Dans la famille Irina Khä, je demande les filles. Sur la photo, en commençant par la droite, il y a l'aînée, Morgane, à ses côtés, Salomé, vingt mois de différence - " quand on était petite, on nous prenait pour des jumelles ". Il y a aussi le décor, la boutique familiale, 1 000 m2 de luxe sur deux étages contemporains donnant sur la rue du Pot d'Or à Liège. Par contre, vous ne verrez pas les parents, Michel et Catherine Lindenberg, le binôme parfait, qui pour le coup jouent un peu les timides, ce qui n'enlève rien à leur fierté visible devant cette belle descendance qu'ils n'auraient jamais imaginé voir intégrer le navire. " A mes filles, j'ai appris la rigueur mais je pense que j'apprends encore bien plus d'elles ", dit-il tandis qu'elle renchérit : " Elles ne fonctionnent pas d...