A New York, aller aux bains de... Spa est devenu le nec plus ultra. Le nom de Spa, notre ville d'eaux historique, est devenu aussi populaire sur les avenues de Manhattan que les fameux taxis jaunes, les calèches de Central Park ou même les drapeaux américains. Dans le vocabulaire américain, spa est synonyme de beauté, de détente et de raffinement. Dans les hôtels les plus en vogue, les salons SPA sont aussi prisés que les salons VIP. Ici, on s'offre un spa pour deux heures, une demi-journée ou la journée entière. On y célèbre un anniversaire, un enterrement de vie de jeune fille ou une naissance.
...

A New York, aller aux bains de... Spa est devenu le nec plus ultra. Le nom de Spa, notre ville d'eaux historique, est devenu aussi populaire sur les avenues de Manhattan que les fameux taxis jaunes, les calèches de Central Park ou même les drapeaux américains. Dans le vocabulaire américain, spa est synonyme de beauté, de détente et de raffinement. Dans les hôtels les plus en vogue, les salons SPA sont aussi prisés que les salons VIP. Ici, on s'offre un spa pour deux heures, une demi-journée ou la journée entière. On y célèbre un anniversaire, un enterrement de vie de jeune fille ou une naissance. Notre ville d'eaux ardennaise incarne, dans le Nouveau Monde, un phénomène en pleine explosion, se nourrissant d'influences les plus lointaines. Au " menu " des plaisirs : des soins qui ont traversé les époques et les continents ou qui sont nés des plus récents laboratoires de pointe. Comme il se doit dans la ville des hauteurs et des excès, les plus grands spas new-yorkais s'adonnent aussi à la surenchère à travers leur traitement " signature ". Au summum ? Des onguents à base de rubis/diamant/émeraude/saphir, des massages de quatre heures à quatre mains, des soins à six mains, des spas sur des yachts privés, des nuits d'hôtels à 1 000 dollars (environ 785 euros) avec traitement spa jusque dans votre suite... Entrez dans un monde où shiatsu, ayurvédique, " acutonique ", " détox " et peptides font partie du langage courant et où lézarder sans gêne et sans fard, en peignoir en plein milieu de la journée, est du plus grand chic. Weekend a testé pour vous les adresses le plus en vogue.Un bain à bulles et un cocktail au champagne deux en un ? C'est presque possible au très glamour hôtel Gansevoort, dans le quartier branché du Meatpacking District de Manhattan. Le lounge moderne au sous-sol de l'hôtel accueille cabines de massages et bains bulles le jour, soirées VIP et pistes de danse la nuit, le tout dans le même espace. Dans ce spa décontracté, la jeune clientèle de l'hôtel vient récupérer d'une nuit blanche ou trop arrosée, ou se mettre en forme et en beauté pour la sortie du soir. " G Spa est un spa social. Nous y offrons des soins nourrissants, relaxants et embellissants, mais nous n'oublions pas que l'amusement et la fête font partie de la vie ! " affirme la directrice du lieu. La star Salma Hayek a déjà succombé à ce spa-bar aux horaires plus qu'accommodants : il ne ferme qu'entre 5 heures et 10 heures du matin.Avez-vous déjà rêvé de croiser des PDG en tenues d'Adam et Eve ? Pour ne pas dépayser sa clientèle haut de gamme, le spa de l'hôtel Mandarin Oriental est perché au 35e étage, surplombant Central Park. Avec son ambiance asiatique, sa piscine et son sauna, il est une oasis au centre de l'intense métropole. Les grondements et l'effervescence de la ville s'évanouissent alors que vous êtes initiés aux rituels anciens de l'Orient. Le voyage débute par la tradition du lavage des pieds, dans un bain aux sels marins. La détente se poursuit par un soin du visage et un massage qui combine influences indienne, arabe, chinoise ou méditerranéenne. Les amoureux disposent de suites où se détendre devant un feu de bois. Le visiteur est invité à profiter du jacuzzi, du sauna et des douches " vitalisantes ", ainsi que du " lounge " de relaxation décoré d'orchidées, avec vues plongeantes sur Manhattan. Gourou de la médecine ayurvédique, auteur prolifique, notamment des " Sept lois spirituelles du succès ", Deepak Chopra maintient " qu'en utilisant notre conscience de façon attentive, nous pouvons influencer notre vieillissement biologique ". Son nouveau centre de bien-être est situé au sous-sol de l'hôtel Dream, dont il est également le propriétaire, dans le quartier de Times Square. Le visiteur y est initié à la philosophie du maître, selon laquelle notre corps possède une pharmacie interne capable de générer naturellement l'alchimie du bonheur et de la santé. Les soins du visage ou du corps procurés dans ce petit palais ayurvédique utilisent les sons, les sensations et la méditation, pour éliminer le stress et maximiser le bien-être du corps, de l'esprit et de l'âme. Quel est le secret des teints lisses et lumineux d'Uma Thurman et de Charlize Théron ? A Washington Heights, l'un des quartiers les plus agréables et les plus méconnus de New York, Johanna Czech applique " l'approche médicale " pour les visages les plus exposés médiatiquement. D'origine polonaise, cette esthéticienne vous offre un massage lymphatique détoxifiant très énergétique, suivi d'un nettoyage du visage en profondeur. " Je privilégie l'efficacité et l'action, pas seulement la mise en beauté ", déclare-t-elle. Les célébrités adorent sa technique " main de fer dans un gant de velours " et réclament son savoir-faire sur les tournages ou pour les soirées de gala.Cornelia, un espace de 7 000 m2, est la dernière génération des spas 5-étoiles. En exclusivité, on y trouve l'unique Watsu pool de New York, un bassin d'eau salée offrant des vues sur le ciel de Manhattan. Equipé de flotteurs, vous flottez comme en apesanteur à la surface de cette piscine chauffée à la température du corps. Un masseur de l'équipe olympique prénommé Attila effectue alors un massage shiastu vous transportant dans un ballet sensoriel aquatique et céleste, procurant à coup sûr l'effet d'un retour à l'âge f£tal. Les clients de ce spa classieux peuvent aussi se faire manucurer dans des cabines en plein air ou se faire masser aux extraits de boue du lac roumain Amara, dont les droits d'utilisation exclusifs ont été acquis par Cornelia Zicu, l'esthéticienne derrière le concept. Un restaurant vous concocte encore des petits plats légers et des jus de fruits frais, pendant qu'une équipe de coiffeurs réajuste votre mise en plis. Pour celles et ceux qui ne lèvent jamais le pied, Cornélia a même pensé à un " business " spa : ses suites sont convertibles en bureau mobile, d'où l'on peut, entre deux services, recevoir ses coups de fils, se faire faxer des documents ou faire taper un courrier... La brochure ne dit pas si les soins de la/le secrétaire sont compris dans le forfait !Le Ritz-Carlton et la société de cosmétique suisse La Prairie proposent à leur clientèle habituée aux plus hautes considérations de se faire enduire le corps de la délicatesse la plus coûteuse et la plus goûteuse. Pour 270 dollars (environ 215 euros), un concentré de caviar frais tout juste décongelé est appliqué en couche froide et visqueuse sur les yeux et le visage. Les mains et les pieds, polis et hydratés au caviar, sont placés sous des moufles et des chaussons chauffants. Malgré l'odeur nauséabonde et la momification forcée, le traitement est du plus bel effet, paraît-il, pour raviver les visages tristounets après l'hiver !Rien de plus new-yorkais qu'un salon Bliss. La couleur bleu ciel de ses produits performants est détectable à plus de 100 mètres par les citadines en guerre contre la cellulite ou la mauvaise mine. Il y a maintenant une double raison de prendre rendez-vous. Bliss 49, le tout dernier salon ouvert par la célèbre chaîne, est logé dans l'hôtel W de Lexington Avenue. Oubliez les ambiances harpes et flûtes de pan. Björk et Portishead accompagnent votre soin, tandis que le mobilier en wengé et les fauteuils design évoquent le lobby contemporain de l'hôtel W. L'accès à la salle de sport est inclus dans le service. Votre manicure-pédicure peut avoir lieu dans la boutique du spa, pour vous laisser le temps de réfléchir aux onguents miracles que vous offrirez en sortant. Elodie Perrodil