HISTORIQUE, L'ACADÉMIE

Qui aurait pu imaginer que l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers jouirait un jour d'une aussi grande et belle réputation internationale ? Certainement pas le peintre baroque David Teniers Le Jeune (1610-1690), lorsqu'il porte cette institution sur les fonts baptismaux, en 1663. A l'époque, la ville a perdu son aura économique et culturelle, depuis la guerre de Quatre-vingts ans et la fermeture de l'Escaut au trafic, en 1648. C'est le roi Philippe IV d'Espagne, souverain des Pays-Bas, qui donne à la guilde de Saint-Luc, dont l'artiste anversois est maître, l'autorisation et les ressources pour mettre en place cette académie, faisant d'elle la quatrième sur la liste des plus anciennes, après Rome, Paris et Florence.
...

Qui aurait pu imaginer que l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers jouirait un jour d'une aussi grande et belle réputation internationale ? Certainement pas le peintre baroque David Teniers Le Jeune (1610-1690), lorsqu'il porte cette institution sur les fonts baptismaux, en 1663. A l'époque, la ville a perdu son aura économique et culturelle, depuis la guerre de Quatre-vingts ans et la fermeture de l'Escaut au trafic, en 1648. C'est le roi Philippe IV d'Espagne, souverain des Pays-Bas, qui donne à la guilde de Saint-Luc, dont l'artiste anversois est maître, l'autorisation et les ressources pour mettre en place cette académie, faisant d'elle la quatrième sur la liste des plus anciennes, après Rome, Paris et Florence. Quelque 350 ans plus tard, elle présente une liste impressionnante d'anciens élèves, qui sont venus y apprendre la sculpture, la peinture, la mode, la photographie, le graphisme ou l'orfèvrerie : Vincent Van Gogh, Pol Mara, Wilfried Pas, Panamarenko, Jan Fabre, Henry Van de Velde, Bob de Moor... C'est en 1963 que l'ex-pianiste Mary Prijot (1917-1990), forcée d'abandonner la musique pour des raisons médicales, fonde un département de mode et de costumes de théâtre à l'Académie. Figure emblématique de la sphère mode anversoise, Linda Loppa fait partie des premières promotions à être diplômées, elle qui sera ensuite chargée de cours, puis directrice de cette section. La spécificité de ce cursus ? " Les étudiants qui sortent de l'école possèdent une signature forte et personnelle, considère Walter Van Beirendonck, actuel directeur de l'Académie de Mode. Durant leurs études, ils ont le loisir de développer leur propre univers, leurs propres émotions et fantaisies. C'est grâce à cela qu'ils peuvent ensuite s'en sortir, sur le plan professionnel. " En cinquante ans, nul doute que la formation a évolué, pour rester en phase avec son temps. Celle-ci accueille désormais plus d'une quarantaine de nationalités. " Vu cette grande mixité culturelle, il n'y a pas de style anversois à proprement parler, poursuit le directeur. Mais il existe une même façon de travailler, de préparer une collection, de faire ses recherches et de raconter une histoire. Je faisais déjà cela il y a plus de trente ans, lorsque j'étais étudiant, même si les nouvelles technologies facilitent désormais les choses, à certains égards. " Impossible de passer sous silence l'aventure de ceux qui sont encore et toujours surnommés les Six d'Anvers, et dont le destin est intrinsèquement lié à celui de l'Académie de Mode. Dirk Bikkembergs, Ann Demeulemeester, Walter Van Beirendonck, Dries Van Noten, Dirk van Saene et Marina Yee, auxquels il faut ajouter l'éternel septième, Martin Margiela, sont tous issus de la promotion 1981. Ils se présentent groupés lors du British Design Show de 1988, à Londres, avec des collections épurées qui tranchent complètement avec les vestes à épaulettes et les strass de l'époque. Il n'en faut pas plus pour que la presse britannique les baptise les Six d'Anvers. Et que les projecteurs soient braqués sur le département qui les a formés. " Pour l'Académie, ce fut vraiment une époque charnière, raconte Walter Van Beirendonck. C'est clairement la renommée internationale de ce groupe qui a contribué au succès de l'institution. " Depuis, d'autres grands noms ont émergé : Veronique Branquinho, A.F. Vandevorst, Stephan Schneider, Bernhard Willhelm, Christian Wijnants, Bruno Pieters, Tim Van Steenbergen, Peter Pilotto, Kris Van Assche... Pour célébrer les 350 ans de l'Académie royale des beaux-arts et le demi-siècle de son département de mode, une série de manifestations sont organisées dès ce 8 septembre. Citons-en trois : une expo proposera une incursion singulière dans quatre siècles de l'histoire de l'art, au Museum Aan de Stroom (MAS). Une autre installation va mettre en lumière divers aspects de l'enseignement de la mode à Anvers, tandis qu'une promenade urbaine permettra d'admirer des images grand format immortalisant des pièces iconiques des créateurs de renom de la ville. Autant d'opportunités de découvrir, une fois encore, les talents fashion passés par la métropole flamande. www.happybirthdaydearacademie.be PAR CATHERINE PLEECK