Situé à Bruxelles, non loin du canal de Charleroi, cet ancien entrepôt avait déjà connu une première reconversion, lorsque l'architecte d'intérieur Anne Derasse fut consultée par les nouveaux acquéreurs du quatrième et dernier étage. " Il est possible que ce niveau ait été ajouté au bâtiment existant, car on s'explique mal la présence d'une longue terrasse étroite, située de part et d'autre. Mes clientes en ont tiré parti pour y faire aménager, par la paysagiste Gaëlle Dehaze, un jardin suspendu, qui promet d'être luxuriant. "
...

Situé à Bruxelles, non loin du canal de Charleroi, cet ancien entrepôt avait déjà connu une première reconversion, lorsque l'architecte d'intérieur Anne Derasse fut consultée par les nouveaux acquéreurs du quatrième et dernier étage. " Il est possible que ce niveau ait été ajouté au bâtiment existant, car on s'explique mal la présence d'une longue terrasse étroite, située de part et d'autre. Mes clientes en ont tiré parti pour y faire aménager, par la paysagiste Gaëlle Dehaze, un jardin suspendu, qui promet d'être luxuriant. "Anne Derasse reçoit carte blanche. Excepté un escalier qui permet d'accéder au loft depuis le niveau inférieur, l'ensemble peut être entièrement redessiné. " Nous étions d'accord pour créer une atmosphère chaleureuse, cosy. Dans mon esprit, un loft implique un espace unique. Il peut, et il doit, y avoir des parties privatives. " Ici : la chambre principale et sa salle de douche logées à l'ouest, dans une excroissance du bâtiment, et deux chambres d'amis partageant la même salle de bains, placées dans la partie opposée à l'entrée, soit à l'arrière du bar de la cuisine. Anne Derasse a conçu un autre découpage de l'espace, beaucoup plus discret, presque imperceptible et placé, à nouveau, du côté ouest. Elle a en effet érigé une large cloison, qui abrite - entre autres - le long feu ouvert et sa réserve de bois. Cette séparation a aussi permis, dans sa partie arrière, de disposer d'un couloir de rangement et permet d'accéder ainsi de manière discrète à la chambre des propriétaires. Le loft a aussi été réorganisé dans sa hauteur. Anne Derasse s'est livrée à un jeu de faux-plafonds - " un agencement très mathématique ", précise-t-elle - pour abriter toutes les technologies nécessaires à la gestion d'une habitation moderne : air conditionné, éclairage, mécanique d'ouverture des nombreux storesàLa pièce principale compte quatre entités en continu : un petit bureau et sa bibliothèque installés au sud et délimités par l'escalier, un très grand salon autour du feu ouvert, une salle à manger dotée d'une table et de chaises Maxalto (B&B Italia) et une cuisine. " Le bar constitue un élément fonctionnel qui comporte des rangements accessibles des deux côtés, souligne Anne Derasse. Sa hauteur me permet de dissimuler à la fois le plan de travail et le plan de cuisson, logé, lui, entre deux armoires colonnes. Ces derniers forment la cloison avec les chambres d'amis. "Les interventions de l'architecte d'intérieur ne se limitent pas à la division de l'espace, même si celle-ci suppose un dessin précis de la plupart des éléments de mobilier, intégrés ou non. En effet, la perception du volume passe aussi par le mariage des matières et des couleurs générant, lui aussi, des rapports de proportions. Pour la décoration, Anne Derasse a opté pour un ton d'ambiance neutre, qu'elle réchauffe par le bronze et le kaki des tentures et des sofas (choisis dans la gamme Moroso) et une nuance " violine " appliquée sur les chaises entourant la table. Pour apporter plus de chaleur encore, elle a placé sur le sol en résine, un tapis en lin et laine de la marque Carpet Sign. On retrouve également les tons mauve et violet dans les tissus sélectionnés pour le lit de la chambre principale. Quant à la tête de lit, elle est réalisée en cuir tressé. Une mise en scène qui révèle un sens élevé du détail. Carnet d'adresses en page 126.Reportage : Jean-Pierre Gabriel