Il a joué à Moscou et à Sydney. Mais aussi à Gand et à Watou. L'artiste bouge en permanence d'un coin à l'autre du globe. C'est à Montpellier que nous nous sommes rencontrés, ville où il tourne actuellement un téléfilm sur le roi Albert II dans lequel il campe notre ancien Premier ministre Jean-Luc Dehaene. Wim Opbrouck est fidèle à son apparence : chaleureux, généreux et franc. L'acteur, originaire d'Harelbeke, se dit béni de pouvoir vivre de ce qu'il aime. " Il ne faut pas sous-estimer Harelbeke. Le grand compositeur Peter Benoit (1834-1901) y est né. C'est une commune au sein de laquelle il existe un véritable esprit musical, grâce aux fanfares locales. Il y a aussi une excellente académie de dessin et de théâtre. Mon père rêvait de jouer de la trompette mais n'a jamais eu cette chance. C'était une autre époque, les moyens étaient différents. De mon côté, je voulais devenir peintre. A l'école, les mathématiques et les sciences n'étaient pas mon fort. Malgré des parents enseignants et des cours particuliers à répétition, je n'y arrivais pas. Mon esprit vagabondait. J'avais par contre un tas d'activités : le mouvement de jeunesse socialiste Rode Valken (Les Faucons rouges), des cours de musique et de dessin... Je débordais de créativité. J'étais déjà fasciné par les happenings, par l'artiste Nam June Paik, par le mouvement Fluxus ou par Gilbert & George. "
...