"Le moment est venu pour le passage à l'acte. " C'est en ces termes que Kristiaan Borret, 48 ans, a fait son entrée sur la scène bruxelloise, début 2015. Nommé au poste de maître-architecte pour succéder à Olivier Bastin, premier bouwmeester - un vocable souvent utilisé pour désigner ce job - de la capitale, l'homme n'en est pas à son galop d'essai. Architecte de formation, diplômé d'urbanisme et de philosophie, il a occupé cette même fonction, à Anvers, pendant huit ans, avant de la quitter, quelque temps après l'arrivée de la nouvelle majorité N-VA en 2014. Convaincu de l'importance de son rôle, et amoureux de Bruxelles, où il vit depuis la fin de ses études il y a vingt ans, le natif de Gand poursuit donc le travail entamé dans la métropole flamande, et s'apprête à relever de nouveaux défis puisqu'" aucune autre ville belge ne peut revendiquer cette dialectique si particulière entre des identités locales fortes et une position internationale évidente ". Fin juin, il remettra une note d'orientation au gouvernement et passera à la vitesse supérieure pour que plus jamais on ne parle de son fief comme d'une terre frileuse en matière d'art de bâtir. " Cette réputation est déjà en train de changer, grâce notamment à Olivier Bastin qui a brisé ces préjugés ", rassure-t-il. Rencontre sous le signe de l'optimisme.
...