" Ciao, ciao Massimo. " La jeune femme en tailleur impeccable salue une dernière fois son ami, descend les escaliers du restaurant parisien et s'engouffre dans une limousine garée en double file sur le boulevard Saint-Germain. Il est 15 h 30, les premières tables de l'Emporio Armani Caffé se libèrent à peine. Pas le temps de souffler. " La table 18, allez vite! " Massimo Mori, homme-orchestre du restaurant italien le plus hype de la Ville lumière presse sa brigade. " Le service doit être irréprochable, comme le reste ", précise ce chef originaire de Mantoue qui a fait ses armes à la Villa d'Este à Côme et à l'hôtel Beau-Rivage à Lausanne, deux adresses réputées d'exception, avant d'être recruté à Paris par Giorgio Armani en 1998.
...

" Ciao, ciao Massimo. " La jeune femme en tailleur impeccable salue une dernière fois son ami, descend les escaliers du restaurant parisien et s'engouffre dans une limousine garée en double file sur le boulevard Saint-Germain. Il est 15 h 30, les premières tables de l'Emporio Armani Caffé se libèrent à peine. Pas le temps de souffler. " La table 18, allez vite! " Massimo Mori, homme-orchestre du restaurant italien le plus hype de la Ville lumière presse sa brigade. " Le service doit être irréprochable, comme le reste ", précise ce chef originaire de Mantoue qui a fait ses armes à la Villa d'Este à Côme et à l'hôtel Beau-Rivage à Lausanne, deux adresses réputées d'exception, avant d'être recruté à Paris par Giorgio Armani en 1998.Lancé dans le milieu des années 1990, l'Emporio Armani Caffé compte aujourd'hui une dizaine d'enseignes dans le monde. Toutes ont la particularité d'être logées au coeur même des boutiques du célèbre styliste transalpin. A Paris, l'Emporio Armani Caffé constitue aussi une nouvelle preuve de la réussite du food-in-shop, ce concept qui mixe sans distinction plaisirs de table et commerce. Du restaurant Colette installé au sous-sol du concept store éponyme, au salon de thé Le Café bleu, intégré dans la boutique Lanvin, rue du Faubourg Saint-Honoré, en passant par l'Habitat café, le Café Celio, le Virgin Café des Champs-Elysées ou le Toupary, le restaurant terrasse de la Samaritaine, la formule fait fureur dans la capitale française. Installé à l'angle de la rue de Rennes et du boulevard Saint-Germain, juste en face de la célèbre librairie La Hune, dans le quartier historique de la rive gauche, l'Emporio Armani Caffé occupe discrètement la mezzanine du magasin de mode. Pas de lettrages insistants ni de parcours fléché : une simple mention sur les marches invite les gourmets à rallier le premier étage pour une cuisine exclusivement italienne. " Les exigences de Monsieur Armani étaient claires : il voulait le meilleur spaghetti tomates et basilic de France, confie Massimo Mori. Une intention qui illustre à merveille sa politique générale, celle de la perfection dans la simplicité. "Forza ItaliaEn parfaite harmonie avec une décoration minimaliste, la carte décline, sans fioriture, les mets transalpins les plus authentiques : tortellinis poêlés à la truffe noire d'Alba, osso-buco et risotto, foie de veau à la vénitienne et polenta, rien que du typique, concocté la plupart du temps avec les ingrédients locaux. " Notre vinaigre vient directement de Parme, les cèpes de Val di Tora (près de Livourne), les artichauts de Venise ou de Sardaigne : nous nous entourons des meilleurs fournisseurs et privilégions le label DOP ", mentionne le chef. DOP ? Denominazione di Origine Protetta, la " dénomination d'origine garantie " décernée par l'Union européenne aux meilleures spécialités agroalimentaires des Quinze. " Notre volonté n'est pas de se plier aux modes, poursuit Massimo Mori. Ici, vous ne trouverez pas de "fusion food" ou des farfalle marinés au coca-cola ! " Le résultat ne s'est pas fait attendre : la tenue gastronomique des lieux en ont fait l'une des adresses italiennes les plus prisées de Paris. " C'est l'image même de la marque qui est en jeu, justifie Massimo Mori. Nous ne pouvons pas nous permettre la moindre erreur. Et je ne dis pas cela parce que Monsieur Armani passe nous voir fréquemment ! " Le couturier, qui s'est également investi dans l'expansion des restaurants Nobu, multiplie l'ouverture de ses food-in-shop un peu partout dans le monde. Après Boston, San Francisco, Mexico, Buenos Aires, Madrid, Milan, Istanbul ou récemment Athènes, le styliste aimerait bien inaugurer un Emporio Armani Caffé au premier étage de sa boutique de la place du Sablon, à Bruxelles.Recettes en page 56.Texte et photos: Antoine Moreno