1. La faune et la flore merveilleuse de Karin Nuñez De Fleurquin. Cette créatrice belgo-péruvienne confectionne, depuis près de dix ans, ses propres collections dans son atelier anversois, travaille pour des stylistes, notamment Dries Van Noten, et propose aussi des pièces exclusives faites sur mesure. Elle aime brouiller les pistes et mélanger matières et styles. Cet hiver, la fourrure recyclée se décline sous toutes ses formes pour évoquer le pelage du lapin et le duvet d'un papillon tibétain, deux animaux symbolisant, respec...

1. La faune et la flore merveilleuse de Karin Nuñez De Fleurquin. Cette créatrice belgo-péruvienne confectionne, depuis près de dix ans, ses propres collections dans son atelier anversois, travaille pour des stylistes, notamment Dries Van Noten, et propose aussi des pièces exclusives faites sur mesure. Elle aime brouiller les pistes et mélanger matières et styles. Cet hiver, la fourrure recyclée se décline sous toutes ses formes pour évoquer le pelage du lapin et le duvet d'un papillon tibétain, deux animaux symbolisant, respectivement, la fertilité et la résistance. Dans la collection surgissent aussi des feuilles de palmier, signes de durée et de longévité. Bref, Karin ne manque pas de matière (grise) pour imaginer des pièces abouties, empreintes de sens et insolemment poétiques. 2. Les messages personnels d'Anne Zellien. Diplômée de l'Académie des beaux-arts d'Anvers, en section bijoux, la créatrice a choisi dès le départ le créneau de la " Sentimental Jewellery ", très en vogue en Europe aux xviie et xviiie siècles. L'amour et l'amitié, mais surtout l'optimisme et la sérénité inspirent ses charmants opus à message. Parmi les phrases fortes, gravées sur des bagues et anneaux, on pouvait lire, notamment : " Chaque jour j'attends tout ", " Le paradis, c'est ici " ou encore " Chaque jour est une page blanche ". Malgré l'époque frileuse, la joie d'Anne Zellien demeure. Son nouveau message : " The time to live is now. " Gravé sur une médaille en argent, il accompagne des pendentifs, des bagues, des boucles d'oreille et, grande nouveauté, des montres de gousset vintage, soigneusement restaurées et montées en colliers. L'apparition de perles baroques xxl et de très beaux quartz roses, doux et féminins, est un autre moment fort de cette collection personnelle et attachante. 3. Les trouvailles éclectiques de Nico Taeymans. Depuis vingt ans, ce concepteur de bijoux suit ses propres envies, en dehors des sentiers battus de la mode. Tantôt rigoureuses, modernes et architecturales, tantôt frivoles et romantiques, ses parures s'inspirent des mythes norvégiens, des couleurs du Maroc, des artistes renommés tels Calder ou Miró ou encore des ambiances de l'Alhambra de Grenade. La nouvelle collection puise ses sources dans l'âge d'or de l'Angleterre et rend hommage à Elisabeth ière, Henry viii, William Shakespeare ou encore Christopher Marlowe. Les bagues avec des motifs de fleurs et les colliers ultraféminins aux maillons irréguliers y sont légion. Des perles frivoles et des paillettes rouges, orange et bleu azur se mêlent à l'argent patiné, au bronze chaud ou à l'argent blanc frais. Carnet d'adresses en page 132.Barbara Witkowska