CRÉMERIE JERÔME, POUR LES AMATEURS DE GLACES

Connue bien au-delà des limites de Lierre pour ses glaces, gaufres et crêpes, l'adresse propose des spécialités telles que l'incontournable dame blanche, le mont Blanc (meringue et sauce au chocolat) ou le gondolier (banane et advocaat). Troisième propriétaire de l'enseigne, Tatjana Jovanovic utilise toujours les recettes mises au point en 1936 par le fondateur Jerôme Verschooren. Préparées sans crème, oeufs, colorants ou additifs, ses glaces au lait sont beaucoup plus légères que les autres mais tout aussi savoureuses. A la carte également : une vingtaine de tartes glacées - avec possibilité de commandes sur mesure pour les occasions spéciales - et diverses pâtisseries dont le Ringelier, un anneau de glace vanille et stracciatella recouvert d'une ganache. Les produits peuvent également être consommés sur place, à l'intérieur ou en terrasse.
...

Connue bien au-delà des limites de Lierre pour ses glaces, gaufres et crêpes, l'adresse propose des spécialités telles que l'incontournable dame blanche, le mont Blanc (meringue et sauce au chocolat) ou le gondolier (banane et advocaat). Troisième propriétaire de l'enseigne, Tatjana Jovanovic utilise toujours les recettes mises au point en 1936 par le fondateur Jerôme Verschooren. Préparées sans crème, oeufs, colorants ou additifs, ses glaces au lait sont beaucoup plus légères que les autres mais tout aussi savoureuses. A la carte également : une vingtaine de tartes glacées - avec possibilité de commandes sur mesure pour les occasions spéciales - et diverses pâtisseries dont le Ringelier, un anneau de glace vanille et stracciatella recouvert d'une ganache. Les produits peuvent également être consommés sur place, à l'intérieur ou en terrasse. Crémerie Jerôme, 33, Frederik Peltzerstraat, à 2500 Lierre. Tél. : 03 480 11 35. Le Français Julien Burlat, chef étoilé du Dôme à Anvers, possède également une boulangerie-pâtisserie située à côté de son bistrot de poissons, Dôme sur Mer. Il faut dire que le cuisinier a été formé auprès de plusieurs grands pâtissiers parisiens et a par ailleurs engagé le boulanger Lionel Bethaz pour l'épauler. Pour obtenir le goût caractéristique du " pain français ", la pâte est préparée lentement, en plusieurs étapes, puis mise à reposer avant d'y ajouter le sel et la levure. Domestic propose une dizaine de pains à grosse croûte - miches aux noix ou aux raisins secs, pistolets, fougasses et baguettes, mais aussi des créations maison fourrées aux tomates ou aux lardons - et diverses viennoiseries - les vrais bons croissants français, ainsi que de délicieux chaussons aux pommes, éclairs et autres brioches aux amandes ou à la crème pâtissière -, sans oublier les financiers et les guimauves. Domestic, 37, Steenbokstraat, à 2018 Anvers. Tél. : 03 239 98 90. www.domeweb.be Installé à un jet de pierre du tunnel piétonnier et de la Sint-Jansvliet, Swiet & Seksie a pour devise " All you eat is Love ". Une phrase qui sied à merveille à son vaste assortiment de bonbons et gadgets coquins : crème cacaotée à étaler à même la peau, scènes érotiques en massepain, biscuit, réglisse ou guimauve, miches croustillantes, gâteaux aux formes suggestives, sous-vêtements comestibles, huiles de massage à la fraise ou encore chocolats inspirés du Kâma-Sûtra ! La clientèle se compose majoritairement de femmes et de touristes néerlandais. Swiet & Seksie, 1, Oever. Tél. : 03 644 15 84. http://swiet.myshopify.comMarisol est une épicerie fine comme on aimerait en voir plus souvent ! La petite boutique intimiste est remplie du sol au plafond de produits importés directement d'Espagne. De génération en génération, les clients viennent s'y procurer toute une gamme d'ingrédients qui fleurent bon le soleil, des vins et liqueurs aux fruits secs - abricots, dates, figues, noix, noisettes, noix de macadamia... - en passant par les olives, les herbes et épices, les bons fromages du sud - comme le manchego, le jambon serrano ou les citrons en saumure. Marisol, 6, Borzestraat, à 2800 Malines. Tél. : 015 21 62 32. Cela fait plus de 80 ans que la famille Janssens fabrique ses produits artisanaux avec savoir-faire et passion. Aujourd'hui, le vieux boucher de 71 ans et son fils peuvent se vanter de tenir une véritable institution dans la petite ville de Mol. Il semble bien loin, le temps où Jef s'occupait surtout d'aller abattre les porcs directement chez ses clients durant les rudes mois d'automne... Son boudin noir de Campine et son saindoux ont obtenu un label de produit régional en 2010 et 2011, son lard gras préparé selon les méthodes traditionnelles a suivi cette année. Tirée de bons gros porcs belges, la viande est d'abord désossée et découpée dans les règles de l'art avant d'être massée avec un mélange de gros sel marin et de sel fin. Le lard est ensuite mis à sécher pendant huit jours puis rincé et remis à sécher une seconde fois. Il n'y a pas de vraie boutique - les clients entrent par la porte de derrière -, mais une camionnette aménagée en magasin est installée devant la maison le mardi après-midi et le jeudi. Le reste du temps, elle sillonne les marchés de la région. V.O.F. Janssens, 1, Pastorijstraat, à 2400 Mol. Tél. : 014 81 00 34. www.vofjanssens.be C'est dans les années 70 que les parents de l'actuel propriétaire ont fait l'acquisition de cette vieille demeure de meunier pour y créer une exploitation de produits laitiers. Lorsqu'ils ont repris la ferme en 2004, Geert Van Turnhout et son épouse Nancy ont décidé de réorienter leurs activités sur la production maraîchère. Après avoir commencé par les asperges, ils ont progressivement élargi leur éventail, qui compte aujourd'hui pas moins d'une cinquantaine de variétés de légumes - dont des espèces oubliées comme le panais, le radis noir, la bette ou la racine de persil. Le processus de production est entièrement bio, du semis à la récolte. Les produits sont disponibles sur place, mais aussi via des grossistes et les colis de l'association Voedselteams. 't Meulenhuys - Bouwel, 36, Molenstraat, à 2288 Bouwel (Grobbendonk). www.meulenhuys.netScientifique de formation, Wim Maes a toujours été passionné par les végétaux comestibles. Conseiller technique en sécurisation puis chef pendant sept ans, il s'est aussi et surtout créé au fil du temps un véritable paradis potager où poussent aujourd'hui près de 300 variétés d'herbes et de fleurs à manger. Au travers de nombreux échanges avec des jardins botaniques du monde entier, il est peu à peu devenu une véritable autorité en la matière. Son Cook and Herba été créé en 2008 dans le but de pouvoir organiser des formations à la culture des herbes, légumes historiques, fleurs et tubercules des Andes (capucine tubéreuse, etc.). Lorsqu'un certain nombre de grands chefs ont commencé à s'intéresser au concept, le petit lopin de terre de Wim est rapidement devenu trop petit pour satisfaire la demande. Il a donc constitué un réseau de cultivateurs bio qui travaillent en sous-traitance, ce qui a porté sa surface de production à environ 22 hectares. Ses contacts avec le monde de la gastronomie lui ont aussi permis de lancer de nombreuses modes. Parmi les plantes les plus en vogue à l'heure actuelle, retenons l'ail des ours, les tagetes et apparentées, le basilic des montagnes, la feuille de wasabi et le persil japonais. Cook and Herb, 7, Vijfhoeklaan, à 2960 Brecht (Sint-Job in 't Goor). Tél. : 0499 71 29 48 ou 0486 93 91 23. www.cookandherb.be L'histoire de la boulangerie Kleinblatt commence en 1903, l'année où Jacob Kleinblatt et son épouse Rifka Rosenfeld ouvrent un magasin dans la ville polonaise de Cracovie. Au début des années 20, leurs trois fils Hirsch, Moishe et Abraham émigrent à Anvers, où le premier lance à son tour une modeste boulangerie avec sa femme Regina. Le succès aidant, le couple déménage en 1931 à son adresse actuelle. Kleinblatt est devenu au fil des années une véritable institution, où des hommes d'affaires en kippa viennent se régaler des fameuses gosettes aux myrtilles (Jagedes). En vitrines également, du pumpernickel frais, des pains au cumin, diverses brioches et des tartes (sachertorte, tarte aux amandes, mohnstrudel...) Kleinblatt, 206, Provinciestraat, à 2018 Anvers. Tél. : 03 233 75 13. www.kleinblatt.beTechnicien agricole de formation, Pol d'Haene s'est laissé séduire par une petite ferme de Westmalle, où il s'est lancé, avec sa compagne, dans la production à petite échelle de légumes biologiques. En constatant que le lait de leur unique chèvre se vendait mieux que les produits de la terre, ils ont rapidement développé leur troupeau avant de déménager à Lichtaart, où ils possèdent aujourd'hui plus de 500 bêtes. Réputés bien au-delà de nos frontières, leurs fromages se déclinent en une multitude de variétés : frais, jeunes ou vieux, avec ou sans épices, enroulés dans une fine tranche de lard, marinés à l'huile d'olive... Mention pour le chèvre au lait cru, labélisé produit régional, le brie de chèvre Lichtaartse Blinker et le Neteling, une pyramide cendrée qui a récemment gagné un prix en Italie. En été, la ferme ouvre sa terrasse aux visiteurs. Polle, 36, Eerselingenstraat, à 2460 Lichtaart. Tél. : 014 55 61 50. www.polle.be Fondée en 1766, cette vénérable pâtisserie est exploitée depuis 1992 par Michel Vanderbeek, digne descendant d'une longue lignée de boulangers. Les recettes transmises de père en fils au fil de sept générations ont été quelque peu adaptées pour mieux répondre aux attentes de la clientèle actuelle, mais l'offre ne s'est pas pour autant départie de ses classiques. On y trouve de bons Javanais, des tartes aux pommes normandes, mais aussi des spécialités comme le mechelse koek, un pain brioché au sucre et aux raisins. Vanderbeek est également réputé pour ses spéculoos artisanaux au beurre, durs comme des cailloux lorsqu'il gèle et tendres lorsqu'il pleut, et pour ses maneblussertjes, biscuits glacés ou chocolats en forme de demi-lune. Parmi les nouveautés, citons un assortiments d'éclairs à la vanille, au chocolat... mais aussi à la lavande, à la banane ou aux cuberdons ! Vanderbeek, 36-38, Steenweg, à 2800 Malines. Tél. : 015 20 32 66. www.vanderbeek.be Planifiez vos déplacements en train, tram ou bus. Pour les horaires et brochures, consultez : www.belgianrail.be/fr/PAR PIETER VAN DOVEREN / PHOTOS : MICHEL VAEREWIJCK