurs inédites. " Chacune d'entre elles est exclusive à Eres. Pour cette collection automne-hiver, je me suis inspirée de Paris, la nuit, avec des tons de ciel, de l'aube à la tombée du jour et avec la tour Eiffel, ses couleurs rouille et sa dentelle métallique. Je commence toujours mon travail par la gamme de couleurs, c'est vraiment l'empreinte première d'une collection, puis je dessine les matières. " 4. Pour son travail de couture. " Tous les prototypes sont réalisés chez nous, cela me permet d'expérimenter, de transformer, c'est un immense luxe. Je suis l'une des premières à tout essayer, je le revendique. La lingerie, c'est un travail millimétré, un travail de couture. " 5. Pour son éternel souffle poids plume. " La lingerie idéale ? La lingerie invisible. Aussi naturelle que gainante, dans le voile le plus parfait, avec la couleur de peau la plus parfaite. Une lingerie embellissante, comme une crème de beauté. " www.eresparis.com. Tél. : 02 539 19 68.Anne-Françoise Moyson