Le lieu du rendez-vous ? Le somptueux " temple de la beauté " de la maison Guerlain, au n° 68 des Champs-Elysées à Paris, entièrement réaménagé l'an dernier. Au premier étage, le fameux ruban d'or, composé de 300 000 carrés de mosaïque dorés à l'or fin, coule et ondoie au sol, aux murs et au plafond. Dans l'air flottent des effluves délicats et subtils. C'est dans cet espace éblouissant de luxe et d'éclat qu'Olivier Echaudemaison nous accueille de son sourire légendaire. Comme toujours, il est en superforme et communique sa bonne humeur à toute l'équipe. Le mannequin, le photographe, le styliste et les assistants se préparent aux séances de maquillages successifs. On en profite pour s'isoler avec le maestro dans son bureau et aborder la partie " théorique " de la journée, à savoir sa vision de la beauté et du maquillage, en accord avec la philosophie de cette grande maison de luxe et des parfums.
...

Le lieu du rendez-vous ? Le somptueux " temple de la beauté " de la maison Guerlain, au n° 68 des Champs-Elysées à Paris, entièrement réaménagé l'an dernier. Au premier étage, le fameux ruban d'or, composé de 300 000 carrés de mosaïque dorés à l'or fin, coule et ondoie au sol, aux murs et au plafond. Dans l'air flottent des effluves délicats et subtils. C'est dans cet espace éblouissant de luxe et d'éclat qu'Olivier Echaudemaison nous accueille de son sourire légendaire. Comme toujours, il est en superforme et communique sa bonne humeur à toute l'équipe. Le mannequin, le photographe, le styliste et les assistants se préparent aux séances de maquillages successifs. On en profite pour s'isoler avec le maestro dans son bureau et aborder la partie " théorique " de la journée, à savoir sa vision de la beauté et du maquillage, en accord avec la philosophie de cette grande maison de luxe et des parfums. Olivier Echaudemaison a été nommé directeur artistique maquillage pour Guerlain le 1er février 2000. Depuis lors, il ne cesse de nous séduire, à chaque saison, avec des collections de palettes fascinantes, enfermées dans de véritables objets-bijoux. Car il connaît bien les femmes. Il sait que lorsque les couleurs sont séduisantes et les emballages attrayants, elles redeviennent de petites filles. " Le packaging doit être beau, souligne-t-il. Quand une femme sort un boîtier de son sac Prada ou Chanel, il faut qu'on la complimente. Elle est alors sûre d'avoir fait un bon achat. " Les couleurs et les textures se trouvant à l'intérieur ont autant d'importance. " Je déteste les produits basiques et ternes pour le maquillage, poursuit l'expert. Le luxe fait la différence avec une multitude de petits détails. Les femmes sont très sensibles à ça. Je m'efforce donc de concevoir des couleurs flatteuses pour le visage, j'évite tout ce qui est seulement joli pour la photo. Le maquillage doit embellir absolument ." Ici, on rejoint la philosophie de la grande maison parisienne. Souvenez-vous. Il y a vingt ans, Guerlain lançait Terracotta, le premier maquillage " bonne mine ", embellissant en toute saison. Aujourd'hui encore, une femme qui ne veut pas paraître maquillée, posera uniquement sur son visage un voile de Terracotta pour avoir bonne mine et être " présentable ". " Le message est clair, s'amuse Olivier Echaudemaison : je n'ai pas été en week-end à Marrakech, mais on peut croire que... Si on est terne, on ne capte pas l'attention, il faut faire attention à cela. Aujourd'hui, tout le monde crâne. " Il y a quelques années, la femme Guerlain était " installée " dans la vie, bénéficiait d'un statut social important. Aujourd'hui, elle est de plus en plus jeune. Elle est citadine et aime la mode. Comme elle se maquille avec " des produits ravissants ", elle est toujours sexy. Mais sexy ne signifie pas verser dans un look apparent, voyant ou show of. On est ici dans un maquillage " séduction ", hyperféminin, avec une bouche très présente dans le visage. L'attention est aussi portée sur la peau. Comment la mettre en valeur ? Avec un fond de teint. Lorsqu'il planche sur les nouvelles textures et les nouvelles couleurs, Olivier Echaudemaison s'attache à ce qu'elles soient les plus discrètes possibles. Invisibles. Qu'elles donnent juste de la lumière au visage. Le fond de teint qu'on devine, est une erreur, estime-t-il. " Je le compare à de la lingerie : la lingerie sur la peau du corps, le fond de teint sur la peau du visage. Sa lingerie, la femme la montre à qui elle veut, mais ne l'étale pas. Ça ne regarde qu'elle. " Le fond de teint doit être choisi en adéquation avec la peau. Peau sèche : pas de fond de teint mat, peau grasse : pas de fond de teint crème. Pour plaire à toutes les peaux, Olivier a ainsi créé Fleur de Teint, une texture toute douce, à l'extrait de rose, qui donne à la peau une qualité parfaite, fraîche et veloutée. La bouche ? C'est peut-être la seule partie du visage qui peut être " artificielle ", avec des tons plus extravagants. Seules, les lèvres peuvent exprimer la couleur. Les yeux ? " Je suis beaucoup plus circonspect, discret. Pas de fards pétards pour faire show-bizz. " Chez Guerlain, les fards à paupières sont donc en demi-tons, en estompes. Toutes les palettes sont en harmonies, car les différents tons sont dégradés. " La femme ne pourra pas se tromper : le dégradé est déjà orchestré. " N'appliquez jamais une seule couleur, c'est trop artificiel. Jouez toujours avec au moins deux nuances pour pouvoir les fondre et créer un camaïeu. Le blush ? Il doit être assorti à la couleur des lèvres. Un rouge à lèvres orange et un blush rosé, par exemple, c'est étrange et ça dérange. Il faut respecter la famille des roses, des rouges ou des orangés. On est alors sûre d'obtenir l'éclat. " Le glow, en anglais ! " ajoute Olivier avec un sourire radieux. Le visage doit être équilibré, empreint de douceur et de discrétion. L'univers de Guerlain est raffiné, les couleurs sont par conséquent subtiles. " On n'a pas d'image mode, on ne doit pas faire de show. " Mais il y a aussi une part de rêve, de poésie et de féerie, une sensation de volupté et de luxe, mais pas ostentatoire. Tout est dans les détails et dans les touchers, les cinq sens sont en éveil. " C'est sensuellement vôtre, c'est Guerlain ", conclut Olivier Echaudemaison. Barbara Witkowska