Aux couleurs de la mode

Couleurs, lumières et esprit baroque sont partout présents dans l'univers de Lolita Lempicka. Neuf ans après son premier parfum, la styliste nous offre sa seconde fragrance, inspirée du mythe de la sirène. Son nom ? L (2) comme légendaire, libre ou lumineuse. Maurice Roucel a composé cet oriental frais, attirant et envoûtant comme le chant des sirènes. La troublante fleur d'immortelle en est la " colonne vertébrale ". Tout autour virevoltent des notes d'orange amère, de cannelle, de vanille, de fève tonka et de santal. C'est un parfum dans lequel on se drape comme dans les étoffes soyeuses. Le flacon, mi-galet mi-c£ur de couleur aigue-marine, orné de résille dorée comme pris dans un filet, ressemble à un trésor tiré des fonds des mers. Guess, l'une des griffes préférées des jeunes femmes, est " hot, sexy et cool ". La seule chose qui manquait dans cet univers, est un parfum. Le voici. Une fois de plus, c'est Maurice Roucel qui a relevé le défi de capter les valeurs émotionnelles de Guess (1). Le parfumeur a saisi le caractère sexy et féminin avec des accents de pomme et de tangerine " embrassés " par le soleil. La fluidité du muguet, du freesia et de la pivoine apporte de la douceur à ce c£ur vivace où s'épanouissent la pêche et la framboise. La note de fond est caressante, c'est toute la douceur du musc blanc marié à l'ambre. Ce philtre de séduction coule dans un objet-talisman de métal poli. L'initiale " G " laisse apparaître le verre rose, la couleur préférée des filles.
...

Couleurs, lumières et esprit baroque sont partout présents dans l'univers de Lolita Lempicka. Neuf ans après son premier parfum, la styliste nous offre sa seconde fragrance, inspirée du mythe de la sirène. Son nom ? L (2) comme légendaire, libre ou lumineuse. Maurice Roucel a composé cet oriental frais, attirant et envoûtant comme le chant des sirènes. La troublante fleur d'immortelle en est la " colonne vertébrale ". Tout autour virevoltent des notes d'orange amère, de cannelle, de vanille, de fève tonka et de santal. C'est un parfum dans lequel on se drape comme dans les étoffes soyeuses. Le flacon, mi-galet mi-c£ur de couleur aigue-marine, orné de résille dorée comme pris dans un filet, ressemble à un trésor tiré des fonds des mers. Guess, l'une des griffes préférées des jeunes femmes, est " hot, sexy et cool ". La seule chose qui manquait dans cet univers, est un parfum. Le voici. Une fois de plus, c'est Maurice Roucel qui a relevé le défi de capter les valeurs émotionnelles de Guess (1). Le parfumeur a saisi le caractère sexy et féminin avec des accents de pomme et de tangerine " embrassés " par le soleil. La fluidité du muguet, du freesia et de la pivoine apporte de la douceur à ce c£ur vivace où s'épanouissent la pêche et la framboise. La note de fond est caressante, c'est toute la douceur du musc blanc marié à l'ambre. Ce philtre de séduction coule dans un objet-talisman de métal poli. L'initiale " G " laisse apparaître le verre rose, la couleur préférée des filles. Le rouge sera la couleur la plus odoriférante de la saison. Adopté à 100 % par Délices de Cartier. Irrésistible, le flacon s'inspire d'une broche des années 1920. Ses parois s'épanouissent en éventail et alternent rondeurs délicieuses et pans coupés. Cette sphère ultraféminine est coiffée d'une fleur blanche, stylisée, et ponctuée d'un cabochon couleur grenat, emprunté à la célèbre Tank, l'une des montres emblématiques de la Maison. Une bague de métal s'enroule au col et sert de support à l'identité du parfum, gravé en émail noir. Le jus, lui, est inédit. Christine Nagel a admirablement interprété le floral gourmand. La cerise, son fruit préféré, donne le ton. Parmi les différentes variétés, la créatrice a opté pour la griotte givrée et l'a enveloppée de bergamote de Calabre pour la fraîcheur. Le c£ur est une ode au jasmin et un sympathique clin d'£il à la célèbre bague Trinity où trois simples anneaux forment les intemporels " anneaux Cartier ". Trois jasmins donc (un pétillant, un juteux et un " joufflu ") mais aussi quelques pétales de freesia et de fleur d'oranger tressent comme une couronne de volupté. Ambre et fève tonka enroulent le tout dans un halo de sensualité. Un sillage raffiné et précieux qui relève du serti joaillier. Dans une la fiole lisse et épurée Armani Code de Giorgio Armani s'épanouissent des effluves de femme fatale. En guest star de ce nouvel opus olfactif ? La fleur d'oranger très chère au couturier. Dominique Ropion, créateur de la fragrance, a choisi la fleur d'oranger de Tunisie, solaire et radieuse. Il l'a associée au précieux jasmin Sambac des Indes, si féminin et sophistiqué. Les écorces de deux oranges, l'une bigarade de la Côte d'Ivoire et l'autre amère d'Italie, expriment le raffinement à l'italienne, enjoué et intrépide. L'ambre, les muscs et les bois précieux dessinent un sillage suave et caressant. En prime, un soupçon de miel pour velouter et un nuage de vanille de Madagascar pour réconforter. Le flacon tube élancé surprend par deux contrastes. Première surprise, ce bleu saphir qui habille une fleur d'oranger. Logique, chez les Egyptiens, le bleu est synonyme d'immortalité et d'intelligence, donc de pouvoir. Or, la séduction est pouvoir. Autre contraste, ce mariage de silhouette minimaliste et épurée et d'un motif oriental brodé. Pour chercher la réponse, il faut se remémorer la philosophie de Giorgio Armani, selon laquelle, la séduction au féminin est une savante dualité qui mélange tour à tour le glamour et le mystère. Accord de tête scintillant, éclat radieux d'un bouquet floral ou d'une corbeille de fruits, rayonnement de bois précieux et de muscs... Ces fragrances insufflent un grand élan de modernité et de fraîcheur. Telle, par exemple, 5th Avenue After Five d'Elizabeth Arden (1). Olivier Gillotin, son compositeur, voulait " un parfum clair et ensoleillé, avec beaucoup d'énergie, d'air et de vent ". La prune bleue, la coriandre et la bergamote donnent du piquant. Le muguet, le jasmin Sambac et la fleur de lotus étalent leurs richesses. Le santal crémeux, le bouleau blanc et le musc développent un fond sourd et profond. Ce fluide grisant coule dans une élégante colonne de verre aux arêtes nettes et aux accents cuivrés. Voici Belong(3), la nouvelle fragrance de Céline Dion. En tête, le poivre rouge, la bergamote et l'ananas interprètent admirablement la " joie de vivre ". Le c£ur est chaud et puissant avec la présence de l'orchidée Sherry Baby, des fleurs de coton et de la pivoine. Dans le sillage flottent les singuliers accords de bois de Hinoki (utilisé dans la construction des temples bouddhistes). Le flacon, taillé dans un verre lourd, est un pentagone, le chiffre cinq étant le chiffre porte-bonheur de la chanteuse. Le nouveau parfum de Paul Smith évoque, comme toujours, l'ambiance excentrique du " swinging London " des années 1960 et 1970. Un brin hippie, un zeste pop, Floral de Paul Smith (4) intrigue avec des notes épicées de gingembre et d'agrumes. Il séduit avec des fleurs somptueuses, magnolia, orchidée, osmanthus. Il embrase avec des bois précieux et enlace avec des notes animales, ambre et musc. L'écrin ? Un boîtier rond en métal coloré comme un bonbon anglais et flacon opaque blanc laqué, ponctué de rose et d'orange. Floral et fun, typiquement Paul Smith. Façonnable Femme (2), quant à lui, évoque le toucher des matières nobles, du cuir, du daim, typiques de la maison. La fragrance sportswear chic, est un oriental floral, " cousue " de pivoine, de jasmin, de gardénia, de vanille et de musc. Le flacon joliment rond est orné d'un lacet en cuir marron, marque de fabrique des parfums Façonnable. Pour composer leurs fragrances, les parfumeurs s'inspirent, en général, de la nature, d'un paysage ou d'un voyage. Jacques Polge, le parfumeur attitré de la prestigieuse maison parisienne, a créé Allure Sensuelle de Chanel, en pensant... à la voix d'Anna Mouglalis. Jeune étoile du cinéma à la beauté singulière et mystérieuse, son regard incarnait déjà l'image de la fragrance Allure. Aujourd'hui, c'est sa voix unique, chaude, profonde et légèrement fêlée, qui exprime admirablement Allure Sensuelle, une interprétation plus charnelle et plus voluptueuse de l'original. Le jus est une création délicieuse construite, comme un diamant olfactif, autour de six facettes. En vedette, la facette orientale, ronde et veloutée, s'épanouit dans un accord inédit de vanille Bourbon et de patchouli ambré. La facette fraîche est portée par des notes hespéridées de bergamote et d'agrumes. La rose et le jasmin s'expriment à l'unisson dans la facette fleurie, tandis que la mandarine de Sicile et les fruits confits prêtent leur douceur à la facette fruitée. La facette boisée brûlée aux couleurs du vétiver d'Haïti et, enfin, une nouvelle facette, épicée solaire, affirme une féminité subtile et aérienne avec l'encens et la baie rose. Le flacon reste fidèle à lui-même, mais il troque son bouchon en métal argenté contre un bouchon en laque rouge, de nuance pourpre. Directement inspiré de Valentino V, Valentino V Absolu (1) nous plonge au c£ur d'un sortilège peuplé de fantasmes baroques et envoûtants. On cède volontiers à la tentation des premières notes pimpantes de mandarine, de figue et de pamplemousse rose pour savourer l'accord pétales de rose et fleur de lys et on se laisse gagner par la sensualité lascive du duo vanille et encens. Le flacon, lui, est rouge flamboyant. Pour son nouveau parfum, Cher Michel Klein (2), le styliste Michel Klein souhaitait un parfum " qui ne sentirait que la poudre, les diamants et l'amour ". Olivia Giacobetti a donc imaginé la fragrance comme une soie poudrée légère comme une plume. Farine de rose, sable d'iris noir et talc de santal blanc, trois poudres précieuses se fondent et se confondent à la chaleur de la peau. La fragrance, délicatement rosée, se love dans un écrin lourd, précieux et entièrement transparent ( dans le catalogue du Club des Créateurs de Beauté). Hugo Pure Purple de Hugo Boss (3) nous propulse tout droit au c£ur de la fièvre des samedis soir. Tout démarre dans la brise fraîche du cyclamen blanc et de la nectarine. En c£ur, l'éblouissante violette bleue est grisante et entêtante. Les notes de fond se réchauffent à fleur de peau, dans des vapeurs d'ambre, de suède blanc et de massepain blanc sucré. Le flacon, vif et graphique, s'habille de violet, couleur de l'audace et de l'énergie. Essence de la nuit par excellence, Obsession Night de Calvin Klein (5) se décline au féminin et au masculin. Pour elle, un floral oriental aux accents chyprés, séduisant et ensorcelant, est gorgé de rose, de jasmin, d'ambre et de vanille jusqu'au vertige. Pour lui, un parfum viril où toutes les notes (cardamome, muscade, cuir de daim noir, vétiver et patchouli) se font l'écho de vibrations charnelles. Les flacons interprètent les courbes opulentes où se déclinent à l'infini tous les bleus de la nuit. Le scénario de Songes d'Annick Goutal (4) se passe la nuit sur la plage d'une île exotique et lointaine. On y entend le clapotis de la mer... Dans l'air flottent et s'entremêlent les effluves de frangipanier, de jasmin Sambac, d'ylang-ylang et de vanille Bourbon. L'idée vous plaît ? Découvrez cette rêverie nocturne et romantique, signée Camille Goutal et Isabelle Doyen. Passionnée par les parfums, Sarah Jessica Parker sort sa propre fragrance, baptisée Lovely (5). La lavande, le narcisse blanc et l'orchidée veloutée exhalent un souffle tiède qui s'accorde à la senteur obsédante du cèdre, de l'ambre et du musc. C'est chic et féminin avec un brin de fantaisie en prime. Dédié aux jeunes filles qui vivent leur premier amour, Love at first Glow de Jennifer Lopez (4) est floral et fruité, doux et sexy. En notes de tête, bergamote, néroli et pêche s'unissent dans un accord parfait. Le c£ur s'emballe dans une excitation grisante et dévoile le jasmin rose, la rose sauvage et le freesia délicat. Dans le sillage, la passion naissante s'exprime à travers les bois blonds et les muscs. Une bouffée de vanille ajoute sa part de gourmandise sensuelle. Le flacon rosé aux courbes sensuelles est décoré d'un collier porte-bonheur, cousu de paillettes, de perles et de petits c£urs. True Star Gold de Tommy Hilfiger (3) est inspirée par le sex-appeal de la chanteuse Beyoncé Knowles. Floral vif et riche, le nouveau jus de la griffe américaine s'ouvre sur des notes fraîches du melon, du kiwi et de la groseille. Le c£ur exhale des accords nouveaux de fleur de potiron, de fleur de tilleul et de pollen doré. Le sillage mêle le lait, le miel et un zeste de framboise. Le flacon, copie conforme du True Star originel, s'illumine d'un éclat fuchsia iridescent et est coiffé par un généreux capuchon or. Elite, la plus célèbre agence internationale de mannequins, a succombé à la " folie " parfumée, en lançant ses propres fragrances : Elite Model Attitude (1) et Elite Model Attitude for Him (2). En version féminine, un cocktail de poire, de muguet, de violette, rose, ambre et caramel est un véritable concentré de glamour. En version masculine, l'esprit sensuel, un peu provoc' du vétiver et de la vanille est temporisé par la bergamote, l'anis et les baies de genièvre. Les flacons illustrent, en ombres chinoises, des défilés de mode, dans des tons rosés pour elle, dans des tons noirs et grisés pour lui. Dans un coffret, Lancôme a réuni quatre de ses plus grands jus, élaborés selon les règles de l'art de la parfumerie française. Dans Magie(1), rose et jasmin rivalisent de velouté, violette distille un secret poudré, musc et ambre ajoutent un supplément de charme (1950). Sikkim (2) est une belle mélodie orientale qui nous berce avec des accords d'ylang-ylang, de jasmin, de mousse de chêne et de galbanum (1971). Climat (4) nous transporte sur une île tropicale. Un accord parfait autour du muguet et du narcisse, soutenus en sourdine par un ch£ur d'héliotrope et une tendre bouffée de tubéreuse (1967). Sagamore (3) est un masculin, boisé frais, particulièrement réussi. Ce grand séducteur embrase les sens avec une superbe composition de bois de santal, de racines de vétiver et de patchouli (1985). Ces quatre élixirs ont pour écrin un flacon en verre, épuré et transparent, dessiné dans les années 1960 par l'artiste Georges Delhomme. Givenchy, quant à lui, innove en proposant les Millésimes : trois parfums sublimés par une fleur dont la récolte 2005 a été d'une exceptionnelle qualité olfactive. Dans Amarige (5), le mimosa sauvage de Grasse donne de la luminosité à son c£ur floral et communique un rayonnement infini à son sillage. Le Jasminum Grandiflorum, récolté en 2005 dans le sud de l'Inde, se distingue par une suavité exceptionnelle qui révèle davantage la sensualité d' Organza (7). La rose bulgare, enfin, récoltée dans la Vallée des Roses, accentue la gaieté de Very Irresistible Givenchy (6), son ton juvénile et léger. Carnet d'adresses en page 80.Barbara Witkowska