Il y a un vrai style Yves Saint Laurent. Il se traduit par une élégance parisienne, audacieuse et impertinente où la couleur s'affirme et la coupe s'aiguise pour donner du pep à un costume classique. L'Homme, la nouvelle fragrance de la maison sera la dernière touche de ce raffinement.
...

Il y a un vrai style Yves Saint Laurent. Il se traduit par une élégance parisienne, audacieuse et impertinente où la couleur s'affirme et la coupe s'aiguise pour donner du pep à un costume classique. L'Homme, la nouvelle fragrance de la maison sera la dernière touche de ce raffinement. Chantal Roos : Kouros, notre dernier grand masculin est sorti en 1981. Il est devenu un classique. Il marche très bien et la marque se repose toujours sur ce best-seller. Cela dit, nous avions besoin d'une relève, d'un nouveau produit fort. M7, notre dernier masculin, était très beau avec son bois de oud, mais trop élitiste. Il n'a pas pu être cette force qui nous est nécessaire pour relancer l'homme Yves Saint Laurent. Avec cette nouvelle fragrance nous revenons à nos racines. Pourquoi ce nom : L'Homme, en toute simplicité ? Ce nouveau projet célèbre le retour de l'homme Yves Saint Laurent. Nous avons voulu une fragrance fraîche mais très puissante, aux couleurs de la ville. YSL est une marque citadine pour les hommes citadins. Trois parfumeurs ont composé " L'Homme " : Anne Flipo, Pierre Wargnye et Dominique Ropion. La fragrance s'adresse aux 35 ans. Elle débute par une fraîcheur enveloppante. La fraîcheur est très importante pour un homme. Ensuite, elle bascule vers des notes sensuelles, car la séduction est intrinsèque à l'esprit YSL et se termine, enfin, par un sillage comme un aimant, élégant et sophistiqué, avec un petit côté contemporain. J'ai décrit cet univers aux parfumeurs avec mes mots. C'est à eux de trouver les notes olfactives. Ils avaient carte blanche, je n'enferme jamais les parfumeurs. Elle démarre par la fraîcheur intense des notes de tête. Les zestes de cédrat et la bergamote offrent un départ pétillant, avec beaucoup de spontanéité et sans pesanteur. Le gingembre de Chine donne de l'éclat à la fragrance. Ces notes aiguës sont contrastées dans le c£ur par des accents floraux et épicés issus de la feuille de violette et de la fleur de basilic. Le sillage se fond dans une harmonie de santal, de cèdre de Virginie, de vétiver d'Haïti et de poivre blanc. L'Homme est très beau sur la peau, pas trop racoleur et très classe. On s'appelle Yves Saint Laurent... Nous sommes une marque française. Il fallait que l'ambassadeur soit français. Olivier est un séducteur qui a une classe certaine, séduit avec son regard. Sans jouer d'artifices, il incarne très bien l'homme Yves Saint Laurent vers lequel on se sent attiré. On a vu trop de pubs excessives sur le plan sexuel. Ici, le lien se fait automatiquement avec le parfum. La séduction s'opère à travers le regard. On a envie d'y aller. Olivier Martinez exerce une espèce d'attraction fatale. Propos recueillis par Barbara Witkowska