Pendant un bon moment, il s'est fait oublier. Pour les yeux, on a privilégié le beige, le neutre et le chair... et les femmes ont délaissé le fard à paupières. " Or, l'idée réelle du maquillage, c'est le maquillage des yeux, rappelle Olivier Echaudemaison, directeur de la création chez Guerlain. Heureusement, avec le goût pour les années 1950, 1960 et 1970, le fard à paupières est redevenu à la mode. Souvenez-vous des regards intenses et expressifs de ces trois décennies. Aujourd'hui, ils reviennent au devant de la scène, tandis que les lèvres, elles, sont moins agressives, plus discrètes et plus glossy. " Olivier Echaudemaison a imaginé des harmonies quatre couleurs, baptisées Ombre Eclat. On y retrouve les teintes des années 1960, retravaillées avec beaucoup de couleurs d'eau (le bleu revient en force !), mélangées à des couleurs de soleil, tels le corail et l'abri- cot. Astucieusement conçue, chaque palette contient quatre compartiments et donc quatre nuances, déclinées de la plus claire à la plus foncée. On étale la première sur l'arcade sourcilière, pour accrocher la lumière. Avec la " moyenne ", on colore la paupière mobile. La troisième, l'intense, dessine la banane. La dernière, la plus foncée, contourne l'£il pour le rendre plus expressif. Le maquillage n'est pas charbonneux, au contraire, on y décèle un esprit romantique et fleur bleue. Six variantes : Touche de Beige, Touche de Bronze, Touche de Rose, Touche de Bleu, Touche de Brun et Touche de Nacre (des pastels très irisés). Pour les regards qui n'ont plus 20 ans, Olivier conseille d'utiliser deux couleurs : une claire à l'intérieur et une foncée à l'extérieur, tirée vers la tempe. Choisissez dans les gammes des roses, très flatteurs. " Maquillez-vous, insiste Olivier Echaudemaison. Il faut écarter les yeux ! Il faut ouvrir le regard pour lui donner un côté juvénile. "
...

Pendant un bon moment, il s'est fait oublier. Pour les yeux, on a privilégié le beige, le neutre et le chair... et les femmes ont délaissé le fard à paupières. " Or, l'idée réelle du maquillage, c'est le maquillage des yeux, rappelle Olivier Echaudemaison, directeur de la création chez Guerlain. Heureusement, avec le goût pour les années 1950, 1960 et 1970, le fard à paupières est redevenu à la mode. Souvenez-vous des regards intenses et expressifs de ces trois décennies. Aujourd'hui, ils reviennent au devant de la scène, tandis que les lèvres, elles, sont moins agressives, plus discrètes et plus glossy. " Olivier Echaudemaison a imaginé des harmonies quatre couleurs, baptisées Ombre Eclat. On y retrouve les teintes des années 1960, retravaillées avec beaucoup de couleurs d'eau (le bleu revient en force !), mélangées à des couleurs de soleil, tels le corail et l'abri- cot. Astucieusement conçue, chaque palette contient quatre compartiments et donc quatre nuances, déclinées de la plus claire à la plus foncée. On étale la première sur l'arcade sourcilière, pour accrocher la lumière. Avec la " moyenne ", on colore la paupière mobile. La troisième, l'intense, dessine la banane. La dernière, la plus foncée, contourne l'£il pour le rendre plus expressif. Le maquillage n'est pas charbonneux, au contraire, on y décèle un esprit romantique et fleur bleue. Six variantes : Touche de Beige, Touche de Bronze, Touche de Rose, Touche de Bleu, Touche de Brun et Touche de Nacre (des pastels très irisés). Pour les regards qui n'ont plus 20 ans, Olivier conseille d'utiliser deux couleurs : une claire à l'intérieur et une foncée à l'extérieur, tirée vers la tempe. Choisissez dans les gammes des roses, très flatteurs. " Maquillez-vous, insiste Olivier Echaudemaison. Il faut écarter les yeux ! Il faut ouvrir le regard pour lui donner un côté juvénile. " Shiseido était fidèle aux couleurs sobres, toujours en demi-teintes. Mais cet été, tout change. Au programme des Ombres Quadri Soyeuses, il y a de l'audace, de la fraîcheur et de l'insolite. Aurore et Crépuscule mêle des roses mauves et des gris. Très chic. Dans Terre et Ciel, un bleu limpide se confond avec des sables et des roux. Faune et Flore, composé de verts subtils, de jaune paille et de corail doux, est le plus inattendu. Pour une mise en beauté rapide, on choisira deux teintes : l'une va colorer la paupière mobile, l'autre dessiner le contour de l'£il. Si on a le temps, on va s'amuser à jouer avec les quatre nuances, pour créer, à chaque fois, de nouveaux effets. Les textures sont aériennes et se mélangent merveilleusement. L'atout supplémentaire ? Le facteur multinourrissant ne dessèche pas les paupières. Chez Clinique, la texture est nouvelle. C'est une poudre compacte, mais légèrement crémeuse et très agréable à travailler. High Impact Eye Shadow Quad propose deux quatuors chromatiques. Teddy Bear est une variation autour des beiges et des bruns, pour celles qui aiment la discrétion et le maquillage classique. En revanche, Polar Blue, un camaïeu de bleus, suit la mode de très près. Le bonus ? Des polymères spécifiques absorbent l'excès de sébum des paupières. La couleur ne migre pas et ne fait pas de plis. Les fards à paupières en poudre de Dior sont des best-sellers. Ce succès est dû à une finesse exceptionnelle de la texture, sa facilité d'application et sa tenue exceptionnelle. A ces atouts technologiques se greffe une offre colorielle raffinée qui reflète admirablement les tendances de la haute couture. La palette Cinq Couleurs est en quelque sorte le " pilier historique " de la marque. Renouvelée deux fois par an, elle offre une harmonie chromatique inédite, sophistiquée, bien équilibrée et très fashion. Pour l'été 2004, Seascape 250 interprète pile-poil nos envies de paradis exotiques. Le c£ur blanc pailleté s'entoure de pastels frais, vibrants et acidulés : bleu, mauve, gris et turquoise. De quoi se dessiner un regard de rêve, doux et lumineux. A côté de ce boîtier mythique, la maison nous propose depuis peu des fards Mono. Plus basiques, ils sont plus faciles à utiliser et ont un côté nomade sympa. Idéal pour les femmes qui ne sont pas très expertes en maquillage et qui aiment un résultat naturel et léger. Le choix est vaste parmi 16 teintes classiques allant du beige Lady au Cigarillo, en passant par Nougat et Toffee. Pour l'été, on craque pour la fraîcheur de Ballet (rose tutu), la vivacité de Grenache (rose intense) ou la gourmandise de Mandarine, fruité à croquer. " Wet and Dry " est une technique astucieuse qui permet d'appliquer un fard à paupières à sec ou légèrement humidifié. Lorsqu'on l'utilise à sec le résultat est naturel et transparent, parfait pour la journée. Le soir, on peut se permettre un supplément de sophistication. On mouille donc, légèrement, l'applicateur, on prélève un peu de poudre et on trace sur les paupières des reflets plus intenses et plus saturés. Les Color Focus Palettes 4 Ombres Wet & Dry de Lancôme dessinent un regard de velours ou de femme fatale, en trois harmonies de couleurs. Chic déploie des nuances très classe entre chocolat et caramel doré. Pinksplash est une vraie gourmandise qui hésite entre le vieux rose et le rose bonbon, en passant par le rose violine. Purple Rain captive par ses nuances brumeuses de lilas, de parme, de prune et de violacé fumé. Bon point pour les outils : dans le boîtier, il y a deux estompeurs pour les teintes claires et un structureur pour tout dessin précis. Enfermés dans des mini-boîtiers, les fards à paupières solo donnent de l'expression au regard en un temps record. Chez Chanel, ils s'appellent Ombre Unique. La texture est extraordinaire : c'est une crème poudrée irisée, fondante et satinée. Dedans, des pigments duochromes parcourent la couleur de reflets irisés. Ils sont plutôt nacrés dans Hydra (violet) et Abysse (gris bleu) et plutôt métallisés dans Delta (pêche) et Riviera (taupe). Le plus ? Une tenue irréprochable (il n'est pas nécessaire de poudrer) et pas de " paquets " dans les plis. Heidi Moravetz et Dominique Moncourtois, les créateurs de la marque, conseillent d'appliquer le fard au doigt, sur toute la paupière mobile. Les teintes plus claires peuvent être prolongées jusqu'à l'arcade sourcilière pour l'illuminer. Chez Yves Saint Laurent, les Ombres Solo ont trouvé place dans des boîtiers tout or, très glamour. A l'intérieur, des couleurs opulentes et vibrantes explosent, parfois animées de reflets nacrés. Si les couleurs paraissent dans le boîtier saturées et puissantes, au toucher elles s'avèrent aériennes et impalpables et dessinent un £il de velours, auréolé par un magnifique halo. Dans la gamme, il y a des bleus, des verts, des prunes et des bruns et aussi des intemporels et indémodables, tels le Kaki (N° 11), Doré (N° 9) et Rose (N° 3) qui subliment le regard sous le soleil de l'été. Nina Ricci emballe ses fards dans des boîtiers futuristes, mi-transparents, mi-argentés. Velours d'Ombre est disponible en version Mono et en version Duo. La texture est extrêmement fine, riche en actifs hydratants. Les couleurs sont à l'image de la marque : douces, tendres et romantiques, dans des camaïeux de beiges, gris, roses et prunes. Le vert étant, cet été, ultratendance, la palette Duo Aquarelle d'Encres Jade ainsi que la palette Mono Céladon Aquarelle, seront parfaites. Le laboratoire La Roche-Posay propose des lignes de maquillages, à la fois très " sécurisantes " et très fashion. Après les mascaras, les rouges à lèvres et les crayons, voici une belle mosaïque de fards Respectissime Ombres à Paupières Mono. Une nouvelle technologie de micro-pulvérisation a permis d'obtenir des poudres extrêmement fines, douces et régulières. Elles sont reliées entre elles par une sorte de maille invisible qui forme sur la paupière un voile uniforme. La couleur ne file pas dans les plis et ne s'agglomère pas dans les ridules. Haute tolérance, la formule est dépourvue d'oxyde de chrome, de carmin de cochenille, de colophane, de laques et de paillettes. Les dix teintes évoquent les pierres fines. Pour l'été, on choisit Aigue Marine et Saphir, deux nuances bleues ravissantes. Grenat (prune raffiné) et Tourmaline (rose doux), en revanche, accompagneront en beauté les tenues vertes. Faciles à emporter, présentés dans un petit tube doré et irisé, les Icy Eyes de Helena Rubinstein seront les " tubes " de l'été. La texture gel, fraîche comme une goutte de rosée, donne sur la paupière une sensation délicieuse. Des agents hydratants et émollients s'activent dans l'ombre pour que la peau reste lisse, douce et bien confortable. Les six teintes adoptent les couleurs du prêt-à-porter. Steel Blue, Silvery Pink, Magnetic Violet, Bronze Green, Copper Brown et Pearly White soulignent le regard d'une nuance translucide et métallisée très chic. Un truc " trendy " : appliquez-les aussi sur les pommettes. Mine lumineuse garantie. Biotherm a choisi pour ses fards velours Play On Duo un boîtier argenté de forme organique, très moderne. Il recèle deux teintes joliment contrastées : blanc-bleu, rose-brun ou vert- brun. On les prélève avec le doigt et on les estompe sur la paupière mobile. L'£il pétille, tout en étant chouchouté avec des vitamines C et E et de l'extrait pur de plancton thermal. Chez Estée Lauder, on épingle le Pure Color Cool Eye Mousse, enfermé dans un joli petit pot en verre. La texture crémeuse est légère et subtile comme une mousse. Fraîche et exquise au toucher, elle illumine le regard de pastels délicieux : Petal, Kiwi, Coconut ou Sky. Barbara Witkowska