L'air du temps se repère parfois à de petits riens. Mais depuis que Lou Doillon et la créatrice Olympia Le-Tan (lire par ailleurs) (olympialetan.com) se font des clins d'oeil sur la broderie via Instagram, on peut bien dire que le signal est grand. Alors, d'accord, la seconde est reine de la discipline. Rien de moins. Depuis 2009, la créatrice française imagine en effet des sacs sur lesquels elle déploie points de chaînette, points de tige et applications de feutrine. Toujours en édition limitée. Ses clutchs reprennent des pépites de la littérature ou des toiles et défilent régulièrement sur les tapis rouges. Produisant jusqu'à trois cents minaudières par semaine, elle fait désormais broder en Inde ou au Portugal et ponctue son prêt-à-porter de ces motifs en pointillés. Forcément.
...