Un parfum à votre nom, c'est une envie qui vous titillait depuis longtemps ?

Lancer son propre parfum, cela présuppose pour une marque d'avoir déjà atteint une certaine maturité. Dans un premier temps, Biotherm m'avait demandé de mettre en scène ma vision de Noël. C'est de là que nous est venue l'idée de créer une eau. J'avais envie de quelque chose de frais, d'assez quotidien finalement, que l'on désire porter en sortant de sa douche. Un parfum qui sente le propre, aussi, et qui vous procure un sentiment de bien-être immédiat.
...

Lancer son propre parfum, cela présuppose pour une marque d'avoir déjà atteint une certaine maturité. Dans un premier temps, Biotherm m'avait demandé de mettre en scène ma vision de Noël. C'est de là que nous est venue l'idée de créer une eau. J'avais envie de quelque chose de frais, d'assez quotidien finalement, que l'on désire porter en sortant de sa douche. Un parfum qui sente le propre, aussi, et qui vous procure un sentiment de bien-être immédiat. Une certaine idée de la nonchalance. Le naturel d'une femme qui se sent bien, qui s'assume. Sans se forcer. Ma mode, je la vois comme une sorte de poésie urbaine. Ce que l'on appelle le chic parisien. Je voulais être pédiatre. Il m'arrive de tourner des petits films publicitaires. Quand je le fais, je me rends compte que j'aurais adoré réaliser des longs-métrages. Beaucoup, évidemment ! Parce qu'il y a des moments dans la vie où l'on n'a pas le temps de se poser de questions, il faut une petite robe noire dans son placard. Ainsi, même dans des situations difficiles, on la met et on se sent bien. Tout ce qui caricature une époque révolue, pour moi, c'est out. Il faut rester dans la sienne. Quand une femme d'aujourd'hui essaie de ressembler à un fantasme du passé, il y a toujours quelque chose qui ne colle pas. Je ne supporte pas qu'on me réexplique quelque chose que je sais déjà ( grand éclat de rire) ! Piste noire, sans hésiter. Dans la vie aussi, même carrément hors-piste. J'ai besoin d'adrénaline, de me dépasser, aussi physiquement, c'est dans mon tempérament. Autorisé. Voire une nécessité. Être honnête, juste et bon, cela veut dire ne pas tromper les gens sciemment. Mais il faut avoir assez de subtilité pour ne pas blesser les autres. Grands espaces ! La nature a quelque chose de tellement monumental qu'elle me touche plus que la ville. Cela me vient sans doute de mon enfance, de ces séjours passés chez ma grand-mère dans le nord du Danemark : face au vent, à la mer, sur les grandes plages blanches. Ni l'un ni l'autre ! J'adore faire la fête, danser. Mais sortir pour sortir, parce qu'il faut être vu, je ne me l'impose plus. En fin de compte, mon truc, c'est plutôt un bon resto, une bonne bouteille de vin avec des copains. Celle des soirs de Noël, en Scandinavie, avec les clous de girofle plantés dans les oranges. Là-bas, le soir tombe tellement tôt qu'on allume partout des petites bougies. En hiver, c'est encore la première chose que je fais quand je rentre à la maison. ISABELLE WILLOTJ'ADORE L'ODEUR DE CLOUS DE GIROFLE ET DE PELURES D'ORANGE DES SOIRS DE NOËL, EN SCANDINAVIE.