Qui a dit que les geeks étaient allergiques aux formes audacieuses ? Depuis quelques années, un nombre croissant de gadgets et projets high-tech dessinés par de jeunes créateurs téméraires suit une nouvelle philosophie de la courbe. Un parti pris qui se traduit par des objets dont la forme évoque directement la fonction. Parsemé d'accessoires gravitant autour du PC, ce premier degré visuel matérialisé par des clefs USB, haut-parleurs PC, téléphones Voice Over Ip et lecteurs MP3 joue la carte de la référence nostalgique, geek ou simplement humoristique. Une approche qui jette un pont entre univers virtuel et physique. Et permet au tout numérique de regagner une âme par le truchement de références concrètes.
...

Qui a dit que les geeks étaient allergiques aux formes audacieuses ? Depuis quelques années, un nombre croissant de gadgets et projets high-tech dessinés par de jeunes créateurs téméraires suit une nouvelle philosophie de la courbe. Un parti pris qui se traduit par des objets dont la forme évoque directement la fonction. Parsemé d'accessoires gravitant autour du PC, ce premier degré visuel matérialisé par des clefs USB, haut-parleurs PC, téléphones Voice Over Ip et lecteurs MP3 joue la carte de la référence nostalgique, geek ou simplement humoristique. Une approche qui jette un pont entre univers virtuel et physique. Et permet au tout numérique de regagner une âme par le truchement de références concrètes. Multipliant à l'envi ce précepte, le studio moscovite Art. Lebedev compte parmi les plus prolifiques disciples de cette nouvelle école. Si beaucoup de technophiles connaissent le collectif pour son Optimus Maximus, clavier magique aux 113 touches LCD entièrement personnalisables visuellement, l'équipe venue de l'Est produit également une foule d'accessoires dont l'apparence décrit l'usage par des clins d'£il plus ou moins évidents. Souris optique sans fil, la Mus2 (14.) contrôle et matérialise ainsi tel quel le curseur affiché à l'écran. Malgré une forme inhabituelle, le périphérique tient - selon ses créateurs - très bien en main. Objet totémique et culte des années 2000, la prise USB a également été explorée en long et en large par Art. Lebedev. On citera, entre autres, son Folderix (2.) , clef USB de 4 Go en aluminium, déguisée en icône de dossier Windows ou Mac. De son côté, le Spectrus USB Hub (10.) joue au démultiplicateur de prise USB en sept ouvertures. Le tout en traçant un parallèle avec le phénomène physique de la décomposition d'une lumière blanche en plusieurs rayons lumineux à travers un prisme de verre. Mettant intelligemment à profit la technologie NXT (utilisée pour produire des haut-parleurs plats), le Sonicum (4.) copie/colle et matérialise la célèbre icône " Volume " incrustée en bas à droite de la barre des tâches de Windows. Un système 2.1 (enceintes de 5 Watts et subwoofer de 15 Watts) idéal pour PC ou baladeur MP3 en manque d'inspiration. Si Art. Lebedev multiplie les projets first degree, d'autres esprits créatifs téméraires répandent leurs idées sur les étals des boutiques en ligne. Chargé de références rétro, le Yubz Talk (6.) , cornet de téléphone vintage français, se connecte sur gsm, smartphone ou PC en versions Mobile, Bluetooth ou Online (via Skype). Autres créations hexagonales misant sur la métaphore visuelle, les iamaKey, itsaKey et PassKey(3.) dessinées par le studio 5.5 designers pour LaCie jettent un pont improbable entre clé USB et clé de serrure, dans des versions de 4 à 8 Go de mémoire. Né de l'imagination de the., un duo de designers sino-japonais, le Speak-er(5.) est passé du projet à la réalité grâce au Net. Ce duo de haut-parleurs en forme de phylactère a finalement été produit à 1 000 exemplaires, suite aux kilomètres de commentaires élogieux sur la toile. Un exemple parmi d'autres qui galvanise les designers en herbe exposant leurs projets sur Internet, en attendant une success story façon Ora-ïto. Auréolé d'un Red Dot design d'or à l'IFA de Berlin 2008, le Tatung VOIP Phone(7.) fait ainsi partie des concepts encore à l'état d'ébauche. Un Skype Phone prometteur qui épouse la silhouette d'un téléphone portable en misant sur une prise en main tactile via des plastiques " softs " . Nettement plus radical, le NVDRS TAPE(11.) du designer milanais Stefano Pertegato réinterprète la célèbre cassette audio dans un lecteur MP3. Le format d'origine (45, 60 ou 90 minutes) est conservé tandis que les moyeux des bobines se tournent manuellement pour recharger les batteries et naviguer dans les morceaux. Moins extrême mais tout aussi réjouissant, la montre-bracelet Sand+time Watch(8.) de Pavel Balykins, jeune designer russe, affiche une forme de sablier pour un écoulement de grainsà virtuels. Envie de présenter des fichiers explosifs lors d'une réunion ou de contaminer un PC ennemi d'un virus dévastateur ? Le concept de Bomb-USB(1.) du designer mexicain Joel Escalona se pose comme une clef USB explicite. A tout problème, des solutions existent heureusement. Le collectif munichois dialog05 a ainsi imaginé le Lauschangriff(9.) et le Data Injection (13.), deux périphériques de mémoire flash USB prenant la forme d'un stéthoscope et d'une seringue, pour diagnostiquer et soigner son PC. Pour les pathologies plus graves, on connectera enfin son PC au Dr Hard Drive Bag(12.) de Hyuh Jin Lee. Ce projet de Baxter USB avec antivirus intégré s'allume pour indiquer que le traitement vient de commencer. A quand le placebo USB pour ordi malade imaginaire ? Michi-Hiro Tamaï