Comment faire la différence ? A force d'être sur tous les fronts, il y a risque de dilution. La mode a trouvé la parade. Elle défile, théâtralise, partage, like, selfie, instagramme, streetstyle. Et chacun, label, maison et créateur, tente à son échelle d'imprimer durablement les esprits, avec parfois un supplément d'excitation partagée. Mention " frissons " à Valentino qui clôt son show avec l'apparition survoltée de deux hommes entre deux âges, Ben Stiller et Owen Wilson, tournant en live une scène du second volet de leur comédie culte Zoolander (2001) (lire par ailleurs), et au collectif Vêtements, qui invite ses hôtes au Dépôt, sex-club gay, dans un bouillonnement d'énergie propre aux années 80 quand c'était à celui qui dénicherait le lieu le plus improbable pour défiler autrement, et propose un vestiaire référencé, transgénérationnel et (dé)construit qui s'inscrit sans fausse pudeur dans le luxe.
...