Pionnières d'un nouveau concept, Caroline Foulon et Céline Collard reçoivent leurs clientes respectives dans un bel espace niché au c£ur de Bruxelles. Et y invitent, ponctuellement, de jeunes créateurs, des artistes et des musiciens.
...

Pionnières d'un nouveau concept, Caroline Foulon et Céline Collard reçoivent leurs clientes respectives dans un bel espace niché au c£ur de Bruxelles. Et y invitent, ponctuellement, de jeunes créateurs, des artistes et des musiciens. Le collectif. Partant du principe qu'à deux c'est mieux, les jeunes créatrices ont décidé d'unir leurs talents au sein d'une même boutique, baptisée Le Vestiaire, qu'elles se partagent à mi-temps, pour y " travailler dans le collectif et dans l'échange ". Tout est fait sur place : la conception, les prototypes et la production en petites séries. Cela dit, Caroline et Céline n'ont pas de collection commune, chacune défend son style auprès de ses clientes. Caroline Foulon. Diplômée en design textile à La Cambre, Caroline Foulon a vite bifurqué vers la mode. Passionnée par la matière, elle exploite tout d'abord l'accessoire. Puis, à travers les combinaisons de matières, des formes et des volumes se sont construits autour du corps. Le vêtement est apparu. Dans " entre tee-shirt et pull ", les bords côtes du pull sont renversés et se trouvent devant au lieu d'être en bas. Dans " entre robe et foulard ", un tissu fin et soyeux est incrusté dans le décolleté ou sur le devant d'une robe ou d'un tee-shirt. Dans " Entre robe et gilet ", un plastron " gilet " se glisse dans une robe en mailles. Ces associations de matières créent des tenues très personnelles car, la plupart du temps, uniques. Céline Collard. Diplômée de Bischoffsheim, Céline Collard ne cesse d'explorer et d'interpréter ses sources d'inspiration privilégiées : le Japon, l'adolescence et la musique Indie Pop. Les coupes sont bien nettes. Les formes géométriques se féminisent parfois par une ligne courbe et aussi par des plis, des fronces ou des poches. Le bleu marine, la couleur préférée de Céline, est en vedette. Les pièces au charme discret sont ravissantes et font le bonheur des femmes jeunes, adeptes du style " propre sur soi " avec toujours un détail décalé qui fait la différence. Régulièrement, Le Vestiaire accueille des artistes (tels la vidéaste May Daily Wood ou le peintre Bruno Hellenbosch) et invite de jeunes créateurs. Chrystl Fischer. Issue de La Cambre, Chrystl Fischer est l'invitée du Vestiaire pour la seconde saison consécutive. Elle est passionnée par la maille, matière riche d'un énorme potentiel de créativité et se prêtant à de multiples expérimentations. Cet été, le coton, mélangé parfois à de la viscose, interprète la dynamique des rondeurs. Des rondeurs que l'on retrouve dans les manches aux beaux volumes, mais aussi dans les jacquards, travaillés en noir et blanc. Ailleurs, le rose pâle, le vert jade et le turquoise, éclairés parfois par une touche de Lurex, enveloppent la silhouette avec douceur et fraîcheur. Carnet d'adresses en page 166.Barbara Witkowska