Fraîcheur exquise avec ces formules glacées de deux " bombes " de séduction : Dior Addict et Gucci Rush. Leurs écrins habituels, intenses et profonds, optent aussi pour une légèreté plus estivale. Le bleu nuit de Dior Addict se fait limpide et s'éclaircit pour tendre vers le bleu ciel de Dior Addict Eau Fraîche. La fragrance, plus subtile, quitte l'opulence de l'empire des sens pour interpréter une féminité plus joyeuse, plus ludique et plus suggérée. Le renouveau se remarque en tête : plus verte et plus pétillante, elle offre plus d'agrumes et moins de reflets vanillés. Dans le c£ur, on a mis l'accent sur le jasmin, le gardénia et la tubéreuse. En finale, le santal se fait plus discret pour laisser la vedette au bois de rose. Il imprime un sillage léger, vaporeux, non dépourvu d'un brin de mystère. Chez Gucci, le rouge puissant et opaque du flacon rectangle emblématique devient translucide, légèrement glacé pour Rush Summer. A l'intérieur, l'émotion est un rien moins palpitante et torride, mais toujours aussi vive. Le magnolia, le gardénia, la mandarine, le freesia et la rose s'unissent dans un incomparable mélange chypré.
...

Fraîcheur exquise avec ces formules glacées de deux " bombes " de séduction : Dior Addict et Gucci Rush. Leurs écrins habituels, intenses et profonds, optent aussi pour une légèreté plus estivale. Le bleu nuit de Dior Addict se fait limpide et s'éclaircit pour tendre vers le bleu ciel de Dior Addict Eau Fraîche. La fragrance, plus subtile, quitte l'opulence de l'empire des sens pour interpréter une féminité plus joyeuse, plus ludique et plus suggérée. Le renouveau se remarque en tête : plus verte et plus pétillante, elle offre plus d'agrumes et moins de reflets vanillés. Dans le c£ur, on a mis l'accent sur le jasmin, le gardénia et la tubéreuse. En finale, le santal se fait plus discret pour laisser la vedette au bois de rose. Il imprime un sillage léger, vaporeux, non dépourvu d'un brin de mystère. Chez Gucci, le rouge puissant et opaque du flacon rectangle emblématique devient translucide, légèrement glacé pour Rush Summer. A l'intérieur, l'émotion est un rien moins palpitante et torride, mais toujours aussi vive. Le magnolia, le gardénia, la mandarine, le freesia et la rose s'unissent dans un incomparable mélange chypré. Sensuel en diable, Glamourous incarnait la séduction nocturne par excellence. Ralph Lauren a en effet imaginé cette fragrance pour accompagner les somptueuses robes de satin couleur champagne, aux décolletés plongeants et aux courbes insolentes. Plus sage, Glamourous Daylight exprime toute sa séduction à travers des notes de rose perlée, de lys de Casablanca, de bois du Siam et de muscs du Cachemire. Le flacon, tout rond, troque ses habits de gala pour une tenue en verre givré, coiffée d'un bouchon doré mat. L'Eau d'Eté de Paco Rabane pour Elle adopte aussi un look givré. Dans ce flacon féminissime couleur chair coule le même nectar caressant et sensuel, en version plus limpide et plus lumineuse. Le départ est donné par des notes pétillantes de mandarine d'Italie, de bergamote de Calabre et de citron de Californie. Puis la peau s'abandonne à la chaleur des notes fleuries et fruitées : rose et jasmin, baies rouges et baies de cassis. La vanille Bourbon, l'ambre et les muscs blancs prennent enfin le relais pour caresser la peau... et l'esprit. Ces fragrances nous font rêver de lagons bleus, de brumes océaniques et de rivages méditerranéens. Avec Cool Water de Davidoff, on plonge dans les flots vivifiants de l'océan. Frozen, sa version estivale, a un effet glacé sur la peau, bienvenu quand la température s'emballe. Côté fragrance, la bergamote, le pamplemousse et la pomme, savamment dosés, signent un départ vif, pétillant. Dans ce halo quasiment glacé, on perçoit des senteurs subtiles de lotus et de nénuphar. Quelques notes boisées réchauffent le sillage, mais on reste dans une ambiance aquatique et transparente, très agréable. Aquazur de Lancaster nous offre une évasion bleue au c£ur de la Méditerranée. Pour commencer, la verveine de Provence et la bergamote de Sicile nous transportent vers des horizons infinis du sud. L'air embaume comme dans un jardin extraordinaire, ça sent le jasmin, la rose, la fleur du citronnier et la fleur de tournesol. Pour finir, l'ambre blond et les muscs dessinent un halo sensuel et enveloppant, mais, été oblige, délicieusement frais et discret. C'est une admirable interprétation des Saisons que nous livre Van Cleef & Arpels, sous forme d'une suite parfumée, en quatre mouvements : des eaux simples et complexes, fines et légères. Commençons par l'eau de saison, celle du Printemps. Le jus est de couleur vert pâle. Un essaim de libellules virevolte sur le flacon avec grâce. Une simple vaporisation fait jaillir une pluie rafraîchissante de notes vives et insouciantes, très printanières. Au milieu des herbes folles batifolent la fleur de trèfle, la pimprenelle et la fleur de bourrache. Idéal pour accompagner les premiers déjeuners sur l'herbe. En Eté, le jus se colore en jaune pâle, des papillons dorés le survolent. On y goûte des fruits mûrs et sauvages, fraîchement cueillis, on y hume quelques pétales légèrement rosés de muguet " rosea "... L'Automne est certes encore loin mais signalons qu'il s'habille de jaune orangé et de feuilles tourbillonnantes. Le jus est dominé par le cédrat et les lys qu'on va chercher à Casablanca, pour prolonger un peu la belle saison. L'Hiver se pare de blanc. Des flocons tombent en silence sur une fragrance sculptée dans les épices froides et les muscs blancs. Des fragrances éminemment féminines, racées, taillées comme des pierres précieuses. Les créations olfactives des couturiers enveloppent nos sens telles des étoffes précieuses. Moelleuses comme un cachemire, l'hiver. Vaporeuses comme une mousseline, l'été. Roses des Bois de Yves Saint Laurent se porte comme une robe légère et transparente, aux couleurs claires et gaies. La fragrance prend son envol dans un tourbillon de bourgeons de roses et de fleurs d'oranger qui ont forgé la légende de Paris, sa grande s£ur. Dans le c£ur, la rose des bois et la mûre sauvage tissent une parenthèse joyeuse et sensuelle, aux accents croquants. Boisé et musqué, vibrant et caressant, le fond dévoile des promesses plus rondes et plus mystérieuses. L'esprit de la griffe prêt-à-porter Costume National est minimaliste et rigoureux, sombre et sobre. Surprise, Scent Gloss s'habille d'une couleur tendre et se glisse dans un écrin aux lignes souples et ondoyantes. Ennio Capasa, le styliste de la marque, compare la fragrance à une robe en taffetas chatoyant, rose moiré. Elle est admirablement tissée avec des pétales d'une rose épicée et envoûtante. Dans les doublures se faufilent quelques accords d'orchidée pourpre et de muscs frais. C'est léger, moderne et sexy comme il faut. Citadine par excellence, la fragrance 212 On Ice de Carolina Herrera prend ses quartiers d'été et nous entraîne vers des pique-niques insouciants au milieu des prés verts. Fraîche, gaie et riche en arômes, elle appelle à la gourmandise avec son cocktail de fruits frais, bergamote, pamplemousse rose et mandarine. La fraîcheur acidulée s'éclipse discrètement pour laisser s'épanouir les riches arômes des reines de l'été : la rose, le jasmin, la pivoine et le gardénia. A l'heure de la sieste, le sillage s'alanguit sur un fond doucement boisé de musc et de bois de santal. Fleurs de Rocaille de Caron surfe sur la vague du succès depuis 1933, l'année de sa création. Son superbe bouquet a séduit des générations entières. Pour plaire aux femmes de 2004, il rajeunit son nom et s'enrichit de quelques accents très actuels. Le c£ur de Miss Rocaille bat donc toujours au rythme d'accords affriolants de la rose, du lilas, du jasmin, du muguet et de la violette. Le souffle nouveau est apporté par des feuilles de basilic du Vietnam, la fleur de nénuphar et l'absolu de pistache. Très original ! Chez Balenciaga, on rafraîchit aussi les classiques. Cristobal n'a que 5 ans mais occupe déjà une place convoitée au sein des valeurs sûres en parfumerie. Eau de Cristobal est plus fraîche et se déguste comme un sorbet glacé. La feuille de rhubarbe, le cassis, le pamplemousse et la mandarine mêlent leurs arômes acidulés dans un départ vivifiant comme une brise soudaine. Un bouquet de fleurs fraîches prend ensuite le relais autour de l'essence sublime d'ylang-ylang. Le sillage est ambré et vanillé, rond et moelleux à souhait. Shalimar, créé en 1925 par Jacques Guerlain, est aujourd'hui un véritable mythe. Comme toutes les créations exceptionnelles, ce jus est né du hasard. Le parfumeur reçoit un échantillon d'éthylvanilline, nouveau produit de synthèse qui lui paraît très intéressant. " Pour voir ", il en verse une louche dans une cuve de Jicky, un merveilleux parfum maison, créé en 1889. Le résultat ? Un vrai bon- heur. En 2004, Jean-Paul Guerlain, petit-fils du créateur, relève le défi de le rendre, tendance oblige, plus aérien et léger. En tête de L'Eau Légère Parfumée Shalimar, on respire toujours la bergamote naturelle de Calabre, mais grâce à un nouveau procédé de filtrage, elle a davantage de rondeur et de pulpeux. Dans le c£ur se déploie l'inimitable duo de rose et de jasmin, orchestré sur un tempo plus vif et plus gracieux. Vient enfin l'incomparable sillage de vanille et de notes poudrées, onctueux, sensuel, mais tout en délicatesse. Divinement odorantes, elles réinventent l'éternel féminin sur un mode clair, enjoué et ensoleillé. Sensi White Notes de Giorgio Armani privilégie les agrumes à la fraîcheur acidulée. Classique ? Pas vraiment, lorsqu'on goûte le cocktail inédit du kaffir lime, boosté par l'impertinence de la mandarine et du cassis frais. Très vite, une brassée de fleurs immaculées, la rose blanche, le lys blanc et la jacinthe d'eau, déploient en rafale leurs senteurs rayonnantes et voluptueuses. En finale, on se laisse bercer par la douceur sensuelle des bois de palissandre et de benjoin. Chez Vanderbilt, on a toujours aimé les fragrances opulentes, un peu sucrées, un peu lourdes aussi. Aujourd'hui, tout change. L'Eau de Luxe est franche et limpide, composée sans chichis avec quelques ingrédients admirablement dosés. En tête, elle mêle la gourmandise d'une poire croquante et la délicatesse de la rose thé. Le c£ur évolue tout en transparence avec des accords de pivoine et de muguet. Les muscs blancs enveloppent le tout d'un voile sensuel, mais aérien et délicat. Cette eau très chic coule avec finesse dans un cylindre simple et élégant. Spécialiste de produits de soins, Orlane s'est lancé, il y a vingt ans, dans l'art des arômes. Fleurs d'Orlane, né en 1983, est une Eau de toilette fleurie et estivale, dominée par des notes de rose, de jasmin et de jacinthe d'eau. Eau d'Orlane, née dix ans plus tard, est plus tonique et plus incisive, débordant d'agrumes dont le citron. Ces deux classiques, toujours aussi agréables et actuels, s'accompagnent de nouveaux flacons, plus élancés et plus purs. Bref, plus modernes. Marc Jacobs, le chouchou de la mode parisienne, signe des vêtements " sweet fresh and sexy ". Comme la plupart des créateurs, il a été titillé par " son " parfum à lui. Il s'est inspiré de l'odeur du gardénia, sa fleur préférée, lorsqu'il est frais, à peine éclos. Pour l'été, Marc Jacobs a concocté Perfume Essence, une interprétation différente du gardénia. Ici, ce n'est pas la fraîcheur, mais le c£ur même du gardénia qui a été capturé. Il est admirablement entouré par des accords de freesia, de bergamote, de rose turque et d'iris. Alexander McQueen, quant à lui, est le roi des métamorphoses. Sa mode, exubérante et nonchalante, peut se faire à l'occasion, comme cet été, douce et romantique. Son parfum évolue aussi. Voluptueuse et charnelle, l'Eau de parfum Kingdom s'adoucit et s'assagit le temps d'un été. Le rouge vibrant du flacon fait place à une ambiance pastel, rose tendre très féminine. En tête, l'Eau de toilette pétille d'agrumes. Après, pianissimo, la note de c£ur exhale la richesse de gingembre, de jasmin blanc et de la rose pour s'épanouir dans un fond de notes plus profondes de patchouli, de la myrrhe et de la vanille et, bien sûr, du bois de santal, emblème de la fragrance originelle. Dès ses premiers effluves de sable chaud, Sweet Sun de Dior nous transporte en vacances. Le secret ? La présence d'un ingrédient qui a la capacité de stimuler la sécrétion des " molécules du plaisir " présentes dans la peau. Cette Eau de Bienfait qui booste le moral, flatte bien entendu les narines avec ses accords ensoleillés d'agrumes, de jasmin, de fleur de tiaré, de gingembre, de musc et de vanille. Maligne, elle nous protège aussi des UV, car elle est gorgée de vitamine E, antiradicalaire. Son étonnante texture, agréablement épaisse, fond instantanément dans la peau, qu'elle adoucit et rafraîchit en passant. La formule est exempte d'alcool, pour en abuser sous le soleil sans inquiétude. Barbara Witkowska