Un léger vent de science-fiction souffle sur nos envies de mobilité citadine. Il y a un an déjà, le Segway était présenté en fanfare à la presse internationale, démontrant fièrement son étonnante facilité d'utilisation. Deux roues, une plate-forme, un guidon: quatre bonnes raison de se planter méchamment! Pourtant, l'équilibre du conducteur est bizarrement maintenu, comme par magie. Le secret de cet engin révolutionnaire sans freins ni vitesses? Un concentré de technologie de pointe qui se répartit entre cinq gyroscopes, deux moteurs électriques et un paquet de microprocesseurs superintelligents qui ...

Un léger vent de science-fiction souffle sur nos envies de mobilité citadine. Il y a un an déjà, le Segway était présenté en fanfare à la presse internationale, démontrant fièrement son étonnante facilité d'utilisation. Deux roues, une plate-forme, un guidon: quatre bonnes raison de se planter méchamment! Pourtant, l'équilibre du conducteur est bizarrement maintenu, comme par magie. Le secret de cet engin révolutionnaire sans freins ni vitesses? Un concentré de technologie de pointe qui se répartit entre cinq gyroscopes, deux moteurs électriques et un paquet de microprocesseurs superintelligents qui épousent brillamment les désirs du maître. Autrement dit, il suffit de se pencher en avant pour lancer la machine et de se redresser gentiment pour l'arrêter. Plus simple, tu meurs! Vitesse de pointe : 20 km/h. Pollution: nulle. Prix: 5 000 euros. Cher? Sans doute. Mais les ambitions de cette trottinette du futur sont nobles et visent, ni plus ni moins, la révolution en matière de déplacements urbains ( www.segway.com). Si les premiers modèles ne seront livrés qu'en mars prochain, leur succès est d'ores et déjà au rendez-vous. Premiers intéressés: les services de police, les entreprises de distribution de courrier, les parcs d'attraction, les firmes de gardiennage, les aéroports, etc. Mais la deuxième vague promet d'être plus importante encore. Car au-delà du sérieux investissement de base que suppose l'engin, c'est toute l'approche de la mobilité citadine qui est réexaminée ici pour seulement quelques cents d'électricité quotidienne. Avec ce type d'innovation technologique, c'est moins de bouchons, moins de stress, moins de pollution, mais surtout plus de liberté individuelle. Tip-top dans la cible de nos désirs d'indépendance tous azimuts ! Déjà consacrée par le triomphe du téléphone et de l'ordinateur portables, l'envie d'un nomadisme de plus en plus intelligent se traduit désormais par l'acquisition de véhicules tout aussi pratiques et personnalisés. Bref, l'air du temps est à l'égocentrisme technologique pour mieux s'imposer encore dans la jungle urbaine et le Segway en est un nouvel exemple révélateur. Plus folles, d'autres initiatives motorisées fleurissent d'ailleurs dans cet esprit de mobilité absolue. Outre le premier jet-ski conçu pour l'asphalte (à découvrir sur www.skootaskate.com), des ingénieurs américains travaillent actuellement sur un prototype de machine volante individuelle ( www.solotrek.com), idéale pour éviter le calvaire des embouteillages à répétition. Ce mini "hélicoptère sac à dos" (qui permet de décoller et d'atterrir presque n'importe où) intéresserait déjà certaines forces armées pour des missions très spéciales en zones hostiles. Quant à une réelle application citoyenne, il faudra encore attendre de nombreuses procédures d'homologation avant d'obtenir un éventuel feu vert définitif. Peu importe. Avec le Segway, les aventures de Supermobile ont déjà commencé! Frédéric Brébant [{ssquf}], Retrouvez Frédéric Brébant chaque lundi matin, vers 9 h 45, dans l'émis