LES FILTRES UV

Ce sont... des substances minérales et chimiques qui absorbent ou réfractent les rayons ultraviolets.
...

Ce sont... des substances minérales et chimiques qui absorbent ou réfractent les rayons ultraviolets. On leur reproche... d'influencer le système hormonal. PR VERA ROGIERS : " Des tests sur l'animal ont montré que les filtres UV (et les parabens) sont effectivement des "perturbateurs endocriniens", susceptibles d'avoir un impact sur le système hormonal. Une affirmation qu'il convient toutefois de nuancer car ce risque potentiel correspond à une propriété intrinsèque de ces substances mais ne dit encore rien de la menace effective qu'elles représentent pour l'homme : ce n'est pas parce qu'un produit possède une propriété qu'il a nécessairement aussi un effet. Prenez l'exemple d'un bidon d'acide : un acide fort est susceptible de brûler la peau et est donc potentiellement dangereux mais, correctement conditionné, il ne présente qu'un risque minimal. Il faut aussi garder le sens des proportions : l'action des filtres UV est parfois un million de fois plus faible que celle de nos propres hormones ou de certains extraits végétaux. En outre, les études prévoient une marge de sécurité énorme, car elles se basent sur l'espèce animale la plus sensible (rat ou souris, généralement), le test le plus sensible et l'organe le plus sensible pour examiner l'administration quotidienne à long terme (généralement 90 jours) d'une dose orale de filtre UV - bref, un véritable scénario catastrophe, qui revient à introduire directement dans la circulation sanguine ce que nous appliquerions normalement sur notre peau ! Les chercheurs mesurent ensuite l'effet sur les principaux organes, retiennent dans chaque cas la valeur la plus sensible et y appliquent un facteur de sécurité égal au moins à 100 (pour tenir compte des différences possibles entre l'homme et le rat, voire entre deux personnes) pour définir la dose qui ne provoquera aucun effet délétère chez l'homme. La valeur ainsi obtenue est évidemment extrêmement prudente. "EN CONCLUSION : même en quantités démesurées, l'application de crème solaire est sans danger pour l'homme. Ne pas l'utiliser comporte un risque bien plus important, car l'effet carcinogène des rayons solaires est, lui, bien établi. Ce sont... des agents conservateurs utilisés dans les cosmétiques, l'alimentation et les médicaments. On leur reproche... d'influencer le système hormonal (voir aussi le paragraphe consacré aux filtres UV) et d'être une cause potentielle de cancer du sein.PR VERA ROGIERS : " La campagne anti-parabens a été déclenchée par une série d'articles publiés en 2004, qui évoquaient un possible lien entre déodorants et cancer du sein. L'un d'eux surtout, rédigé par une personne sans formation en toxicologie qui affirmait que ces substances se retrouvaient dans les tumeurs mammaires, a fait beaucoup de bruit. Truffée d'erreurs, l'étude ne méritait pourtant pas d'être prise au sérieux... Mais il est un fait que ces produits possèdent des propriétés £strogéniques in vitro et in vivo. Celles-ci sont fonction du type de parabens, mais restent de toute façon de mille à un million de fois moins puissantes que celles des hormones féminines naturelles. En outre, une fois dans la peau, les parabens y subissent une "biotransformation" qui les décompose en acide parahydroxybenzoïque, exempt d'effet £strogénique. Après avoir analysé l'ensemble des études, la Commission européenne a mis complètement hors de cause les méthylparabens et éthylparabens, tout en recommandant de réduire de moitié le seuil maximal pour la teneur en butylparabens et phénylparabens, les substances les plus lipophiles. Des marges de sécurité tellement importantes qu'elles me semblent presque absurdes. Comme pour les filtres UV, des tests chez l'animal ont relevé un effet £strogénique potentiel, et un possible impact sur la fertilité masculine. Il s'agit toutefois là encore d'un risque théorique, et non d'un danger avéré pour l'homme. "EN CONCLUSION : substances bien connues, les parabens sont d'excellents agents conservateurs, entre autres parce qu'ils ne provoquent pratiquement pas d'allergies. Les cosmétiques sans parabens contiennent d'autres agents conservateurs qui ne sont souvent pas mentionnés en tant que tels. Si vous voulez des produits sûrs, optez pour ceux dont les agents conservateurs figurent sur la liste officielle et font l'objet d'un contrôle par les instances européennes ! Ce sont... des shampooings colorants et colorations d'oxydation (coloration permanente grâce à une réaction chimique avec du peroxyde). On leur reproche... d'accroître le risque de cancer. PR VERA ROGIERS : " Suite à une série d'articles relatifs à un possible risque de cancer, la Commission européenne a réclamé et examiné les dossiers de tous les produits de ce type commercialisés en Europe. Cette analyse, qui se bornait autrefois à vérifier la sécurité du colorant utilisé, s'intéresse aujourd'hui aussi à la réaction chimique avec le peroxyde (dans le cas des colorations d'oxydation ou permanentes). "EN CONCLUSION : de nombreux produits ont été interdits faute d'un dossier satisfaisant, mais ceux qui sont aujourd'hui disponibles sur le marché européen ont été contrôlés et jugés sûrs. Ce sont... des substances contenues dans les antiperspirants, qui forment une sorte de " bouchon " dans les glandes sudoripares des aisselles et permettent ainsi de retenir la sueur. On leur reproche... de boucher les pores et d'y bloquer les déchets, provoquant l'accumulation de ces derniers dans l'organisme. PR VERA ROGIERS : " Selon le degré d'acidité cutanée, les sels d'aluminium et leurs complexes vont former un bouchon dans les pores et empêcher l'humidité de s'en échapper. Cela ne pose aucun problème, car nos aisselles ne produisent en réalité qu'un pour cent de la transpiration de notre corps : si celle-ci semble abondante à ce niveau, c'est tout simplement parce que la position de nos bras l'empêche de s'évaporer. En outre, les glandes sudoripares n'ont pas pour fonction d'éliminer les toxines - ce qui se fait par l'urine et les selles - mais de rafraîchir notre corps et de maintenir sa température et celle du cerveau à un niveau constant. "EN CONCLUSION : l'utilisation de sels d'aluminium dans les antiperspirants ne pose aucun problème, à condition d'être limitée aux aisselles. Ce sont... des agents moussants utilisés dans les shampooings, gels douches, bains mousses et savons liquides. On leur reproche... d'être des dégraissants agressifs qui perturbent la barrière cutanée. PR VERA ROGIERS : " Le laurylsulfate de sodium et son homologue plus doux, le lauryléthersulfate de sodium, sont les détergents les plus couramment utilisés. Ce sont effectivement des dégraissants puissants, qui sont généralement combinés à d'autres agents détergents afin de réduire leur caractère agressif. On s'imagine souvent que, pour être efficaces, les shampooings ou savons doivent produire une mousse abondante, mais celle-ci signe souvent une concentration trop élevée en détergent. Il existe des alternatives plus douces qui moussent moins... mais les consommateurs ont tendance à en utiliser de plus grandes quantités, faute de quoi ils ont l'impression que le produit ne nettoie pas bien. "EN CONCLUSION : rincés assez rapidement, les alkyléthersulfates ne provoqueront pas le moindre problème chez l'utilisateur moyen. Par contre, les bains moussants sont à déconseiller de par l'exposition plus prolongée qu'ils impliquent : en éliminant les lipides, ils endommagent la barrière cutanée et irritent la peau qui, ainsi détériorée, laisse passer des substances qu'elle aurait normalement retenues. Ce sont... des pigments. On leur reproche... de provoquer des réactions allergiques. PR VERA ROGIERS : " Certains colorants sont en effet toxiques ; on ne dénombre toutefois guère de dossiers problématiques parmi ceux qui sont autorisés et, si les médias les évoquent souvent dans la foulée d'autres "poisons", les réactions allergiques sont rares. Il faut dire qu'ils ne sont présents qu'à des concentrations infimes... là encore, c'est toute la différence entre risque potentiel et risque réel. "EN CONCLUSION : les problèmes sont rares avec les colorants autorisés. Ce sont... des produits généralement fabriqués à base d'huiles essentielles et/ou d'aromes synthétiques. On leur reproche... de provoquer des réactions allergiques. PR VERA ROGIERS : " Les parfums à base de produits naturels sont généralement les plus agréables, mais ils sont aussi onéreux et présentent une composition complexe, multipliant les ingrédients... et les allergènes. Une teneur maximale autorisée a été définie pour 26 substances ; leur mention sur la liste des ingrédients est obligatoire. L'industrie se trouve actuellement confrontée à une demande - pas forcément simple à satisfaire - de parfums ne contenant pas ces allergènes. Il existe donc des produits très simples et entièrement synthétiques, dont la composition est connue et parfaitement sûre ; nombre de consommateurs continuent toutefois à privilégier les produits riches en ingrédients naturels, pour leur parfum plus agréable ou... pour le chic ! "EN CONCLUSION : pour les soins de peau, préférez les produits inodores. Pour les parfums proprement dits, limitez l'application à certains endroits, car ces produits - et surtout les formes concentrées - viennent en tête des causes de réactions allergiques, et le nombre de personnes qui en sont victimes ne cesse de progresser.