Le ciel prend ici toute sa démesure, seul le clocher de Saint-Jean-Baptiste-au-Béguinage se permet de boucher l'horizon. Entre les trépidations de la ville moderne et la torpeur du vieux Bruxelles avec son église de type baroque tardif, une terrasse comme un jardin d'Eden, qui prolonge un loft-havre de paix, à peine troublée par la régularité du tintement des cloches qui font leur métier. Il y a là un bouleau, des hostas, du jasmin, des dahlias, des genêts, des lilas, des camélias. Le matin, les mésanges y trouvent leur compte, et l'automne, quand l'été indien se prolonge, c'est la vie au grand air pour Nicola et Jean-Marc, les propriétaires du lieu. Ce petit bout de paradis haut perché, ils l'enrichissent aux détours de leurs voyages - sur la High Line, à New York, ils tombent en arrêt devant ce Magnolia magniflora, notent son nom dans un petit carnet toujours à portée de main verte et le commandent, aussi simple que cela ; les garçons, parfois, naissent dans les roses.
...