Un choix à creuser. Refuser d'enfanter ? Shocking ! À l'ère où l'on affiche ventres arrondis et frimousses de nouveau-nés à la Une, il n'est pas de bon ton d'affirmer qu'on exclut d'envisager la parentalité. On les taxe d'égoïstes, de carriéristes... Mais qui sont ces femmes et ces hommes qui optent pour le statut de " non-parent " ? La journaliste Nathalie Six leur donne la parole dans un livre enrichissant, où elle s'implique pleinement. Elle a 29,5 ans ...

Un choix à creuser. Refuser d'enfanter ? Shocking ! À l'ère où l'on affiche ventres arrondis et frimousses de nouveau-nés à la Une, il n'est pas de bon ton d'affirmer qu'on exclut d'envisager la parentalité. On les taxe d'égoïstes, de carriéristes... Mais qui sont ces femmes et ces hommes qui optent pour le statut de " non-parent " ? La journaliste Nathalie Six leur donne la parole dans un livre enrichissant, où elle s'implique pleinement. Elle a 29,5 ans lorsqu'elle sent brusquement un changement à son égard. " Alors bientôt un bébé ? Comme si c'était évident d'y penser parce qu'on aborde la trentaine et qu'on est en couple. Si on répond non, les gens sont déçus ou choqués. " Un phénomène qui mérite d'être creusé à travers la rencontre de " personnes saines d'esprit qui mènent une vie équilibrée et épanouie sans enfants ". L'inégalité des sexes. Le choix de ne pas faire d'enfants est encore mal compris dans la société et perçu différemment selon les sexes. " Concernant les hommes, c'est moins tabou car ils seraient en éternel sursis. Alors que les femmes qui osent dire qu'elles conçoivent une vie heureuse en tirant un trait sur la maternité sont critiquées. On estime qu'elles loupent l'essentiel ou qu'elles ne sont pas femmes jusqu'au bout. " L'essai de Nathalie Six rappelle une autre inégalité occultée. " Devenir mère n'est pas anodin, ça constitue un frein à la carrière d'une femme. Elle doit réorganiser sa vie, tout en assumant toujours 80 % des tâches ménagères ! " La quête du bonheur. Selon la journaliste, " notre époque est obnubilée par la quête du bonheur permanent. Cette image factice est renforcée par le besoin de cumuler la beauté, la richesse et les enfants, pour parfaire l'ego ou la photo de famille ". Un tableau que refusent les " non-parents ", qui ont poussé Nathalie Six à s'interroger sur son propre désir de maternité. " J'ai voulu avoir un enfant pour donner la vie à mon tour. Certains " non-parents " ont déjà tant de mal à s'assumer, qu'ils ne se voient pas en avoir un ". Leurs raisons sont aussi intimes et diverses que leurs personnalités. Mais intellos, médecins, artistes ou amoureux exclusifs, ils tiennent à souligner " qu'ils sont heureux et normaux ". Pas d'enfants, ça se défend !, par Nathalie Six, Max Milo, 223 pages. KERENN ELKAÏM