Carnet d'adresses en page 96.
...

Carnet d'adresses en page 96.L'univers Lambertson Truex est un safari de belles matières, une invitation à la caresse et à la féerie de coloris rares. Les cuirs d'autruche allient élégance et souplesse. L'alligator est l'atout brillance. Le lézard fixe les tons les plus subtils. Le poil de poney conjugue maintien et douceur. Parées de sisal ou de madras, les lignes les plus classiques se font exotiques. Ce printemps, les sacs adoptent des tons soutenus et perçants, secrets de fabrication de la maison. Le vert " Emerald " et le rose " Peony " sont mariés en un cocktail pétillant. Les gammes " Iceland " et " Metallic " scintillent jour et nuit. Leurs teintes argentées ou dorées sont les deux nuances gagnantes de la saison. Pour se chausser, des cuirs tressés en fines lianes. Adoptée instantanément par la jet-set û Sandra Bullock, Cate Blanchett, Sharon Stone, Salma Hayek... ont cédé illico à son irrésistible séduction û, cette jeune griffe d'accessoires raffinés a comme source d'inspiration le monde, mais ses racines sont bel et bien américaines. Cinq années d'existence lui ont conféré une notoriété grandissante dans les milieux de la mode et du luxe aux Etats-Unis, tandis que l'Europe et l'Asie ouvrent progressivement leurs portes à son style classique et innovant. Derrière le logo LT, deux créateurs confirmés qui ont joint leurs expériences et leurs visions de l'élégance. Richard Lambertson et John Truex ont installé leur compagnie dans le quartier tendance de Chelsea, en plein c£ur de New York. Les deux associés travaillent coude à coude dans leur vaste bureau baigné de lumière naturelle. Simplicité et dépouillement règnent dans cet espace nu, en contraste avec la panoplie d'accessoires aux tonalités vibrantes, exposée dans le showroom attenant. Le duo a fait connaissance il y a douze ans, autour d'un projet créatif commun pour le grand magasin de luxe new-yorkais Bergdorf Goodman. La carrière de Richard l'avait mené auparavant en Italie, pour exercer la fonction de directeur artistique de Gucci. John collectionne les petits objets de maroquinerie depuis son enfance. Etudiant à l'université de Cincinnati, il y a dessiné son premier sac, pour transporter ses livres de classe. Son diplôme de publicité en poche, il succombe finalement aux joies du design. " Nous étions arrivés à un point dans notre carrière où nous étions satisfaits du chemin parcouru, se souvient John. Nous avions envie de construire quelque chose de nouveau, de différent, et nous voulions le faire ensemble. " Le choix d'une marque d'accessoires s'est imposé naturellement aux deux hommes. John, la carrure large, le regard bleu, coiffé très court, est volubile. Il s'exprime spontanément au nom du duo. Richard, l'aîné, blond aux traits fins, est plus discret, ses propos venant souligner les réponses de son ami. Les deux partenaires se décrivent comme parallèles et complémentaires. " Quand nous avons commencé, nous étions une toute petite structure, explique Richard. Au début, il n'y avait que John et moi, et nous faisions tout, de la création aux relations publiques, en passant par le contact avec nos distributeurs. " Objectif ? Forger un style unique. " Nous collaborons toujours comme si nous étions au même titre les deux créateurs et les deux présidents de Lambertson Truex, renchérit John. Richard peut par exemple dessiner une série de trois paires de chaussures, et j'en rajoute une, ou l'inverse. Il peut créer le design, et je me charge de la couleur ou de la matière. Mais il est primordial pour nous que Lambertson Truex parle d'une seule et même voix. Nous travaillons beaucoup pour faire en sorte que notre collection soit vécue comme symphonie légère et superbe à écouter. " Richard Lambertson et John Truex ne se sont pas aventurés au hasard sur le marché de l'accessoire. " Nous savions dès le départ que nous voulions créer une marque de luxe, soulignent-ils en ch£ur. Nous nous sommes imposés dans le registre haut de gamme avec notre sac fétiche : le Box Car Tote. " Les deux premières collections ont été inspirées et articulées autour du cabas, avec ses coins carrés et ses larges bandoulières confortables. La réputation de LT s'est ensuite construite sur la concision et la pureté des formes, l'usage de matières innovantes et un profond respect pour l'artisanat d'art. Selon les v£ux des cofondateurs, c'est la texture qui doit incarner l'esprit Lambertson Truex. Les cuirs souples aux multiples rendus, du daim poudreux aux vernissés soyeux, deviennent une source d'inspiration pour de nouvelles lignes qui fondent souplesse et structure. Le soin apporté à la finition interne de la maroquinerie est un autre signe d'excellence : " pour nous, l'intérieur du sac est aussi important que l'extérieur ". Le logo LT se décline en bleu azur au c£ur de chacun des modèles. Le choix d'un ton clair et lumineux pour la doublure permet de mettre facilement la main sur toutes ses petites affaires. Des pochettes et des chaînettes sont spécialement conçues pour répondre aux impératifs de la vie moderne. La vision des deux designers repose sur une interprétation nouvelle de l'élégance américaine. " Notre idée est d'exprimer un courant qui n'est pas représenté dans la sphère de l'accessoire aux Etats-Unis, affirme John : une interprétation contemporaine, authentique et de haute qualité de notre héritage commun. " Contemporains mais intemporels, les accessoires siglés LT se veulent indémodables. " Je souhaite que nos articles séduisent longtemps, s'enthousiasme John. Ils s'assoupliront avec le temps et peuvent être redécouverts encore et encore... Nous concevons nos accessoires pour la femme indépendante, qui attache plus d'importance au style qu'à la tendance du moment. Nos collections sont diversifiées, pour donner l'occasion à n'importe quel type de femme, qu'elle soit classique ou non conventionnelle, de porter un beau sac, indépendamment de son mode de vie. " Depuis ses débuts, la marque fait des ravages tous horizons Outre les stars de Hollywood, bien des femmes cassent aussi leur tirelire pour s'acheter le sac de leur rêve. La gamme de prix varie entre 300 euros pour un sac de tous les jours à 6 000 euros pour une fabrication en cuir exotique. La ligne, fabriquée en Italie et en Afrique du Sud, est présente dans 164 points de vente dans le monde, dont les boutiques Profil à Bruxelles, Baert à Roulers et Weydert à Luxembourg-Ville. Le duo vient de lancer sa ligne masculine et projette d'ouvrir prochainement un magasin à son enseigne. Le secret de la reconnaissance de LT, aux côtés des géants européens comme Gucci, Prada, Bottega Veneta et Tod's ? La capacité des deux New-Yorkais de saisir l'humeur du moment. " Nous cherchons à capter l'air du temps, le sentiment dominant, confie John. Et nous y parvenons en restant proches des gens qui nous entourent. Nos collaborateurs sont issus de tous les milieux de la vaste capitale du monde qu'est New York City. Si vous n'êtes pas inspirés ici, vous ne le serez nulle part ailleurs ! " Elodie Perrodil