Quand il a jeté son dévolu sur la kasbah Dar Ahlam dans l'oasis de Skoura, au Maroc, Thierry Teyssier a d'abord été fasciné par la lumière. Entre le Haut Atlas et le désert, dans la province de Ouarzazate, elle paraît miraculeuse. A cette émotion sont venues s'en ajouter d'autres : le charme de la palmeraie, à l'écart des chemins touristiques, l'allure de la demeure en pisé, construite il y a un siècle par de riches marchands qui connaissaient les routes de l'Afrique et celles du nord du Maroc, les plantations, enfin, remplies de ...

Quand il a jeté son dévolu sur la kasbah Dar Ahlam dans l'oasis de Skoura, au Maroc, Thierry Teyssier a d'abord été fasciné par la lumière. Entre le Haut Atlas et le désert, dans la province de Ouarzazate, elle paraît miraculeuse. A cette émotion sont venues s'en ajouter d'autres : le charme de la palmeraie, à l'écart des chemins touristiques, l'allure de la demeure en pisé, construite il y a un siècle par de riches marchands qui connaissaient les routes de l'Afrique et celles du nord du Maroc, les plantations, enfin, remplies de fraîcheur, qui entouraient la bâtisse. C'est dans ce cadre de rêve que le fondateur de l'agence Lever de Rideau, qui organise des événements festifs, a conçu un somptueux hôtel comprenant huit suites. A ces appartements luxueux, il a ajouté, plus loin dans la palmeraie, trois élégantes villas. Tout en volupté, la décoration à Dar Ahlam, aussi contemporaine que fidèle au caractère de la demeure, est signée Catherine Glaweski. Les jardins de l'hôtel, eux, ont été dessinés par Louis Bénech. La cuisine a été confiée à Frédérick Grasser-Hermé et la pâtisserie au célébrissime Pierre Hermé. Le must de ce séjour au paradis ? Passer une nuit dans le désert. Pour satisfaire cette envie, exprimée par de nombreux clients, Thierry Teyssier a imaginé des campements inspirés de l'art de vivre des nomades... mais répondant parfaitement aux exigences les plus pointues du confort moderne. Du coucher du soleil à l'aube, le désert offre des instants magiques. Pour permettre à ses clients d'en jouir pleinement, Thierry Teyssier a déployé toute sa créativité. Devant les tentes, un auvent atténue l'ardeur du soleil tout en créant un salon extérieur. Les toiles en coton protègent en effet à la fois des rayons du soleil et de la fraîcheur nocturne. Pour meubler ces logements provisoires, Lever de Rideau a échafaudé une ligne de meubles aux allures de mobilier de campagne de l'armée des Indes. Les " murs " de toile, pour une nuit, vont jusqu'à s'orner de vieilles photos sépia ! Le luxe de Dar Ahlam se transporte ainsi jusqu'au c£ur du désert... Thierry Tessier n'a négligé aucun détail : le dîner servi au milieu des dunes égale, en qualité, ceux qui sont mitonnés dans les meilleures maisons de Marrakech. Les lits, eux, sont aussi douillets que les petits éléments de décoration sont soignés. Quant au linge de toilette et aux draps, ils sont tout simplement brodés. Quand la nuit descend sur le désert, des dizaines de petites lueurs s'allument autour du campement. Pour quelques privilégiés, blottis sous leur tente, la plus extraordinaire nuit de leur existence peut commencer... Carnets de voyage en page 85.Reportage : Luxproductions.com