C'est une mode belge, anversoise, britannique mais c'est avant tout une mode internationale que notre Fashion Weekend, organisé pour la cinquième année par Weekend Le Vif/L'Express et Weekend Knack, dévoilera le 18 octobre prochain à Bruxelles. Une mode internationale issue des écoles et des festivals les plus prestigieux où cultures, sources d'inspiration et créativités sont admirablement brassées. Une cinquième édition de notre Fashion Weekend exceptionnelle avec des candidats d'exception soigneusement sélectionnés à La Cambre à Bruxelles, à l'Académie d'Anvers, au Central Saint Martins College of Art and Design de Londres (section BA), au Festival international de la mode à Hyères dans le sud de la France et, nouveauté cette année, au festival ITS# de Trieste en Italie. Bref, un tour d'Europe presque complet qui recouvre pas moins de dix nationalités. Les candidats sont en effet originaires des quatre coins du monde : de Corée, du Japon, de Thaïlande mais aussi de Russie, d'Allemagne, d'Espagne, de France... Soutenu par des sponsors prestigieux - Canon, Delvaux, Dominique Models Agency, Fiat, L'Oréal Paris, Mango, Martini et Mobistar -, cet événement, qui se veut un tremplin pour la jeune création, fait appel à un jury de professionnels pour départager les candidats. Un prix de 10 000 euros sera attribué au gagnant. Voici, pour engager les paris, le lookbook de nos douze candidats.
...

C'est une mode belge, anversoise, britannique mais c'est avant tout une mode internationale que notre Fashion Weekend, organisé pour la cinquième année par Weekend Le Vif/L'Express et Weekend Knack, dévoilera le 18 octobre prochain à Bruxelles. Une mode internationale issue des écoles et des festivals les plus prestigieux où cultures, sources d'inspiration et créativités sont admirablement brassées. Une cinquième édition de notre Fashion Weekend exceptionnelle avec des candidats d'exception soigneusement sélectionnés à La Cambre à Bruxelles, à l'Académie d'Anvers, au Central Saint Martins College of Art and Design de Londres (section BA), au Festival international de la mode à Hyères dans le sud de la France et, nouveauté cette année, au festival ITS# de Trieste en Italie. Bref, un tour d'Europe presque complet qui recouvre pas moins de dix nationalités. Les candidats sont en effet originaires des quatre coins du monde : de Corée, du Japon, de Thaïlande mais aussi de Russie, d'Allemagne, d'Espagne, de France... Soutenu par des sponsors prestigieux - Canon, Delvaux, Dominique Models Agency, Fiat, L'Oréal Paris, Mango, Martini et Mobistar -, cet événement, qui se veut un tremplin pour la jeune création, fait appel à un jury de professionnels pour départager les candidats. Un prix de 10 000 euros sera attribué au gagnant. Voici, pour engager les paris, le lookbook de nos douze candidats. Weekend Le Vif/L'Express vous offre, en exclusivité, 5x2 places pour assister au défilé Fashion Weekend, le 18 octobre. Participez au concours sur weekend. be/fr avant le 11 octobre minuit. Peter BertschGermano-Russe, 27 ans, diplômé de l'Académie d'Anvers (2006), vainqueur du prix 1.2.3. Hyères 2007. " Ma collection intitulée " Bionic " s'inspire du besoin de perfection physique recherché de nos jours. Le besoin d'optimiser notre apparence à l'aide du sport, des produits de beauté et de la chirurgie esthétique notamment. J'ai utilisé l'orchidée car c'est une fleur sauvage et naturelle qui a une apparence et un toucher totalement artificiels ainsi que le PVC. Le jeu entre le synthétique et l'organique, entre le symétrique et l'asymétrique, l'harmonie et la disharmonie, l'artificiel et le naturel, m'a toujours fasciné. "Ek Thongprasert Thaïlandais, 26 ans, Académie d'Anvers, 4e année, Grand Prix du Festival de Trieste 2007. Le point de départ de sa collection est Le Petit Prince de Saint-Exupéry : " La différence entre les enfants et les adultes et les raisons pour lesquelles les premiers, quand ils deviennent des adultes, oublient leur bien le plus précieux, l'imagination, précise l'artiste. Cette collection, qui met en avant les jeux de masques, raconte l'histoire d'un groupe de gens fatigués de se forcer à être quelqu'un d'autre et constitue le début d'une recherche de leur véritable identité. " Cette ligne mixte, baptisée " Little Prince " par ce prince thaïlandais a conquis le jury de Trieste où l'étudiant a été couronné par le Grand prix du festival en juillet dernier. David Longshaw Britannique, 24 ans, MA du Royal College of Art and Design de Londres, travaille actuellement chez Alberta Ferretti. David Longshaw, originaire de Manchester, est d'abord un illustrateur, il aime croquer ses histoires avant de dessiner les vêtements. " Cette collection baptisée " A gardening nightmare " est inspirée d'un cauchemar survenu dans la maison de ma grand-mère, explique l'artiste. L'occasion de vider en pleine nuit sa garde-robe, d'où cette inspiration légèrement élisabéthaine mêlée à des vêtements urbains, faciles à porter. "Matthieu Blazy Franco-Belge, 23 ans, diplômé de La Cambre 2007. Diplômé de La Cambre avec une grande distinction, ce Franco-Belge avait déjà raflé le grand prix des trophées Lancôme à Paris en mai dernier, un an après le talentueux Christopher Kane. En juillet 2006, il avait décroché le prix Maria Luisa au Festival de Trieste en Italie. Poursuivant sur sa lancée, l'étudiant compte à son actif des stages chez John Galliano et chez Balenciaga et vient de signer un contrat chez Raf Simons. " Ma collection est inspirée de Claudie Haigneré, spationaute française, ma muse, confie le jeune créateur. J'ai voulu retravailler les tenues de cosmonautes en explorant le travail des nouvelles matières. " Bref, des heures de travail au compteur. Amandine Labidoire Française, 25 ans, diplômée de La Cambre 2007. " Mon univers se nourrit des samouraïs, des arts martiaux et des mangas japonais, explique la styliste. J'aime jouer avec le hasard et les patrons aléatoires directement réalisés sur le buste. " Une démarche plus conceptuelle qu'enfantine si l'on y regarde de plus près. Son défilé a déjà été un succès lors de la soirée " Mode c'est belge " organisée par Weekend Le Vif/L'Express en collaboration avec le Dirty Dancing au Mirano à Bruxelles, le 8 septembre dernier. Julien Dosséna Français, 25 ans, diplômé de La Cambre 2007, vainqueur du prix 1.2.3 Hyères 2006 et de la " mention spéciale du jury ". " Je me suis inspiré de l'univers du tuning que j'ai mixé à des souvenirs de voyages en Afrique du Nord. " Des taches d'huile sont ainsi reproduites sur des broderies mais aussi des dessins de moteurs qui viennent animer les imprimés. Des couleurs très vives empruntées aux mosaïques d'Arabie se déclinent sur des nouvelles matières. Julien Dosséna, qui avait remporté le prix 1.2.3 au Festival à Hyères en mai 2006, dessine cette saison encore une mini-collection pour cette chaîne de la grande distribution française. Andrea Ayala Closa Catalan, 27 ans, diplômée de l'Académie d'Anvers 2007. Par un procédé simple de vêtement suspendu au cintre, les têtes des mannequins sont dissimulées sous le vêtement. Une astuce qui donne à ces silhouettes masculines une impression XXL. " L'idée de cette collection baptisée " Denominate a space " est issu du surréalisme, explique son auteur. Comme dans un tableau surréaliste, on trouve différents éléments et objets ôtés de leur contexte et accumulés dans un espace inattendu. Une sorte de " décontextualisation " inspirée des £uvres de Max Ernst, de Man Ray ou encore de Jean Cocteau. "Marc-Philippe Coudeyre Franco-Allemand, 32 ans, diplômé de l'Académie d'Anvers, travaille actuellement chez Natan. " Ma collection est baptisée " Black Renaissance " et fait référence aux armures de la Renaissance ainsi qu'à l'atmosphère élégante du Harlem Renaissance, ce mouvement artistique des années 1930 à New York qui coïncide avec la naissance du jazz. " Une symphonie de noir où l'on note un intéressant travail sur les volumes . Yu Fukumoto Japonais, 31 ans, Académie d'Anvers, 4e année. Une collection pour un homme dandy où n£uds de cravate et n£uds papillons se confondent et prolongent la veste en queue-de-pie. " La collection s'inspire d'un film des années 1940 baptisée King of the Rocketmen, explique l'étudiant. Rocketman est un homme ordinaire avec des pouvoirs supernaturels. "Jae Hwan Kim Coréen, 30 ans, diplômé BA du Central Saint Martins College of Art and Design de Londres. " Cette collection pour l'homme s'inspire de Pippi Longstocking (Fifi Brindacier), l'héroïne mutine et coquine d'une histoire suédoise destinée aux enfants. J'essaie de me souvenir des moments les plus heureux de l'enfance. Comme aller se cacher dans un placard avec une lampe de poche et rester là des heures. Ma collection suit l'histoire de Pippi Longstocking. Chaque silhouette est définie pour un personnage de l'histoire. Les vestes et trench-coat oversized composent des allures amusantes tandis que le bleu, le violet et l'orange nous font faire un break dans notre vie superbusy. "David Komakhidze Russe, 22 ans, diplômé BA du Central Saint Martins College of Art and Design de Londres. " Cette collection pour la femme propose un mixte entre le style percutant des années 1980 et celui de l'art du costume des années 1940 et 1950, explique l'auteur, d'où l'utilisation du cuir, des zips et de la laine. L'important, c'est d'avoir une attitude. "Kyoko FukuiJaponaise, 24 ans, diplômée BA du Central Saint Martins College of Art and Design de Londres. Kyoko Fukui présente une collection de robes en maille en Technicolor où elle travaille les volumes. " C'est un mélange de courbes et de lignes droites, de cercles et de carrés, de volumes et de silhouettes étroites, déclare son auteur. J'ai développé ces idées tout en explorant la construction et les techniques propres à la maille. "Agnès Trémoulet