Comment obtenir un teint naturel, hydraté et resplendissant sans succomber à l'excès de brillance qui accompagne les crèmes trop riches ? Les hommes - la testostérone stimule la montée de sébum sur le visage - se posent, eux aussi, la question... Et dans les laboratoires du groupe de cosmétiques Estée Lauder, à Long Island, à un jet de pierre de New York, des scientifiques en blouse blanche, masqués et gantés, ont pris ce problème au sérieux. Ultrapointues, leurs recherches ont donné naissance au Clear Skin Program Lab Series d'Aramis : un programme comportant quatre soins ciblés - un nettoyant, un soin hydratant quotidien, des lingettes antibrillance et un gel antiboutons - pour empêcher les peaux grasses de luire : un extrait d'algue aide à réguler la sécrétion du sébum.
...

Comment obtenir un teint naturel, hydraté et resplendissant sans succomber à l'excès de brillance qui accompagne les crèmes trop riches ? Les hommes - la testostérone stimule la montée de sébum sur le visage - se posent, eux aussi, la question... Et dans les laboratoires du groupe de cosmétiques Estée Lauder, à Long Island, à un jet de pierre de New York, des scientifiques en blouse blanche, masqués et gantés, ont pris ce problème au sérieux. Ultrapointues, leurs recherches ont donné naissance au Clear Skin Program Lab Series d'Aramis : un programme comportant quatre soins ciblés - un nettoyant, un soin hydratant quotidien, des lingettes antibrillance et un gel antiboutons - pour empêcher les peaux grasses de luire : un extrait d'algue aide à réguler la sécrétion du sébum. Weekend a fait le voyage outre-Atlantique et a pu, en exclusivité, visiter les labos où ont planché les experts de la beauté. Dans une pièce encombrée de fioles et de bocaux transparents, un laborantin mixe une préparation, tandis que Matthew Terri, vice-président du département Développement d'Estée Lauder attire notre attention sur deux récipients de verre, l'un rempli d'huile et l'autre d'eau pure. Il se munit ensuite de deux petites éponges, qu'il place dans chacun des récipients. L'éponge qui trempe dans l'huile reste inerte et intacte, tandis que celle plongée dans l'eau claire absorbe le liquide et s'ouvre comme une fleur. La leçon à tirer de cette première expérience ? Démontrer aux hommes que la première étape beauté passe primordialement par le nettoyage. Une peau sale chargée de gras ne peut tirer bénéfice d'un produit de soin que si elle est préalablement débarrassée de la pellicule de sébum qui la recouvre comme un écran étanche. Zoom à présent sur les quatre étapes du Clear Skin Program Lab Series d'Aramis. 1. Nettoyer. Poursuivant sa démonstration, Matthew Terri détaille la première étape. Pour ce faire, il applique un peu d'huile sur le dessus de la main d'un volontaire et actionne la pompe du Nettoyant Visage Anti-Brillance d'où jaillit immédiatement une mousse légère comme un nuage. Comme par magie, l'huile disparaît de la surface de la peau, absorbée par la mousse. " D'où l'importance, souligne le spécialiste, de bien se rincer le visage après utilisation du nettoyant qui agit comme un capteur de l'excès de gras. " La mousse débarrasse aussi la surface de l'épiderme de la saleté et des traces de pollution, facteurs de l'apparition de boutons et de points noirs. D'autres composants du Nettoyant Visage anti-Brillance ouvrent les pores et exfolient légèrement, pour préparer la peau à l'étape numéro 2 antibrillance : l'hydratation. 2. Hydrater. Attention : ne pas confondre peau grasse et peau bien hydratée. Même d'aspect huileuse, la peau a besoin d'être hydratée pour retrouver son équilibre naturel. Sur un plan de travail, un appareil semblable à un batteur électrique de cuisine fait tourner une concoction bleue. Cette pâte sert de base au soin Hydratant Quotidien Anti-Brillance. L'innovation principale réside ici en l'utilisation de l'extrait de Saccharine Laminaria, un dérivé de l'algue, véritable contrôleur de la production de sébum. Ce gel ultraléger et frais hydrate sans surcharger la peau, il retarde par ailleurs l'apparition de gras sur les zones sensibles du visage et resserre les pores. La brillance disparaît pendant plusieurs heures, laissant le teint mat, éclairci et naturel. 3. Retoucher. Pour les petites retouches au cours de la journée, les scientifiques de Lab Series ont imaginé Tissus Anti-Brillance, la version masculine de la poudre pour le nez chez les femmes. Chaque lingette contient une poudre capable d'absorber plusieurs fois son poids en excès de sébum. Passée sur le front, les tempes, les ailes du nez, la mini-serviette débarrasse le visage du sébum indésirable, rafraîchit et resserre les pores, laisse la peau respirer librement et sans brillance excessive. Elles sont idéales aussi pour se rafraîchir ou estomper les dégâts après une poussée de sueur, chaude ou froide. 4. Prévenir. Quatrième et dernière étape du programme : un onguent pour combattre à tous moments de la journée petits boutons et points noirs. Contenu dans un tube discret, le Gel Anti-Petits Boutons est transparent et pénètre très rapidement dans l'épiderme. Il peut être utilisé au début ou à la fin du soin, pour lutter contre l'apparition des petits boutons ou traiter ceux qui ont déjà fait surface. Son format mini permet de l'emporter avec soi, pour " sauver la face " en cas d'irruption inopinée. Crée en 1987 par les laboratoires Estée Lauder, Lab Séries entend offrir " des solutions high- tech et ultraperformantes " aux hommes qui veulent prendre soin de leur apparence. " Le nom a été choisi pour évoquer des recherches high-tech aux résultats prouvés ", explique Robin Mason, vice-présidente de la division du marketing global de Lab Séries. Preuve à l'appui ? On emboîte le pas de Matthew Terri vers l'aile du laboratoire dédiée aux tests sur un panel de volontaires. Une trentaine d'hommes sont ainsi examinés après 4, 8 et 12 semaines d'utilisation des soins. Le jour du contrôle, les volontaires attendent dans une salle saturée d'humidité afin de neutraliser les effets de l'environnement extérieur sur les tests. Un jeune homme est sélectionné, puis installé sur un fauteuil qui ressemble à celui d'un dentiste, et soumis à un examen au " sébumeter ", un appareil mesurant la présence de sébum à la surface de son visage. " 534 " affiche l'appareil, un chiffre particulièrement élevé, selon la technicienne chargée de l'opération. Elle tend au volontaire une lingette nettoyante antibrillance. Il s'en tamponne le front et les tempes, désormais perlés de sueur, avant d'être soumis à un nouveau test au " sébumeter ". Cette fois, le voyant indique " 43 ", un résultat satisfaisant qui ravit à la fois la technicienne et son " patient ". Multipliés à l'échelle scientifique, ces tests étayent les arguments avancés par Lab Séries pour promouvoir sa nouvelle gamme : élimination de 83 % du sébum à la surface de la peau pour le Nettoyant Visage Anti-Brillance et 50 % de réduction de la taille des pores pour l'Hydratant Quotidien Anti-Brillance. Elodie Perrodil