Qu'est-ce qui frappe le plus les Occidentaux qui arrivent là-bas ?

Le contraste. Quand on débarque à Shanghai ou dans une autre grande ville, on voit des shopping malls ultraluxueux dans des rues futuristes, mais aussi des vieux qui tapent la carte sur le trottoir.
...

Le contraste. Quand on débarque à Shanghai ou dans une autre grande ville, on voit des shopping malls ultraluxueux dans des rues futuristes, mais aussi des vieux qui tapent la carte sur le trottoir. Ils sont serviables et respectueux, mais ça n'empêchera pas certains de vous baratiner ou de vous mépriser, toujours avec le sourire. Peu importe les circonstances, il faut préserver l'harmonie, ne pas s'énerver et éviter le malaise à tout prix, ce qui est parfois frustrant. Accepter de ne pas tout comprendre. Le jour où l'on y parvient, on envisage la vie très différemment. Aujourd'hui encore, je reste constamment surprise par ce qui s'y passe et par les gens. C'est assez fatigant quand on vit là-bas, mais c'est ça qui en fait tout le charme. La culture est tellement affirmée qu'on passe par des sentiments extrêmes. Leur rapport au temps, à la famille ou à l'argent, tout est très différent. C'est une société à deux vitesses, complètement schizophrène, et pas uniquement à cause des écarts de richesse. Le gap entre les générations est encore plus grand que celui qui sépare Chinois et Occidentaux. Jusqu'au début des années 2000, c'était une destination-punition pour les expats, aujourd'hui c'est à la mode. Evidemment, il y a tout : des mégapoles comme Shanghai, Pékin, Hong Kong, des sites historiques comme la Grande Muraille, l'Armée enterrée, le Bouddha de Leshan, sans oublier les pains de sucre et les paysages... On en prend plein les yeux partout. Suivant le budget dont on dispose, les trajets peuvent être longs et les infrastructures manquer de confort, mais il reste très facile de se déplacer, même en famille. Et, bien sûr, ça en vaut largement la peine. Vivre la Chine, par Morgane Delaisse, Hikari Editions, 400 pages. PAR MATHIEU NGUYEN" Accepter de ne pas tout comprendre. "